canal nantes à brest blain redon
Mai 16, 2020
Posted by: Mila

Le canal de Nantes à Brest à vélo, un itinéraire bucolique en Centre-Bretagne

4 jours à la découverte du Canal de Nantes à Brest à vélo

À l’occasion de notre semi-tour de France à vélo en 2018, nous avons été amenés à nous rendre sur le Canal de Nantes à Brest, partie intégrante de la Vélodyssée, ce fut notre dernière étape avant de nous arrêter quelques semaines en Bretagne. Ainsi la boucle du tour d’Europe à vélo se terminait.

Après ce long voyage à vélo de plusieurs semaines, nous avions hâte de rentrer. Nous avons donc terminé l’itinéraire avec de très grosses étapes et en 4 jours. Une première pour nous qui sommes plutôt propices à la flânerie et à la visite.

Nous vous l’expliquions brièvement en introduction, le Canal de Nantes à Brest fait partie intégrante d’un itinéraire plus large car il s’agit ici de l’EuroVelo 1, une véloroute européenne qui connectera le Portugal et la Norvège à l’avenir.

En France, la piste EuroVelo 1 est plus connue sous le nom de la Vélodyssée. Elle longe l’océan Atlantique à partir des Pyrénées-Atlantiques puis se détache de la côte à partir de la Loire Atlantique. C’est à partir de ce moment que l’on commence à suivre tout d’abord la Loire avec la Loire à Vélo puis que l’on rejoint les bords de l’Erdre et le Canal.

Construit lors de la première moitié du XIXè siècle, le Canal de Nantes à Brest avait pour objectif de désenclaver le Centre-Bretagne en ouvrant une nouvelle voie commerciale. Cette nouvelle ligne de navigation, longue de 364 km, est inaugurée en 1858 et sera utilisée jusqu’à la création du lac artificiel de Guerlédan en 1923. Ce dernier divise depuis le canal en deux parties, ce qui le rend difficilement praticable.

L’itinéraire du Canal de Nantes à Brest

Étant donné que nous l’avons parcouru jusqu’à Carhaix-Plouguer (que j’ai toujours appelé Carhaix personnellement), nous n’allons évoquer ici que la partie du Canal de Nantes à Brest empruntée par la Vélodyssée. Juste après Carhaix, nous avons dévié vers les Monts-d’Arrée. C’est simple, c’est l’un de nos endroits préférés dans le Finistère. Mais c’est surtout là que mes parents (Mila) vivent aujourd’hui.

Pour le reste, l’itinéraire passe par Blain, Josselin, Pontivy, Carhaix qui sont toutes des étapes marquantes.

Trace GPX de l’itinéraire

Si vous le souhaitez, la trace est disponible sur notre carte à droite, en cliquant sur l’icône exporter et partager la carte. Vous pouvez ainsi télécharger l’itinéraire de Nantes à Carhaix du Canal de Nantes à Brest.

Difficulté et signalisation de l’itinéraire

Nombre de kilomètres :

390 km total / 300 km via la Vélodyssée

Dénivelé :

+ 840 m

– 720 m

Durée :

4 à 6 jours

Difficulté :

Parcours facile avec quelques difficultés

Balisage :

Signalé – panneaux de la Vélodyssée

Vous risquez d’être surpris car l’itinéraire n’est pas plat (+840 m de dénivelé en cumulé ici selon Bikemap). Comme toujours en Bretagne finalement, il faut se méfier des apparences. Ce n’est pas un parcours difficile, mais certains enchaînements d’écluses peuvent être surprenants. Enfin, il y a toute la partie aux alentours du lac de Guerlédan qui demandera de pousser un peu sur les mollets 😉

Les itinéraires cyclables connectés au Canal

Depuis le Canal de Nantes à Brest, il est possible de rejoindre plusieurs voies vertes et véloroutes qui sont moins connues. Ça offre un beau panel de possibilités à ceux et celles qui le souhaitent !

  • À Redon, on croise la V3 qui part vers Rennes, Dinan et Saint-Malo au nord.
  • Avant Josselin, on croise la V2 qui passe par Ploërmel puis rejoint la V3 aux alentours de Dinan avant de se terminer à Saint-Malo. Vers le sud, elle rejoint la Presqu’île de Rhuys.

=> nous avons emprunté la V2/V3 pour rejoindre Dinan lors de notre balade d’une petite semaine sur la Vélomaritime. Nous en gardons un excellent souvenir.

  • À Pontivy, on rejoint la V8 qui connecte Lorient et Saint-Brieuc (qui est sur le parcours de la Vélomaritime).
  • À Carhaix, c’est la V7 que l’on rencontre, cette dernière nous mène de Roscoff à Concarneau. À Roscoff, il est possible de prendre l’EuroVelo 4/ Vélomaritime ou la V5, la littorale que l’on a testé et adoré.
canaldenantesabrestdenni
canaldenantesabrestdenni

Préparer son voyage à vélo sur le Canal de Nantes à Brest

Les guides existants

La Bretagne à vélo, de Roscoff ou Brest à Nantes

La Vélodyssée, Le Routard

À ce jour, nous avons trouvé deux guides qui parlant du Canal de Nantes à Brest. Nous ne connaissons pas le guide Chamina, mais nous avons voyagé avec une édition précédente du guide du Routard. Pour être transparents, nous ne l’avons pas ouvert ou si peu. Il faut dire que nous étions davantage intéressés par les hébergements et que ceux présentés dans le Routard nous semblaient déconnectés avec nos revenus.

Le budget

Globalement, en 4 jours en Bretagne, nous n’avons pas dépensé grand chose. Tout d’abord parce que nous avons aussi dormi chez l’habitant (chez notre ami Samuel, du blog Du Monde Dans L’Objectif alors qu’il était de passage à Redon, chez ses parents, une chouette rencontre).

Mais surtout, parce que dès que l’on quitte la côte Atlantique, les prix sont divisés par 2 voire 3. Les campings municipaux ne sont pas surchargés et proposent des tarifs ultra intéressants pour les cyclotouristes. Comptez 9€ l’emplacement à 2 en haute saison. Les vacances à vélo deviennent alors bien plus abordables !

Infos complémentaires sur le Canal de Nantes à Brest à vélo

Quand partir sur le Canal de Nantes à Brest ?
Quel équipement pour cet itinéraire ?
La sécurité sur l'itinéraire

Carnet de voyage

Le Canal de Nantes à Brest à vélo a été pour nous une excellente expérience, complétée par un petit défi sportif sur cette fin de voyage au long cours (pour nous hein ? N’oubliez pas que l’on est chargés comme des mules). Il y a également une anecdote plutôt marrante que vous avez peut-être déjà lue quelque part si vous nous suivez sur Instagram.

Contrairement au Canal des 2 mers que nous avons suivi dans une période printanière compliquée, nous donnant du fil à retordre, notamment sur la partie Canal du Midi, le Canal de Nantes à Brest a été très roulant. On a pu foncer sans se heurter à quelconque difficulté. C’était très plaisant.

Étape 1 : de Nantes à Blain – 60km

La sortie de Nantes se fait sans trop d’encombres. Il nous faudra un peu de temps pour retrouver notre itinéraire à partir du centre-ville où nous nous étions arrêtés pour visiter un peu la ville. Une fois le balisage retrouvé, nous rejoignons l’Erdre que nous suivons un petit moment avant de nous élancer à travers les quartiers résidentiels de la périphérie de Nantes.

Après cette rapide sortie de ville, on se retrouve assez rapidement au bord du Canal de Nantes à Brest, que l’on récupère un peu au dessus de La Chapelle-sur-Erdre.

Nous avons une idée en tête : celle de rejoindre Blain car lors de notre premier tour d’Europe à vélo, nous avions dormi dans un gîte d’étape plutôt confortable, calme et agréable.

Où dormir à Blain ?
canal de nantes a brest blain
chateau blain

Étape 2 : de Blain à Redon – 45 km

Cette seconde étape est la plus petite de toutes (pour nous). Nous avions rendez-vous à Redon avec Samuel dont nous vous parlions plus haut. Nous ne voulions pas arriver trop tard dans la journée pour que l’on puisse avoir le temps d’échanger !

Sur ce tronçon, nous avons été très surpris par la couleur de l’eau, qui était particulièrement marron. Nous pensons que ça devait être dû aux intempéries qui avaient frappé la France juste quelques semaines auparavant. Par ailleurs, le cadre est très agréable, verdoyant et la piste roulante. On avance vite et bien, c’est super.

Durant ce mois de juillet, nous sommes seuls sur le Canal de Nantes à Brest. Contrairement à l’affluence de cyclistes croisés en Charente-Maritime ou en Vendée, ici, c’est le calme plat. C’est aussi très agréable, même si nous sommes plus loin de la mer. Cette tranquillité dans ce cadre bucolique nous laisse sous le charme.

Abbatiale Saint-Sauveur - Redon
Abbatiale Saint-Sauveur - Redon
Abbatiale Saint-Sauveur - Redon - cloître

Redon est une chouette ville. Nous profitons de la présence de Samuel pour qu’il nous fasse la visite et nous montre les oeuvres de street-art, les beaux bâtiments de la ville. Il nous fait également découvrir l’une des meilleures crêperies de Redon.

oeuvre d'art - Redon
oeuvre street art redon

Étape 3 : de Redon à Pontivy – 119 km

De Redon à Josselin

Nous n’avons pas compris grand chose lors de cette étape. Nous avions comme une envie de rejoindre la destination au plus tôt. Alors, nous avons poussé un peu davantage qu’à notre habitude. L’itinéraire est roulant, c’est ce qui compte.

Le long du Canal, les paysages sont souvent un peu les mêmes. Néanmoins, la sortie de Redon est plutôt sympa. Par la suite, c’est l’arrivée à Josselin qui nous impressionne avec la vue soudaine sur le château qui apparaît entre les arbres depuis le Canal de Nantes à Brest.

Nous nous sommes arrêtés déjeuner et visiter un peu cette majestueuse cité médiévale le temps d’une heure ou deux. Ses maisons à colombages, ses rues pavées et ses monuments historiques nous ont bluffés. Attention aux montées cependant, les rues sont parfois très pentues.

Josselin - Chateau - canal de Nantes à brestæ
centre historique, Josselin
vue sortie de Josselin - Canal de Nantes à Brest
cyclistes rues de Josselin

De Josselin à Pontivy

L’étape entre Josselin et Pontivy nous surprend. Elle est jolie et enchaîne un bon nombre d’écluses toutes plus jolies et entretenues que les autres. Nous croisons régulièrement de jolies maisons éclusières. Les enchaînements d’écluses sont plus difficiles que prévus, certaines fois, elles demandent de vrais efforts. C’est très étonnant de réaliser que ça grimpe sur un canal !

Avec ces belles montées, courtes, pas très fortes mais bel et bien présentes, on commence à sentir que la journée a été longue. Mais les paysages aux alentours sont vraiment chouettes et l’on en profite régulièrement pour faire quelques photos. Certains enchaînements d’écluses sont vraiment magnifiques, le calme plat du Canal de Nantes à Brest également. Il semblerait que nous soyons finalement assez peu nombreux à l’emprunter.

Nous terminons notre journée à Pontivy, mais n’avons pas le courage de visiter la ville le soir même, épuisés par la longue journée. Si nous ne voyageons pas pour forcément relever un défi sportif et physique, cette fois-ci, ça a vraiment été chouette de le faire.

Où dormir à Pontivy ?
Maison éclusière, canal de Nantes à brest
Ecluses, canal de Nantes à brest

L’anecdote (rigolote)

En début d’après-midi, après avoir quitté Josselin, nous croisons un couple en VAE que nous saluons alors qu’ils sont en train de pique-niquer. Puis, après l’avoir dépassé et à nouveau dépassé, nous les rattrapons une nouvelle fois alors qu’ils font une pause photo. C’est la fin de la journée, nous avons l’ambition d’arriver à Pontivy mais les jambes commencent à faiblir après ces 100 km déjà enchaînés.

Je décide alors de rester derrière eux, pour prendre un peu l’air du couple et faire ainsi un peu moins d’efforts. Denni me suit dans cette idée sans même que l’on en parle. Visiblement, le mari ne supporte pas l’idée que l’on reste là et me fait signe d’un air agacé de passer devant, tout en râlant sur le fait que l’on allait trop vite (“euh, on n’était pas paisiblement derrière lui ?”).

Chauffés dans notre envie d’en terminer et surtout d’arriver à temps avant que les magasins ne ferment,  on continue alors à pousser un peu et on met la distance avec le couple. L’homme le prend personnellement comme un défi et s’amuse à faire la course avec nous. Ça nous fait vachement rire parce que c’est là que l’on se rend compte de la limite du vélo électrique, bridé à 25km/h. Et puis bon, son idée est ridicule, on n’a pas d’assistance et en plus, on est chargés de 20kg de bagages. Il se rend compte qu’il faudrait que l’on soit sur un pied d’égalité ?

Le monsieur nous rattrape devant l’entrée du camping, alors que l’on cherchait notre chemin. Il nous dépasse en hurlant, heureux d’avoir “gagné” selon lui. On ne réagit pas avec Denni, mais je dois admettre que son comportement m’inquiète drôlement. D’autant plus lorsque l’on réalise que son camping-car est dans le même camping que celui que nous visions. On hésite un instant à rester là. Tant pis, on reste pour la nuit, les magasins ferment sous peu et on n’en peut plus.

Finalement, voyant que l’on ne rebondissait pas à son fanfaronnage (et sans doute grâce aux sermons de sa femme qui était ultra embarrassée), il nous a laissés tranquilles.

Parapluies à Pontivy
Parapuies - maison à colombages Pontivy
Centre Pontivy
clocher Pontivy

Étape 4 : de Pontivy à Carhaix – 91 km

C’est encore une belle journée qui nous attend le long du Canal de Nantes à Brest à vélo. Mais avant de partir, nous profitons un petit instant d’être à Pontivy pour aller découvrir un peu la ville à une heure très matinale. Au programme : petit déjeuner dans le vieux centre et quelques photos. Nous sommes trop tôt pour visiter quoi que ce soit. L’ambiance est cool car les rues sont vides.

La suite de l’itinéraire cyclable nous amène jusqu’au lac de Guerlédan. C’est ici donc que le canal est stoppé net, coupé en deux. Le lac est magnifique et nous donne envie de lâcher nos vélos pour aller faire du kayak.

L’étape n’est pas de tout repos. Juste après avoir rejoint l’imposant barrage de Guerlédan, le balisage nous emmène vers une nouvelle piste cyclable, la V6. La section qui permet de relier le Canal de Nantes à Brest et la V6 deux grimpe plutôt pas mal. La piste cyclable sur laquelle nous sommes est une ancienne voie ferrée réaménagée qui se trouve en pente douce et agréable. De cette dernière, nous apercevons le lac de Guerlédan en contrebas (un peu déçus de ne pas le longer).

Nous rattrapons à nouveau le canal de Nantes à Brest que l’on trouve assez monotone, même si le cadre est très plaisant. Est-ce par qu’il est temps pour nous de passer à autre chose ? Est-ce-que nous avons suivi trop de chemins cyclables depuis nos débuts ? Ou est-ce parce que nous sommes fatigués et que nous avons l’envie de rentrer ?

Nous arrivons à Carhaix à nouveau bien vidés. Nous voulions passer les Monts-d’Arrée le jour même pour faire une surprise à mes parents. Nous jetons finalement l’éponge au camping municipal, crevés. Ce magnifique voyage à vélo autour de la France se termine alors par une petite étape le lendemain à travers les paysages mystiques des Monts-d’Arrée pour aller à la rencontre de parents émus par la surprise 🙂

Où dormir à Carhaix ?
Lac de Guerlédan - Canal de Nantes à Brest
V6 - Vélodyssée

Bilan de notre aventure sur le Canal de Nantes à Brest

Cette partie de la Vélodyssée était plutôt sympa, beaucoup plus tranquille et assez solitaire. C’était très agréable de se retrouver au milieu des arbres, dans la nature à écouter le chant des oiseaux. Le calme plat que l’on retrouve généralement au bord des canaux était bel et bien présent.

Nous sommes à la fois contents d’avoir été au rythme auquel nous souhaitions rouler, à la fois déçus, avec le recul, de n’avoir eu qu’un aperçu de l’itinéraire. Nous y retournerons peut-être un jour, lorsque l’envie sera là pour une découverte plus approfondie. En tout cas, à notre sens, le Canal de Nantes à Brest est l’idéal pour débuter le voyage à vélo.

You Might Also Like

Comments ( 1 )

  • gobois64

    Bonjour Mila !
    j’espère que tu te portes bien ainsi que Denni et que les effets néfastes du coronavirus s’estompent par chez vous comme apparemment ici – vivement que cela cesse.
    Je reviens car j’ai eu des problèmes informatiques et j’ai du faire changer mon disque dur ainsi que réinstaller windows 🙁
    Comme à mon accoutumée et parce que c’est mérité, je vais de nouveau te féliciter pour ce bel article super détaillé et joliment illustré : la Bretagne t’inspire tout particulièrement me semble t-il 🙂 Et je te comprends car c’est une BELLE région, je connais aussi un peu Carhaix.
    119km en une étape !!! waouhh, bravo à vous deux, vous qui prônez la flânerie, vous m’épatez. Moi qui croyais que les VAEtistes étaient sympas. Ceux de votre rencontre ne rentre pas dans cette catégorie, comme quoi il y a de tout sur cette planète 🙂
    Mila, je connais un troisième guide pour ce canal de Nantes à Brest, je le possède depuis de nombreuses années et c’est aussi grâce à lui que j’ai amélioré mon apprentissage de … l’espéranto 🙂 Je te joins le lien ici
    http://www.bertin.biz/index.php?titre=kanalo.htm
    Chère Mila, je te souhaite un agréable week-end ainsi qu’à Denni avec peut-être quelques joyeux tours de manivelle sur vos vélos !
    Bises, amicalement !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *