Les 15 meilleures sacoches vélo de voyage – 2023

par | Mis à jour le 03/12/2023 | Choisir son matériel | 21 commentaires

Une majorité de voyageurs à vélo optent pour les sacoches vélo pour transporter leurs affaires lors de leurs périples. Elles sont généralement préférées aux remorques, jugées trop contraignantes. Dans ce dossier, nous revenons sur les critères essentiels à prendre en compte dans le choix de vos sacoches vélo afin que vous puissiez vous décider en toute connaissance de cause pour votre prochain voyage à vélo. 

Pour que vous y voyez également un peu plus clair dans votre choix, nous avons comparé 15 sacoches de vélo qui nous ont été conseillées par des voyageurs. 

Afin que ce dossier ne soit pas trop long, nous traiterons plutôt des sacoches de voyage traditionnelles, c’est-à-dire celles qui se positionnent sur un porte-bagages. Les versions bikepacking seront traitées plus profondément dans un second article, même si nous en parlerons un peu ici, bien entendu !

Pourquoi opter pour des sacoches vélo ?

 Le choix de transporter des sacoches vélo pour votre voyage n’est pas anodin. Il y a tout un processus de réflexion à mettre en place en amont. Tout d’abord, le choix de votre vélo pour voyager va avoir une conséquence directe sur votre set-up. Un vélo de route ne disposera pas toujours des œillets pour installer un porte-bagages. Il faudra probablement opter pour la remorque ou les sacoches bikepacking, qui se placent directement sur le cadre. Un vélo de voyage traditionnel, quant à lui, sera déjà quasiment tout équipé et n’aura plus qu’à accueillir les sacoches. 

Aussi, la durée de votre voyage et le budget impactent directement votre décision. Pour partir bien équipé, les sacoches de vélo coûtent généralement assez cher. Il faut donc être sûr de pouvoir les utiliser longtemps pour investir et rentabiliser l’investissement. 

Comment choisir ses sacoches ?

Pour bien choisir ses sacoches, il est essentiel d’être exigeant sur plusieurs critères, notamment :

  • L’étanchéité
  • La durabilité
  • Le litrage
  • Le poids
  • Le système d’attache

L’étanchéité

L’étanchéité des sacoches vélo est le critère le plus important à prendre en compte lorsque vous partez en voyage à vélo. En effet, le cyclovoyageur est tributaire des conditions météorologiques. Il suffit parfois d’une averse pour que l’ensemble du matériel se retrouve trempé. 

Les housses pour produits non étanches ne sont pas sufisamment efficaces. L’eau de pluie s’infiltre également par le bas des sacoches lorsque l’on pédale. Le mouvement des roues finit toujours par avoir raison du bout de tissu. 

De plus, il n’y a pas qu’en route que les risques de retrouver vos affaires trempées existent. Il suffit d’une nuit en camping ou en bivouac alors que vous avez laissé vos affaires dehors sur votre vélo. On ne peut pas toujours anticiper l’humidité de la nuit ou l’averse orageuse. Avec des sacoches étanches, pas besoin de se poser de questions !

La durabilité

La durabilité a moins d’importance (hormis d’un point de vue écologique) pour les petits voyages à vélo. En revanche, lorsque l’on part au long cours, on aimerait revenir avec les sacoches avec lesquelles nous sommes partis, même si elles étaient chargées à ras-bord et qu’elles ont subi les pires secousses sur des terrains peu avantageux.

Le litrage

Nous y reviendrons un plus loin dans l’article. Le litrage des sacoches est important pour que vous puissiez mettre toutes vos affaires, tout simplement !

Le poids

Le poids des sacoches a son importance dans la sélection. Le meilleur compromis poids / solidité influence le choix car, en randonnée vélo, chaque gramme compte !

Le système d’attache

Il est important de choisir des sacoches qui sont indépendantes et dont le système d’attache permet d’enlever et de replacer la sacoche rapidement. Il nous arrive souvent de devoir les enlever en voyage : que ce soit pour prendre le train, pour se rendre dans un logement ou simplement pour les garder à proximité la nuit en bivouac.

La Vélocéan - Boucle depuis Saint-Nazaire
Vélo - marais de la Briére

Les pires sacoches

Je suis partie une fois en solo avec location de vélo et de sacoches (cf. photos ci-dessus). Ces modèles sont, selon moi, les pires. Non imperméables, les sacoches sont liées ensemble par un tissu central qui passe sur le porte-bagages. Une fois installées, nous ne pouvons plus les bouger car elles se mettent en place avec un système de nœuds et d’attaches hyper compliqué. Comptez 5 à 10 minutes pour extraire ou installer le duo sur le porte-bagages. 

Aussi, comme les sacoches se referment avec des boucles et qu’il faut soulever la sacoche pour réussir à la désinstaller, tout le contenu du sac tombe ! En cas de chute du vélo, tout finit éparpillé par terre. Epargnez-vous cette galère : fuyez ces modèles prévus pour rester sur les vélos et transporter deux petites courses de temps à autre.

Quelles sacoches peut-on mettre sur un vélo ?

Vous pouvez installer vos sacoches sur :

  • Le guidon
  • Le cadre
  • La fourche avant
  • Le porte-bagages avant
  • Le porte-bagages arrière
  • La tige de selle
  • Les sacoches arrières

Si traditionnellement les sacoches étaient positionnées sur les portes-bagages arrière et avant du vélo, de nouvelles sacoches ont vu le jour ces dernières années. Chaque recoin de votre vélo peut aujourd’hui être utilisé pour installer une sacoche. Et ce, même si votre vélo n’est pas équipé d’œillets pour installer un porte-bagages. On peut très bien envisager un équipement sur la tige de selle, sous le guidon, à l’intérieur du triangle du cadre du vélo, sur la fourche.

Sacoches traditionnelles VS bikepacking

Le monde du voyage à vélo a tendance à opposer le voyage traditionnel avec sacoches de porte-bagages volumineuses et le voyage sportif avec sacoches légères de bikepacking

Heureusement, le monde n’est pas si hermétique. Selon nos sondages, 27% utilisent les deux types de sacoches

Les sacoches de guidon

Le Rouquin qui Roule

Les sacoches que l’on trouve sur le guidon servent surtout à mettre du matériel important, comme nos papiers, notre appareil photo, nos cartes papiers, le chargeur externe, etc. Des harnais attachés au guidon peuvent permettre également d’installer un sac étanche ou une tente sous le guidon.
En général, les sacoches de guidon s’enlèvent et se réinstallent facilement, ce qui permet de la garder avec soi lors des pauses café, pour faire des courses, etc. 

Les sacoches de cadre

Départ de Annonay - GTA

Set-up Sophie avec sacoche de cadre – © Alaska-Patagonie

Des petites pochettes s’installent au niveau de la potence, sur le tube supérieur de votre cadre. D’autres s’installent à l’intérieur de votre cadre. Généralement sur-mesure, elles prennent tout ou partie de l’espace.

Des voyageurs m’ont indiqué y mettre au fond un ordinateur (pour les sacoches de cadre intérieures), mais la plupart s’en servent pour avoir des petites choses sous le coude : barres céréales, outils de réparation du vélo, cartes, téléphone, etc.

Les sacoches de fourche avant

Set-up bikepacking - © Joffrey Maluski

Set-up bikepacking de Joffrey avec sacoches Apidura – ©Joffrey Maluski

Il est possible d’attacher de petites sacoches directement à la fourche. Elles s’installent généralement sur des cages de fourches mais certaines sont directement fournies avec un support ou se positionnent avec des straps. Ce système permet de transporter des petits volumes (4 à 6L généralement).

Les sacoches avant

Set up sacoches Denni

Set-up de Denni – Vaude avant et arrière

Si votre vélo est équipé d’œillets au niveau de la fourche, il est possible d’installer facilement un porte-bagages et ainsi de mettre des sacoches à l’avant de votre monture. L’avantage de ce système, c’est que l’on peut ainsi prendre plus de volume avec soi, mais aussi équilibrer davantage la répartition du poids. 

Les sacoches arrière

Set-up Thomas Chacon

Set-up de Thomas avec sacoches Helmut Equipement – © Thomas Chacon

Les sacoches traditionnelles s’installent à l’arrière, sur le porte-bagages. Elles peuvent être volumineuses ou plus petites, selon les besoins de chacun. Elles sont les sacoches les plus utilisées par les voyageurs à vélo, surtout lorsque le périple est prévu sur une longue distance. Certains portes-bagages permettent de charger avec un poids de 40kg, ce qui laisse une belle marge au cyclovoyageur.

Les sacoches de selle

Set up Laurie - La mono vadrouille

Set-up bikepacking de Laurie avec sacoche de selle Zefal – © lamonovadrouille

La sacoche de selle s’installe sur la tige de selle et permet d’ajouter du volume à l’arrière (environ 10L). Elle a aussi l’avantage d’être bien plus ergonomique sur la route avec moins de prise au vent !
À noter pour les moins grands d’entre nous, la sacoche de selle nécessite d’avoir un minima d’espace entre la selle et le cadre du vélo. 

Les sacs top case

Rack-pack Ortlieb

Notre sac Ortlieb – 31L

Le top-case est simplement un sac étanche que l’on installe au-dessus du porte-bagages. Il s’attache avec un tendeur ou des adaptateurs pour les attacher aux sacoches arrières et à la selle.

Pas toujours pratique (il empêche l’accès facile aux sacoches du dessous, ne s’ouvre pas aussi facilement), il a l’avantage de permettre d’ajouter du volume de chargement non négligeable sur le vélo.

Si vous le souhaitez, voici un long comparatif sur nos sacs top-case.

Quel litrage pour les sacoches vélo ?

C’est une question bien personnelle qui se pose ici. Comment allier poids, confort et besoins ? À chacun de définir ce qu’il juge nécessaire pour voyager à vélo. Le litrage des sacoches peut donc être très variable d’un voyageur à un autre, tout simplement parce que ce que nous emportons est différent. Comme toujours, il n’y a pas de règle définitive, il y a ce qui vous convient

Lorsque nous sommes partis pour notre premier voyage à vélo, il a fallu apprendre à être minimaliste. C’est la raison pour laquelle la taille de nos sacoches a diminué au fil du temps. Lorsque nous avons listé notre équipement la première fois, le nombre d’objets nous a semblé infini ! Aujourd’hui, nous utilisons tout ce que nous prenons (et vous verrez qu’il y a déjà beaucoup)… Et des sacoches plus petites !

Sacoches ortlieb back roller plus - Véloscénie
Sacoches Ortlieb Back Roller Plus
Denni, EuroVelo 3 en Allemagne

Le voyage en autonomie 50-120L

 En général, les voyageurs à vélo partent avec 40L à 50L de sacoches arrière, ainsi que 12 à 40 L à l’avant. À cela, on peut ajouter une sacoche de guidon de 5 à 7L ainsi qu’un sac top case entre 20 et 40L. Si on le souhaite, il est tout à fait possible d’aller plus fort, mais cela n’est pas forcément intéressant pour évoluer en voyage (plus de poids = plus de difficultés à surmonter) !

Le chargement change d’une personne à une autre. Au long cours, on part avec à minima un volume de 60L, 50 pour les plus minimalistes, et on peut facilement monter à 120L de volume avec toute la panoplie (cf. photo Denni ci-dessous à gauche avec 119L de volume dans ses sacoches). Voire plus si on ajoute une carriole avec des enfants ou un chien par exemple !

On me demande régulièrement si telle ou telle taille de sacoche sera suffisante pour 6 mois de vélo. Ce n’est pas parce que votre voyage va être long que vous aurez besoin de beaucoup plus d’affaires. À vrai dire, en partant pour une petite aventure de 15 jours en France en octobre-novembre ou pour 6 mois vers l’Iran, le chargement du vélo n’évolue pas tant que ça. La doudoune sera toujours nécessaire, le gros sac de couchage, l’équipement pour le bivouac et la tenue de pluie aussi.

Au fil de l'Oise

Set-up Denni pour EuroVelo 3 

Sacoche arrière - Riverside Décathlon

Set-up Mila pour Vélodyssée équipement Riverside 24L 

Voyager ultra-léger 20-50L

Ceux qui voyagent ultra-légers, avec moins de 50L sur le vélo et équipés uniquement de sacoches de bikepacking ont répondu qu’ils partaient plutôt pour des petites aventures. Avoir peu de volume et donc de poids permet d’aborder des itinéraires plus engagés et de profiter de terrains off-road. 5% des répondants nous ont indiqué partir toutefois au long cours en ultra-léger. Il faut pour cela accepter de voyager avec le strict minimum et sans extra (un tarp plutôt qu’une tente, une seule tenue, etc.). Nous ne sommes pas si nombreux à y arriver !

Si l’on ne prévoit pas assez de volume, le problème va se poser sur le transport de la nourriture en cas de besoin d’autonomie (la traversée d’une zone désertique par exemple). On peut toujours utiliser des lyophilisés sur une courte durée, mais sur un voyage au long cours, les réserves peuvent vite poser problème et dépendront du pays où l’on se trouve.

Trop de litrage, trop de poids ?

Si chacun fait à sa guise, sachez que le poids a une conséquence non négligeable sur la qualité de votre voyage. En clair, même si le poids ne fait pas tout (la transmission de votre vélo joue également un grand rôle là-dedans) plus vous serez chargé, plus les montées seront difficiles

Le corps est certes une merveilleuse machine qui s’habitue à tout (avec des limites quand même), mais si vous prenez trop de volume, vous aurez tendance à remplir vos sacoches vélo et à conserver davantage. Méfiez-vous donc !

Garder assez de volume pour la nourriture

Comme nous vous le disions plus haut, plus vous prenez du litrage, plus vous aurez tendance à prendre des affaires inutiles. Toutefois, il est important que vos sacoches soient assez grandes pour qu’il y ait encore un peu d’espace au moment du départ. À certaines périodes, il est probable que vous soyez obligé de faire plus de réserves de nourriture ou d’eau.

Pour notre dernière aventure jusqu’en Géorgie, j’avais pris deux sacoches de fourche Fork-Pack 4,1L Ortlieb, deux Ortlieb Roller Plus de 20L à l’arrière et une Vaude de 6L pour le guidon, soit 54,2L pour un poids de 20kg environ. Ce set-up, très serré, n’aurait pas été possible si j’étais partie en solo, une bonne partie du matériel étant divisée entre moi et Denni. Je n’avais plus la place pour la nourriture. Une fois Ringo embarqué dans l’aventure, j’ai dû ajouter un sac étanche Itiwit pour que l’on puisse se partager le supplément de poids lié à l’adoption de la bête (surplus nourriture, jouets, etc.) !

Mila - Set-up sacoches + carriole Burley

Vous ne savez que mettre dans vos sacoches ?

Retrouvez notre guide sur l’équipement pour voyager à vélo, on vous explique tout ce qu’il y a à connaitre pour vous équiper et ajuster votre liste de matériel en fonction de vos besoins !

Équilibrer un vélo chargé

Équilibrer son vélo, c’est l’un des points les plus importants à mon sens. C’est la raison pour laquelle la plupart des voyageurs à vélo partent avec du poids à l’avant et à l’arrière. Une année, je suis partie non chargée à l’avant, j’ai trouvé que c’était vraiment moins confortable, même si les sacoches avant constituent une bonne prise au vent. 

Avoir du poids à l’avant et à l’arrière permet d’éviter le “cabrage” du vélo. Une situation difficile en montée avec la roue avant qui se soulève ou lorsque l’on cogne un trottoir. Denni l’a expérimenté avec difficulté lors de notre tour d’Europe à vélo en 2017. Il faut tout de même que le poids soit conséquent pour que ça arrive (il avait bien 20 à 25kg juste à l’arrière). 

Set-up ©2bike3 avec sacoches Crosso

Set-up Jérô avec sacoches Crosso – © 2bike3

Sacoches MXR - Agnès

Set-up © Agnes avec marque MSX 

Ayez du poids à l’avant

Si vous n’avez pas la possibilité d’installer de poids à l’avant parce que vous ne pouvez pas mettre de porte-bagages (en fait, c’est toujours possible, cf. notre article sur le cadre), n’hésitez pas à ajouter des sacoches de bikepacking si possible. 4 ou 5kg à l’avant suffisent pour éviter “le cabrage du vélo” (c’est-à-dire avoir la roue avant qui décolle du sol en montée par exemple) et stabiliser l’ensemble. Le comportement de mon RT520 a totalement changé avec cette petite évolution. 

Certains conseillent même de favoriser le poids à l’avant plutôt qu’à l’arrière.  La raison ? La roue arrière est motrice et supporte déjà notre poids, la surcharger la fragilise. À vous de voir le set-up qui vous paraît le plus confortable !

Sacoches Restrap - Avant ©Justine Virideau

Set-up de Justine – Sacoches Restrap – © Justine Virideau

Et si le poids à l’avant n’est pas possible ?

Si c’est votre premier voyage à vélo ou que vous n’avez pas les fonds pour l’achat du pack complet, vous avez plusieurs solutions : 

  • vivre avec l’idée que le vélo peut “cabrer : mais ça n’arrivera que rarement et laissera des souvenirs rigolos. Je ris encore des – très rares – fois où la roue avant du vélo de Denni s’est retrouvée en l’air, le laissant pantois.
  • limiter le poids à l’arrière au maximum (double exercice de minimalisme avant le départ). 
  • essayer de mettre des objets lourds à l’avant, dans votre sacoche de guidon par exemple (un appareil photo réflex, un trépied, etc.)
La somme sur le chemin d'halage: la V 30

Pendant 2 ans, j’avais le poids à l’arrière. Cela m’a posé problème à l’arrêt, mais j’ai très rarement ressenti ma roue avant se soulever en route, car j’avais peu de poids.

Comment organiser ses sacoches ?

Pour organiser au mieux vos sacoches, je vous propose de faire un truc complètement contre-intuitif : ne cherchez pas à organiser  vos sacoches par thématique ! La plupart du temps, ce sera très difficile de les équilibrer correctement au niveau du poids. Et des sacoches déséquilibrées, cela se ressent sur les efforts en route…

Les sacs de rangements et organisateurs

Afin d’éviter de passer des heures à fouiller dans mes affaires, j’ai investi dans des petits sacs de rangement qui compressent naturellement les vêtements.

  • Le plus grand englobe les vêtements de saison 
  • Un autre, calé au fond d’une sacoche, contient des vêtements que je n’utilise pas pour le moment (ex : shorts en novembre ou veste polaire en été). 
  • Ma tenue de pluie est également dans un petit sac accessible facilement dans l’une de mes Ortlieb à l’avant
  • Ma tenue de ville et mon maillot de bain sont dans un autre petit sac 
  • Mes sous-vêtements sont à nouveau dans un autre micro sac de rangement. Un second sac (le même mais d’une autre couleur) me sert pour ceux qui sont sales.

Les sacs de rangement sont un peu comme les tiroirs d’une commode. Le fait qu’ils soient tous différents me permet de savoir, en un coup d’œil, où se trouve ce dont j’ai besoin.

Nous utilisons d’autres sacs de rangement pour :

  • Les câbles et prises des chargeurs
  • Les outils de réparation du vélo
  • Ranger la nourriture selon les usages (petit déjeuner / dîner)

En bref, quasiment chaque chose qu’il y a dans nos bagages se trouve dans un petit sac, que ce soit un sac de compression, un sac tout simple ou une protection pour matériel fragile (on y reviendra). Et comme les housses de rangement ne pèsent rien et garantissent souvent une protection imperméable supplémentaire, c’est plutôt pratique. 

Organiser le matériel fragile

Nous partons de notre côté avec une sacrée dose de matériel électronique. Pour ceux qui ne nous connaissent pas, je vous invite à mieux comprendre en découvrant notre liste de matériel pour voyager au long cours

Chaque matériel est emballé dans des protections dédiées. L’ordinateur est calé au fond de la sacoche, plaqué contre le porte-bagages. Nous lui avons installé une coque en plastique et une housse de rangement molletonnée. L’objectif d’appareil photo complémentaire est installé entre deux sacs de vêtements pour subir le moins de chocs possibles. Le drone est dans des rangements spécifiques et entre des vêtements. Malgré cela, les secousses ont eu raison de lui à deux reprises (avec plus de 150€ de réparations à chaque fois), cassant son stabilisateur !

Les sacoches 24L sont plus adaptées pour transporter un ordinateur 13” car celui-ci se cale parfaitement au niveau de la plaque rigide située au fond de la sacoche. L’ordinateur est donc naturellement protégé par cette dernière, un poil plus haute que l’ordinateur. Dans les versions de 20L, le rebord de l’ordinateur dépasse un peu la plaque, ce qui fait qu’il y a plus de chance de le retrouver abîmé par le top-case ou pendant les périodes de transit. C’est pour cette raison que malgré la qualité de mes Ortlieb, j’ai repris des sacoches Vaude. 

Une sacoche pour appareil photo ?

Vous avez été nombreux à me demander s’il existait une sacoche pour appareil photo type réflex ou hybride. D’après mes recherches, je dirais qu’il n’y a rien de sérieux à ce sujet (si je me trompe, dites-le moi en commentaire). Les sacoches qui se prétendent pour appareil photo ont l’air en tissu et moyennement robustes sur le long terme.

Pour votre appareil photo, vous favoriserez sûrement la sacoche de guidon afin qu’il soit accessible facilement. Pour ce faire, choisissez des modèles résistants, robustes et surtout rigides. Il existe chez Ortlieb, un insert pour les appareils photos à installer dans la sacoche de guidon. Mais il est tout à fait possible de se faire une protection pour appareil photo soi-même. De notre côté, nous avons simplement collé de la mousse acoustique au fond et sur les rebords de la sacoche de guidon. Ça coûte 10€ et ça fait largement le job. 

Que faire d’un vélo chargé de sacoches lors d’une visite ?

Il n’y a pas de solution miracle pour le coup. C’est un sujet que nous avons longuement abordé ici : nos conseils pour éviter le vol en voyage à vélo.

Bivouac - col

Les meilleures sacoches pour le voyage à vélo 

Les marques de sacoches vélo

Il existe une multitude de marques  : 

  • Ortlieb : la référence sacoches pour voyager à vélo, qualité et fabrication allemande assure leur durabilité.
  • Vaude : marque à forte valeur environnementale dont les sacoches sont labellisées éco-finish et fabriquées en Allemagne. 
  • Riverside : la marque voyage à vélo de chez Décathlon a pensé ses créations de sorte à ce qu’elles tiennent debout toutes seules.
  • Crosso : marque polonaise qui a l’avantage de proposer des prix abordables pour des produits fabriqués en Europe. 
  • Restrap : des sacoches élégantes fabriquées à la main au Royaume-Uni.
  • Brooks : marque anglaise connue pour ses produits de qualité et durables.
  • Helmut Equipement : nous y reviendrons dans le point suivant.
  • Arkel : marque canadienne très réputée, elle livre désormais en Europe.

Il y a quelque temps, nous avions également réalisé un gros dossier entre les deux marques concurrentes principales sur le marché : le comparatif des sacoches Vaude VS Ortlieb.

Set-up Yanouk avec Arkel - © perdonslespedales

Set-up Yanouk- marque Arkel – © perdonslespedales

Correctif problème Vaude

Sur la série de sacoches Vaude 2020 – 2021, de nombreux problèmes de décollement ont été constatés, notamment par fortes chaleurs et en été.

Ce problème a été décelé et résolu suite à un défaut de la colle (d’ailleurs, nous constatons moins de plaintes depuis).  Il concerne un très faible pourcentage des produits. Par sécurité, nous ne vous recommandons pas les achats d’occasion sur la série de ces années-là. Dans tous les cas, assurez vous de bien avoir la facture car les sacoches Vaude sont garanties 5 ans. Si un problème de décollement venait à arriver, elles seront normalement remplacées, même encore aujourd’hui. Un gage de qualité et de confiance de la marque dans son produit. D’ailleurs nos sacoches ont subi 28 000 km depuis 2017 sans broncher.

Photo ©yolo.velo

Les sacoches vélo Made In France

Certes, les sacoches les plus populaires sont souvent réalisées de manière éco-responsable, mais pas toutes. On note Vaude qui fabrique ses sacoches en Allemagne avec du matériel écologique et revendique la neutralité climatique sur tous ses produits. Mais, connaissez-vous les sacoches Made In France ? 

Plusieurs marques responsables et artisanales ont vu le jour cette dernière décennie. Des projets menés généralement par des voyageurs à vélo eux-mêmes. Nombre d’entre elles utilisent le upcycling ou des matières premières locales pour créer des sacoches à faible impact environnemental.

De fait, la fabrication artisanale implique un investissement financier plus conséquent pour nous, mais pas toujours de manière excessive vous verrez. Et puis, nous sommes nombreux et nombreuses à prendre l’écologie à cœur !

Paysages - île Leucade
Le Rouquin qui Roule

Les marques de sacoches responsables Made In France

  • Helmut Equipement : des sacoches réalisées à la main en Savoie, avec le maximum de matières premières en provenance de France. 

  • Le Rouquin qui Roule : sacoches réalisées à la main avec des matériaux récupérés et recyclés dans un atelier du centre Bretagne. Nous avons une belle sacoche le RQR, si ça vous tente de voir notre retour.

  • La Sacoche Filante : des sacoches de vélo simples, élégantes et artisanales, fabriquées par des passionnés.

  • Sacacycle : des sacoches au style unique et inimitable, faites à la main et sur commande.

  • ByMarion&Quentin : sacoches maison et sur-mesure réalisées avec des matériaux de qualité, plutôt typées bikepacking.

  • Atelier Rebié : fabrication artisanale de sacoches plutot typées bikepacking. L’atelier se situe à Bordeaux depuis 2018 et répare également des sacoches abîmées au besoin.

Tableau comparatif des meilleures sacoches vélo

Afin de vous donner des données qui vont vous permettre d’aiguiller votre choix vers une marque ou l’autre, nous vous proposons uniquement les sacoches arrière dans cette sélection, les sacoches avant sont souvent équivalentes (simplement plus petites). 

À noter, le tableau est beaucoup plus visible sur ordinateur. 

Précision : l’imperméabilité étant le critère de sélection n°1, cette sélection de sacoches présente uniquement des modèles étanches.

Modèle de sacoche

Prix (pour la paire)

Volume / sacoche

Poids / sacoche

Fixation, diamètre porte-bagages

Charge max par sacoche

Shield Pannier Thule

115 €

25 L

930g

8-16 mm

12 kg

Vaude Aqua Back

130 €

24 L

970 g

Dispositif QMR 

8-16 mm

12,5 kg

Ortlieb Back Roller Plus

130 €

20L

840g

Quicklock 2.1 Ortlieb Porte-bagages 8-16mm 

9 kg 

Brooks Scape

220 €

18-22 L

760 g

8-16 mm

9 kg

Helmut Buhkampa

365 €

20 L

980 g

n/a

n/a

Restrap Panner Bag

200 €

22 L

910 g 

10-16 mm

n/a

Riverside sacoche touring

140 €

24 L

1180 g

adaptateur universel

14 kg

Ortlieb Back Roller Pro

170 €

35 L

1215 g

8-16 mm

9 kg

Ortlieb Back Roller Classic

120 €

20 L

950 g

8-16 mm

9 kg

Vaude Aqua Back Plus

160 €

25,5 L

1060 g

8-16 mm

12,5 kg 

Sacoche vélo Elops

98 €

27 L

750 g

Fixation universelle KOMPAKTRAIL

10 kg

Sacoche Crosso

72 €

25 L

910 g

n/a

n/a

Orca 45 Arkel

205 €

22,5 L

1145 g

Système Cam-lock 
8-21mm


n/a

Dauphin 48 Arkel

324€

24 L

1080 g

Système Cam-lock 
8-21mm

n/a

Sacoche Voyage Topeak

180 €

25 L

1400 g

8-12 mm

12,5 kg

Sacoche Annie - La Sacoche Filante

240 €

26 L

900 g

Adaptable jusqu'à 13 mm

10 kg 

Sacoche Trailcargo Vaude

180€

21 L

920 g

Jusqu'à 16 mm

12 kg

21 Commentaires
  1. Quentin LEBASTARD

    Bonjour Mila,
    J’adore votre blog et cela m’inspire beaucoup pour le mien. Je suis intéressé par vos Tips pour les rangements d’appareils électronique, câbles, équipement pour la cuisine. je n’ai pas encore trouvé la solution satisfaisante.

    Réponse
    • Mila

      Salut Quentin,

      Au début, j’avais fait des sacoches par thème, mais le matos électronique étant ultra lourd, je l’ai finalement éparpillé un peu dans chaque sacoche du vélo. Je mets tout dans des sacs de rangement et j’équilibre avant tout. Mais il y a des thèmes “prépondérants”. Mes vêtements sont tous ensemble. En face, j’ai mon sac de couchage, mes tenues que je ne mets pas (pas de saison par exemple, vêtements sales) et mon ordinateur (+un objectif photo). Devant, un matelas et les disques durs et câbles. Donc ça n’a pas forcément de sens chez moi, mais les poids sont équilibrés. Une fois que je me souviens où est chaque chose, c’est toujours au même endroit donc ça devient logique !

      Tu finiras par trouver de toute façon. Enfin… Chez Denni ça reste toujours très chaotique ^^. Il a un semblant d’organisation disons.

      Réponse
  2. Marcel

    Un grand bravo pour ce superbe blog particulièrement agréable à parcourir et complet.
    Je projette un beau et long périple en Scandinavie l’été prochain et je viens de trouver dans vos articles une multitude de renseignements très utiles.
    Ce sera mon premier véritable voyage en vélo même si je fais beaucoup de route et de VTT.
    Il me reste à présent à m’équiper depuis le vélo jusqu’aux accessoires et grâce à vous je mesure mieux comment m’y prendre.
    Merci !

    Réponse
    • Mila

      Oh merci beaucoup pour ce retour qui me touche particulièrement ! C’est un travail intense d’écrire ces articles, mais chaque message reçu me motive à continuer alors merci à vous de me transmettre ce petit mot ! C’est une grande aide pour continuer !

      Bonne route, j’espère que le voyage sera magnifique (en Scandinavie, il y a peu de chance que ce soit le contraire 😉 )

      Réponse
  3. Benjamin

    Bonjour,

    Super article ! Bravo et merci !!

    Je pars très bientôt (moins de 3 mois) pour un tour du monde à vélo de 50.000km à la rencontre d’entrepreneurs à impact et j’hésite avec deux litrages de sacoches :
    – sacoche de guidon : Ultimate SIX M Plus Ortlieb noir : 7L ou 8.5L => Je compte mettre un appareil photo avec 2 objectifs.
    – Sacoche fourre tout : Ortlieb Rack Pack 31L ou 24L ?

    Sachant que pour le reste, je suis sur des SACOCHES AVANT / ARRIERE : Back Roller Pro Plus.
    Bien sur, je souhaite être le plus minimaliste possible et léger.

    Que me conseillez vous ?

    Merci d’avance !
    Benjamin

    Réponse
    • Mila

      Salut Benjamin,

      À vrai dire, c’est difficile à définir parce que l’on ne connaît pas ce que tu emportes ! Une sacoche avant avec deux objectifs, j’opterais pour la 8,5. Mais à vrai dire, pour préserver les objectifs, nous mettons le complémentaire au milieu du linge de notre côté.

      Les sacoches Back Roller Pro Plus sont énormes avec une sacrée possibilité de chargement déjà… Peut-être que tu devrais essayer déjà de tout mettre dans tes sacoches, partir pour un week-end et voir ce que ça donne ! Le rack pack peut s’ajouter dans un second temps finalement, si vraiment tu le juges nécessaire.
      On a tendance à vouloir trop prendre, mais avec les roller pro plus, t’es déjà large ! Pour notre trip pour l’Asie, j’avais seulement 2 sacoches de 20L, 2 sacoches avant de 4,7L et une sacoche de guidon de 7L. Certes, Denni avait la bouffe et le réchaud, mais j’avais tout le reste (tente, les 2 matelas, et toutes mes affaires). Tout dépend comment tu t’organises finalement 😉

      Bonne route à toi et profite bien,

      Mila

      Réponse
  4. André Martin

    Merci beaucoup pour cet (s) article (s) qui donne (nt) d’excellents conseils

    Réponse
    • Mila

      Merci beaucoup pour ce retour 🙂

      Réponse
  5. André-Pierre HODIERNE

    Bonjour. Je voyage à vélo depuis presque 20 ans et je m’étonne que personne n’ait pensé à developper une sacoche isotherme pour y ranger des provisions.

    Réponse
    • Mila

      Bonjour André-Pierre,

      Ce n’est pas faux ! C’est une bonne idée, surtout pour les journées chaudes 🙂

      Réponse
  6. Méli

    Hello,

    En sacoche sur mesure made in France, il y a aussi Bikepacking Raoul : https://www.bikepacking-raoul.fr/
    J’ai fait faire ma sacoche de cadre en tissu étanche sur mesure pour mon Génésis Croix de fer avec eux

    Réponse
    • Mila

      Merci Méli, bien noté !!

      Réponse
  7. Mélina

    Bonjour,
    Juste pour vous signaler que dans le tableau :
    – La Sacoche Hirondelle est devenue La Sacoche Filante
    – le lien vers les sacoches Annie quand on clique sur LeCyclo.com renvoie sur des Vaude.

    Sinon c’est top.
    Merci

    Réponse
    • Mila

      Hello,

      C’est corrigé, merci !

      Bonne journée,

      Mila

      Réponse
  8. Geiger Henri

    Super article qui explique tous les avantages et inconvénients pour équiper le vélo avec des sacoches. Merci beaucoup

    Réponse
    • Mila

      Merci beaucoup pour ce retour !! Je suis ravie qu’il puisse servir !

      Réponse
  9. Petitprez

    Superbe article ! Merci

    Réponse
    • Mila

      Merci beaucoup pour ce retour 🙂

      Réponse
  10. Emmanuel

    Salut !
    Jusqu’à présent, je ne voyage qu’avec des sacoches arrière et la tente sur le porte bagages. Sur le guidon j’ai une sacoche ou je stocke le numérique et une petite sacoche de cadre qui porte pas grand chose. Les gourdes sont sur le cadre..
    On va dire que je suis assez léger mais aussi que je ne pars jamais pour de très longues durées ne nécessitant pas trop de vêtements ni de longue autonomie. max 15kg de bagages au total (toutes sacoches), en fait je ne fais pas vraiment la différence entre trek et rando vélo :p
    Néanmoins, ce que vous décrivez pour la conduite à l’avant, le phénomène de cabrage, c’est vrai qu’à l’arrêt le vélo est plus difficile à manier. Je sais aussi que le pneu arrière s’use bien plus vite qu’à l’avant et en général j’inverse les pneus au bout d’un moment.
    En descente, je n’ai jamais été gêné par ce différentiel de poids par contre il est vrai que beaucoup de cyclotouristes rencontrés me vantent les mérites de sacoches avant, alors du coup, je réfléchis pour des sacoches de guidon ou fourche.
    Merci en tout cas pour cette réflexion

    Réponse
    • Mila

      Salut Emmanuel,

      Merci beaucoup pour ton retour !
      En effet, avec 15kg sur le vélo, je n’ai jamais rencontré de problème lié au “cabrage” du vélo. Pour ma part, c’était plutôt à l’arrêt que j’avais du mal à le stabiliser.
      Denni quant à lui avait 25kg à l’arrière lors de notre premier tour d’Europe. Une fois, il a bien mis 5 min à faire redescendre son vélo après que ce dernier ait percuté un petit trottoir dans une petite côte. En écrivant ces lignes, j’en ris encore. Sur le moment, j’étais prise d’un tel fou rire que je ne pouvais même pas aller l’aider.
      C’est surtout le poids qui va jouer sur l’effet du vélo. Je trouve plus confortable d’en avoir un peu, à minima, à l’avant. De mon côté, je n’ai que 14L au total, peut-être 6 ou 7kg, mais ça change tout pour moi !

      Bonne journée à toi,

      Mila

      Réponse
    • Lefebvre

      Bonjour à tous. J’ai la même philosophie qui Emmanuel. Je pars régulièrement pour 3 mois en solo autonomie, et je n’emporte que 15 kg de matériels. La vidéo et photo me prend le plus de poids 3.5 kg.
      Je me suis fabriqué une sacoche de cadre pour la nourriture et le périssable. Je n’ai aucun porte bidon. Ma boisson est en bouteille thermos métal fixée sur cadre. Quand j’ai soif je m’arrête. Cette organisation est pratique car je peux tout porter à la main en une seule fois. Et ça m’a souvent aide.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *