La Vélodyssée de Hendaye à Roscoff : 1200 km le long de l’Atlantique

par | Mis à jour le 13/07/2021 | Publié le 29/07/2018 | La Vélodyssée - itinéraire de Hendaye à Roscoff | 13 commentaires

La Vélodyssée, c’est un itinéraire cyclable d’un peu plus de 1 200 km. Un joli mixte de pistes cyclables, voies vertes et petites voies partagées. Elle longe l’Océan Atlantique de Hendaye jusqu’à Nantes, puis récupère le Canal de Nantes à Brest jusqu’à Carhaix pour prendre la direction de Roscoff.

Cet itinéraire cyclable fait partie de l’EuroVelo 1 qui va du Portugal jusqu’en Norvège. L’itinéraire européen n’est pas encore entièrement réalisé mais traverse également l‘Espagne, le Royaume-Uni ou encore l’Irlande. Lorsque l’EuroVelo 1 sera terminé (certaines parties sont encore en cours de planification), il fera plus de 11 000 km, dont 1200km en France avec la Vélodyssée ! Ce sera un magnifique voyage à vélo à réaliser, pas toujours facile d’ailleurs car certaines régions sont très montagneuses comme la Norvège.

En France, la véloroute est complètement réalisée. Elle est même déjà bien fréquentée et s’améliore d’années en années ! Nombreux sont les cyclistes qui, comme nous, se sont lancés dans cette aventure et débutent le cyclotourisme par cet itinéraire.

©Eurovelo – Vélodyssée

La Vélodyssée, idéale pour un premier voyage à vélo

Tout a commencé pour nous à Hendaye, sur la côte atlantique près de la frontière espagnole. C’est le sens que nous avons choisi pour rallier la Bretagne en 2018, notre objectif final qui nous permettra de boucler la boucle de notre tour d’Europe à vélo ! Nous sommes revenus depuis sur ce parcours vélo en Bretagne, puis en Gironde et dans les Landes.

Ce que l’on en retient, c’est que la Vélodyssée est idéale pour se lancer dans l’aventure du voyage à vélo. Très peu de difficultés se présentent à nous sur le parcours. En revanche, ça manquera peut-être de saveur à celleux qui aiment se lancer sur quelques défis physiques. Il faudra probablement adapter l’itinéraire ou aller davantage sur la Vélomaritime, plus sportive !

Biarritz - Vélodyssée

La Vélodyssée – infos pratiques

Nous avons roulé à plusieurs reprises sur la Vélodyssée, une fois en 2018, deux fois en 2020, en duo et en solo. Ce qui nous a aussi permis de voir l’évolution entre les deux années pour certaines parties. La seconde fois que j’y suis allée (en solo), c’était pour écrire un livret vélo détachable pour le guide Bordeaux, Gironde, Landes de Lonely Planet.

La Vélodyssée, un itinéraire riche et varié ?

Oui totalement ! Il y a beaucoup de choses à voir et on peut profiter des plages, de la côte sauvage et de jolies découvertes sur le parcours. Nous sommes contents de l’avoir fait. Certains endroits peuvent paraître moins intéressants que d’autres, ce qui est tout à fait normal sur 1 200 km ! Nous avons aussi lu à plusieurs reprises que les Landes sont ennuyeuses ou certaines zones militaires. J’ai du mal à comprendre comment on peut s’ennuyer aussi vite, ces étapes passent plutôt vite ! Globalement, nous avons été conquis. 

Nous avons simplement regretté de ne pas avoir anticipé les dunes le long du littoral et par conséquent, de ne pas avoir pu profiter des plages autant qu’on l’aurait souhaité. Difficile pour nous de laisser les vélos sur le parking le temps d’aller à la plage. Nous avons beaucoup d’objets de valeur.

C’est important de noter, dans votre préparation, que la piste nous emmène fréquemment d’un point A à un point B. Pour visiter les lieux d’intérêts, il faut régulièrement prendre une échappée, ce qui allonge beaucoup le parcours.

Quelle difficulté pour la Vélodyssée ?

Nous l’avons déjà indiqué en introduction, il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter en se lançant sur cet itinéraire très facile. On évoque souvent la partie Pyrénées-Atlantiques comme principale difficulté et c’est vraiment le cas.

Il y a bien quelques endroits légèrement vallonnés, des petites difficultés entre Hendaye et Bayonne, avant Nantes ou à la toute fin, entre Morlaix et Roscoff. Toutefois, nous sommes loin de l’insurmontable !

Pour ce qui est du reste de l’itinéraire, les pistes cyclables sont généralement très roulantes, bien réalisées et sans problème majeur.

L’état du revêtement le long du parcours

Piste cyclable - Vélodyssée  - Landes
Piste très roulante, au sud de la dune du Pilat

Tout dépend des endroits, mais globalement, le revêtement est bon et en grande majorité bien roulant. Il y a des différences majeures sur l’ensemble de la Vélodyssée. Lors de mon dernier passage sur l’EuroVelo 1 (en solo) de Bordeaux à Labenne, l’itinéraire était vraiment très roulant.

Entre Hendaye et Biarritz, en 2018, des travaux étaient urgents car il y a des nids de poule dangereux dans certaines descentes. Puis, de Biarritz, tout est parfait ! Dans les Landes et en Gironde, la majorité des pistes ont été refaites récemment. C’est le pied ! En Bretagne, nous avons noté des différences importantes sur le Canal de Nantes à Brest. Nous avons trouvé qu’il y avait beaucoup trop de stops pour les cyclistes à certains endroits, alors que l’on suit des routes où les automobilistes n’en ont pas de leur côté. Enfin, nous n’avons pas été gênés par des barrières trop nombreuses, ce qui rend la Vélodyssée accessible à tou-te-s, même avec un chariot.

La signalisation sur la Vélodyssée

La Vélodyssée est assez bien signalée. Il manque des panneaux par-ci par-là, principalement dans les villes. Nous recommandons de partir tout de même avec une carte ou un GPS qui vous permettra de retrouver l’itinéraire facilement si besoin. Nous nous sommes perdus quelques fois, mais ça reste assez exceptionnel. Globalement, on sent que le parcours est pris au sérieux et que les panneaux sont régulièrement renouvelés.

Une véloroute accessible aux familles ?

Oui, le parcours est bien sécurisé et familial. La majeure partie du temps, il est accessible à tou-te-s. D’autant plus que 70 % de l’itinéraire se trouve en site propre. Quelques étapes sont plus difficiles que les autres. Tout d’abord, de Hendaye à Biarritz, où l’on circule sur des voies partagées avec un peu de dénivelé et de la circulation. Ou encore aux environs de Nantes où la géographie est plus vallonée et où il faudra probablement pousser un petit peu, mais ce n’est rien d’insurmontable. Une belle alternative possible sinon ? Continuer sur la Vélocéan !

La Vélodyssée, ici en Gironde, est faite de belles pistes cyclables et voies vertes

Quel budget pour la Vélodyssée ?

Tout dépend de votre manière de voyager. C’est quitte ou double. Si vous préférez dormir tous les soirs dans un nid douillet, comptez minimum 60€ par nuit la chambre pour 2. Surtout dans le sud de la France que l’on a trouvé plus cher. En camping, on diminue les coûts, mais au sud, comptez environ 20 à 25€ l’emplacement en camping. Un peu plus au nord, on trouve facilement des campings à 10€ l’emplacement et ils sont vraiment cool en plus. De notre côté, nous ne mangeons que très occasionnellement au restaurant. Nous étions donc au budget de 15€ par personne environ, avec quelques bivouacs de temps à autre.

À quelle période partir sur la Vélodyssée?

  • Au printemps
  • En été
  • À l’automne

Pour l’avoir parcourue durant ces trois saisons, je dirais que ma période préférée a de loin été l’automne. Certes, il est quasiment impossible de se baigner. Mais les couleurs étaient splendides sous les pins, avec les fougères oranges accompagnées de petites fleurs jaunes ou mauves.

Au printemps

La Vélodyssée est encore peu fréquentée, sauf le week-end ou à proximité des lieux plus touristiques (Lacanau, les Sables-d’Olonne, Biscarosse, pour n’en citer que quelques uns). Les campings commencent à ouvrir et les tarifs sont abordables par rapport à la haute saison. Le temps peut être instable, mais à partir de juin, il fait généralement beau (au sud de Nantes).

En été

L’itinéraire est un peu trop fréquenté à notre goût, sauf en Bretagne. Les campings sont parfois sur-bookés, il est donc recommandé de réserver à l’avance la première quinzaine d’août pour être certain de pouvoir camper. On finit toujours par trouver un camping arrangeant qui nous trouve une petite place quelque part, mais il faudra parfois aller voir plusieurs campings. Aussi, les patrouilles sont plus fréquentes sur le parcours, il est moins facile de bivouaquer. En revanche, le parcours est bien ombragé, c’est très chouette pour rouler, même l’été !

À l’automne

L’itinéraire est vraiment peu fréquenté, les couleurs sont magiques. À la fin octobre, on croise quelques rares cyclos sur la route ! Toutefois, une grande partie des infrastructures commencent à fermer à partir du 15 septembre. L’offre est beaucoup moins variée, même si l’on trouve toujours. Le temps, quant à lui, est beaucoup plus instable, mais il reste de belles journées ensoleillées. Gros bémol de cette saison tout de même, la présence peu rassurante de chasseurs le long des voies vertes certains jours.

Combien de temps pour la Vélodyssée?

Nous avons roulé 25 jours sur la Vélodyssée, sur un peu plus d’un mois et demi de voyage – dont une semaine d’arrêt pour surfer la vague. Ceci dit, nous avons fait beaucoup de détours et allions à un rythme plutôt lent. Il est donc possible de la faire en moins de temps. Si vous débutez et comptez réaliser les 1200 km du parcours, nous vous conseillons toutefois de prévoir environ un mois afin de ne pas trop se mettre la pression en cas de fatigue, douleurs ou si vous avez des envies de faire des détours.

Quel vélo pour la Vélodyssée?

Ressources utiles et blogs sur le voyage à vélo

Tous les vélos passent sans problème à priori. Toutefois, nous recommandons toujours un bon VTC. Ou encore, un VTT adapté au voyage à vélo fera l’affaire. Surtout s’il s’agit d’un premier voyage à vélo, inutile d’investir dans un vélo de voyage dernier cri. Si vous n’avez pas encore de monture, il y a de nombreux loueurs de vélos de voyage adaptés à l’itinérance sur la Vélodyssée (attention à ce qu’il ne vous loue pas un vélo de ville comme c’est le cas parfois, préférez une boutique qui loue des vélos adaptés à l’itinérance). Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre article pour vous aider à choisir un vélo de voyage !

Quels équipements indispensables ?

L’équipement indispensable selon moi reste la tenue de pluie. Notamment si vous roulez au printemps ou à l’automne. Globalement, toute la façade Atlantique peut être soumise à des dépressions et de la pluie. Vous aurez d’autant plus de chance de la rencontrer si vous évoluez en Bretagne ou dans le Pays Basque où les averses (voire les journées de pluie) sont assez fréquentes.

Ensuite, je pense que le matériel de bivouac est indispensable. Même si vous campez majoritairement. L’itinéraire est bien plus pratique à réaliser en prenant sa tente.

Pour en savoir plus sur le matériel, n’hésitez pas à consulter l’article concernant notre équipement pour voyager à vélo.

Comment se rendre sur la Vélodyssée ?

  • En train

L’avantage de la Vélodyssée, c’est qu’elle est bien desservie pour le train ! De nombreux trains qui partent vers l’ouest de la France ou vers le sud sont équipés d’emplacements vélo. Les TER le sont aussi également et des dispositions sont mises en place l’été pour augmenter les places à bord. Rappelez-vous toutefois que les places vélo dans les TER ne sont pas réservables à l’avance (sauf en Bretagne et pour ce faire, se rendre sur le site TER Bretagne et non sur Oui.sncf). S’il y a trop de vélos, il se peut que l’on ne puisse pas entrer dans le train, les places étant limitées.

Si vous devez prendre deux trains (TGV + TER), il est préférable de faire 2 recherches et réservations distinctes car si le train TER est inclut dans votre recherche, vous n’aurez que des résultats sans possibilité de réserver avec un vélo.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre dossier train + vélo avec un carte collaborative des lignes accessibles à vélo et de nombreuses informations pratiques.

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

Envie de partir sur la Vélodyssée avec une agence ?

Les moments forts de la Vélodyssée

Les étapes les plus sympas vous amèneront à découvrir des joyaux naturels, historiques et culturels. Voici les moments qui nous ont le plus marqués :

En Bretagne

  • Roscoff et l’île de Batz
  • La baie de Morlaix
  • Morlaix, son viaduc
  • Le lac de Guerlédan
  • Pontivy
  • Josselin
  • Redon

En Pays de la Loire

  • Blain
  • le village de Trentemoult
  • Nantes, les machines de l’Île
  • Saint-Brévin-les-Pins
  • Les sables-d’Olonnes et la côte vendéenne
  • le passage de Gois
  • le marais poitevin

En Nouvelle-Aquitaine

  • La Rochelle
  • Royan et ses carrelets
  • Le phare de Cordouan
  • Le Cap-Ferret
  • La Dune du Pilat (et la plage du petit nice)
  • L’étang de Cousseau
  • Le Courant d’Huchet
  • Bayonne

Nos mini-guides détaillés le long de la Vélodyssée !

Parce que cet article serait interminable si nous écrivions tout ce nous avions vécu sur la Vélodyssée ici, nous vous proposons de découvrir nos articles sur la Vélodyssée, un à un. Nous avons écrit un article par département, souvent accompagné d’infos pratiques et d’une vidéo !

Notre retour d’expérience en bref

Une première étape un peu plus sportive

Nous avons attendu deux semaines avant que la pluie ne cesse. Inutile d’entamer le voyage si c’est pour que nous y allions, tête baissée. D’autant plus lorsque nous pouvons rester au chaud, chez des amis. Pour cette première étape, l’itinéraire est bien vallonné, mais longe la côte offrant de splendides points de vue sur l’océan.

Il ‘agit de la seule étape plutôt sport de la Vélodyssée, sur voie partagée qui plus est. Nous apprécions longer Biarritz puis les villages aux maisons typiques basques que nous croisons sur la route. Bayonne est notre ville coup de coeur, nous nous y verrions bien quelques années.

route de la Corniche - Vélodyssée
Vélodyssée
Mila et Denni, fin de la Vélodyssée

Beaucoup de forêts de Bayonne à Royan

La traversée des Landes et de la Gironde se fait majoritairement par la forêt. Des forêts de pins le long des immenses plages de la côte Atlantique. Si vous préparez la Vélodyssée et que vous voulez profiter des plages, nous vous conseillons de prendre avec vous une sacoche top case dans laquelle vous pourrez mettre tous vos objets de valeur.

En effet, il faut laisser le vélo pour pouvoir se rendre sur la plage et gravir les dunes parfois très imposantes. On connaît d’ailleurs très bien la dune du Pilat qui culmine à 110 m ! Ne pas avoir à prendre toutes ses sacoches permet de pouvoir en profiter davantage.Sur le parcours, on rencontre des stations balnéaires plus ou moins grandes, plus ou moins familiales. Des endroits magnifiques aussi comme les ports ostréicoles du Cap Ferret. Bref, il y en a pour tous les goûts ! Nous avons profité de cette aventure pour apprendre à surfer avec nos amis de Trip and Twins qui tiennent une école de surf : So Nice Surf School. Une belle pause sur notre parcours.

Vélodyssée Landes-2
So Nice Surf School
Velodyssée - Landes - débuter le voyage à vélo

Une côte plus sauvage à partir de Royan

Il faut prendre le bac pour arriver à Royan. D’ici, vous avez deux solutions : prendre le Canal des Deux Mers pour rejoindre Bordeaux, Toulouse et Sète ou continuer sur la Vélodyssée ! Après le passage de l’estuaire de la Garonne les paysages sont complètement différents.

À partir de Royan, on découvre les carrelets petit à petit. Ces petites cabanes de pêcheurs perchées sur l’eau qui permettent de pêcher un peu de tout grâce à de grands filets. Nous en verrons jusqu’à Nantes ! Il y a également davantage d’histoire dans ces lieux. Les stations balnéaires, plus au sud de la France et plus récentes, font place à des villas du début du siècle dernier qui font face à la mer.

L’itinéraire passe par Rochefort et La Rochelle, deux villes magnifiques que nous avons apprécié visiter. Riches en histoire, on y trouve également des campings pas chers du tout, et ça fait un bien fou ! L’occasion pour s’y arrêter une journée et visiter un peu.

Carrelets - Charente Maritime - Vélodyssée
La Rochelle - Charente Maritime - Vélodyssée

Une étape coup de coeur : la Vendée

Après La Rochelle, nous suivons le Canal de Marans pour traverser le marais poitevin. Si l’on suit la Vélodyssée, on n’en a qu’un bref aperçu. C’est pour cette raison que nous avons profité de notre passage pour aller faire une visite guidée du marais poitevin, un peu plus dans les terres ! Nous avons ensuite rejoint Benoit, Des Yeux Plus Grands que le Monde, pour une petite soirée 🙂

La côte Atlantique est magnifique en Vendée . Elle nous rappelle parfois la Bretagne, à l’exception de son sable d’une couleur plus rose que dans mon Nord Finistère. Les Sables-d’Olonne nous émerveillent même si la ville est très touristique en cette saison. Nous nous réfugions donc un peu plus loin sur le parcours de la Vélodyssée pour passer la nuit.

Après une journée pluvieuse, il est temps pour nous de traverser le passage du Gois. Une des plus belles étapes de cette route. Il faut passer à marée basse dans un créneau d’une heure et demie avant ou après. La marée basse étant à 5 h du matin ou 17 h, nous nous sommes dits que ce serait plus sympa de passer au moment du lever du soleil. Sans regrets, aucun !

Vélodyssée
Vendée à vélo
Marais Poitevin - Vélodyssée
Vendée - Vélodyssée

Direction Nantes

Après le passage de Gois, nous avons choisi de faire un détour à Préfaille pour rejoindre un ami. Depuis Pornic, deux solutions s’offrent à nous via la Velodyssée. Couper vers Saint-Michel-Chef-Chef ou suivre l’itinéraire bis qui vous emmène vers la Pointe Saint-Gildas. S’il y a davantage de kilomètres, le second choix vaut le coup.L’endroit est magnifique, les plages à l’eau turquoise donnent l’envie de se baigner. Les paysages ne vous feront pas regretter le détour. C’est d’ailleurs ici que nous avons passé la barre des 10 000 km parcourus depuis notre départ l’année dernière. Quel bel endroit pour fêter ça !

La véloroute remonte ensuite vers Saint-Brévin-les-Pains, une jolie station balnéaire qui donne sur une baie aménagée en piste cyclable. À Saint-Brévin, on se trouve également sur l’Eurovélo 6, avec la Loire à vélo. Vous vous souvenez, l’itinéraire que nous avons suivi l’année dernière jusqu’en Roumanie !

On suit alors la Loire jusqu’à Nantes, en passant par de beaux villages. L’entrée dans Nantes se fait sans encombres pour nous qui avons peur des grandes villes. Nantes, quant à elle, mérite un ou deux jours de pause. Ville dynamique et créative, il y a de nombreux lieux insolites à visiter.

Nous en avons profité pour faire un petit coucou à Aurélie de I Wheel Travel et son compagnon Franck !

Préfailles - Vélodyssée
10 000 km à vélo - Vélodyssée
Loire à vélo - Vélodyssée
Machines de l'île - éléphant - Nantes

Le Canal de Nantes à Brest, un retour aux sources

À la sortie de Nantes, nous retrouvons une étape que nous avions faite l’année dernière. C’est incroyable de se dire que nous avions déjà parcouru un petit bout de la Vélodyssée sans nous en rendre compte ! Nous nous souvenons encore de notre joie lors de la découverte de cet itinéraire.

Nous sommes allés dormir dans le même gîte d’étape que l’année précédente à Blain, juste à côté du château. Le lendemain, nous avons poussé jusqu’à Redon pour retrouver notre ami Samuel, du blog Du Monde dans l’Objectif. Il nous a fait visiter sa jolie ville avec grand plaisir.Après cette escale, nous nous sommes mis au défi de rentrer au plus vite. L’envie pressante de revoir nos proches était trop présente. C’est donc en une étape de 118 km que nous sommes arrivés à Pontivy. Sur la route, un joli stop est à prévoir à Josselin, une ville médiévale très bien conservée !

Par chance, le revêtement du Canal de Nantes à Brest est parfait à cet endroit, ce qui nous a permis de bien rouler. Mais ce n’est pas parce que nous sommes sur un Canal que tout est plat. En effet, les successions d’écluses font que le chemin monte beaucoup à certains endroits :-).

Avant d’arriver dans les Monts-d’Arrée, nous avons passé une dernière nuit sur le parcours, à Carhaix. Nous terminerons l’étape Carhaix – Roscoff au cours de l’été ! On s’est dit que ce serait l’occasion de reprendre nos vélos. Le défi de passer par les plus hauts monts de Bretagne était trop tentant 😉

Maison éclusière, canal de Nantes à brest
Velodyssée Loire-Atlantique
Chateau de Blain
Josselin - Velodyssee
Canal de Nantes à Brest

Si vous avez des questions sur notre parcours, n’hésitez pas à les ajouter en commentaire. Alors prêt.e.s à prendre la route ?

Aller plus loin

13 Commentaires

  1. Michelle

    Hello, I’ve loved your tour and your post, very useful!!
    I’m planning to go on the Vélodyssée alone this summer and was thinking of doing it from La Rochelle to Biarritz.
    I wanted to ask you if you happen to meet people along the way or do I risk cycling on empty roads all by myself?
    Many thanks for your help and again, great post!

    Réponse
    • Mila

      Hello, thank you for your comment. The Vélodyssée is very famous, you will meet people for sure. On my Facebook group there is posts about it everyday !
      Have fun and enjoy,
      Mila

      Réponse
  2. Hassler Lisa

    Bonjour 🙂 merci beaucoup pour vos partages c’est génial !
    Nous partons faire Nantes Biarritz à vélo en octobre, et je me demandais si il était possible de faire du bivouac ? J’ai trouvé très peu d’informations à ce sujet ! Vous en savez plus ? Comment avez vous fait de votre côté ?

    Merci beaucoup et bonne journée 🙂
    Lisa

    Réponse
    • Mila

      Bonjour,

      En octobre, je pense que ce sera assez facile de trouver un spot pour bivouaquer le soir. On est quand même souvent hors des grandes villes ! Vous m’auriez demandé en été, j’aurais dit que c’était plus compliqué (non autorisé, sanctions, grosse fréquentation de la voie, etc.), mais en automne, bon…

      Bonne journée,

      Mila

      Réponse
  3. Maiwenn LE GOAZIOU

    Bonjour binjour. Je projeté de faire le même parcours avec mon copain mais dans le sens inverse. Je n’ai pas trouvé sur votre blog la réponse à la question des équipements… Qu’aviez vous embarqué avec vous ??

    Réponse
    • Mila

      Salut Maiwenn,

      Nous étions déjà équipés depuis notre tour d’Europe, donc il n’y avait rien de nouveau pour ce voyage. Tu trouveras deux listes d’équipements ici : La première, c’est juste une liste de notre matériel (et on explique pourquoi on l’a choisi). La seconde, c’est une review de l’essentiel de l’équipement après 13 000 km.

      En espérant que ça puisse t’aider.

      Bonne soirée,

      Mila

      Réponse
  4. jose coelho

    salut Mila et Deni moi aussi j’ai fait le même parcours que vous en 2015 roscoof hendaye avec des détours moi et le frère ont a fait 1680km en 14 jour mon rêve a moi s’est de faire maintenant les 11pays la V8 tout la cote méditerranée 5888km 2 a 3 mois il faut une équipe de 4.

    Réponse
    • Mila

      Bonjour Jose,

      Je ne comprends pas pourquoi il faudrait une équipe de 4 pour faire ce voyage. Nous avons fait une grosse partie du futur EV8 à 2, l’année dernière, ça s’est bien passé. Même seul.e je crois que ça se fait bien. Il faut d’ailleurs savoir que l’eurovélo 8 n’est pas encore réalisé (même si on en parle beaucoup comme si c’était le cas…) !

      Réponse
  5. Adeline

    Ah il vous restera la seule partie qu’on a parcouru (je crois !), en tout cas on avait adoré la Vélodyssée, ça me donne envie de la faire entièrement, surtout qu’elle passe tout près de mon chez moi natal 😀 Récap au top ! Vous avez bivouaqué un peu sur la route ? Si jamais je la fais, ça pourrait m’intéresser 😀

    Réponse
    • Mila

      Coucou Adeline, je viens tout juste de réaliser que je n’avais répondu à ton commentaire 🙁 !

      Oui, c’était un chouette itinéraire mais pour le coup, on a très peu bivouaqué. Je pense que c’est tout à fait faisable en plus, mais je ne sais pas pourquoi, on ne l’a pas fait !

      Comment était la partie de Morlaix à Roscoff ?

      Réponse
  6. joao

    Je suis portuguais et je veux faire se parcour , mais j ai seulemente temps depouis de 20 ou 25 Fevrier , il et possible faire sa dans epoque ?

    Réponse
    • Mila - Entreprendre le Monde

      Je pense qu’il fera assez froid ou pluvieux à cette époque, alors ce n’est pas forcément optimal pour voyager. Tout dépend si tu es bien équipé contre le froid !

      Réponse
  7. Deux Évadés - Laura

    Salut Mila et Deni, très chouette article qui donne envie de partir en vélo !
    Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dis mais je rêve de faire les châteaux de la Loire en vélo. Pourquoi? Aucune idée ! Mais ça fait des années que j’en parle à Pierre qui se moque gentillement de moi car il sait que je ne suis pas vraiment vélo (à part dans les déplacement de tous les jours).
    A vous suivre depuis plus d’un an dans vos péripéties cyclistiques, j’ai encore plus l’envie de me lancer.
    En tout cas, superbe article. La côte Atlantique a l’air magnifique et cet itinéraire doit être un réel plaisir.
    Des bises

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *