Trouver l’équipement pour un voyage à vélo, c’est toujours un peu casse-tête

Nous n’avions jamais parlé de notre équipement auparavant. Tout simplement parce que nous ne sommes pas super équipés comme le sont certains voyageurs à vélo ! Pour le coup, nous avions un budget limité avant de partir et comme nous vous le disons souvent, nous ne savions pas si nous allions aimer le voyage à vélo 😀

On vous rassure, ce n’est pas parce que nous n’avons pas un équipement de luxe que nous le vivons mal. Au contraire ! Nous sommes surpris de la durabilité de certains produits, comme notre tente qui nous suit depuis le GR20. Le seul inconvénient peut-être, c’est qu’en ne mettant pas le prix, nos équipements sont bien plus lourds !

Equipement - liste de matériel - voyage à vélo

À chacun son équipement pour son voyage à vélo !

S’il y a bien une règle dans le cyclotourisme, c’est qu’il n’y a pas de règles. Chacun s’adapte à ses besoins et à ses finances. Il y a des essentiels, c’est clair, mais à chacun de faire comme il veut. D’ailleurs, même ce qui nous paraît essentiel ne le sera peut-être pas pour vous ! Notre équipement pour nos voyages à vélo est donc à prendre avec du recul. Cet article a vraiment pour objectif de vous donner des pistes🙂

Certains arrivent même à voyager avec trois fois rien ! Nous, nous sommes chargés, très chargés. Il y a une bonne raison à cela : nous avons beaucoup de matériel informatique. Nos sacoches font le même poids au départ : moi et Denni transportons chacun 22 kg. Sur le vélo de Denni s’ajoute la nourriture. Cela varie donc chaque jour selon ce qui reste dans sa sacoche. Donc, d’un jour sur l’autre, il me largue complètement… ou pas !

Nous vous avons créé une liste de matériel, ci dessous. Mais, ça n’a pas trop d’intérêt si on ne vous explique pas pourquoi on a pris tel ou tel équipement. Donc, on vous donne tous les détails plus bas !

Les essentiels (selon nous) à prévoir pour son voyage à vélo !

S’équiper sur le vélo :

Récemment, nous avons écrit un article pour vous aider à choisir votre vélo de voyage ! C’est un moment assez difficile, car ça demande souvent beaucoup de recherche. Mais le vélo seul ne suffit pas, il faut aussi l’équiper 😀

– Des sacoches étanches et de qualité posées sur un porte-bagage solide et une roue de qualité :

Nous reviendrons très vite sur ce point, mais les sacoches sont importantes. Bien sûr, si votre voyage à vélo dure une semaine, vous pouvez aller récupérer les premiers prix de chez Décathlon. Mais si vous partez sur une longue durée, des sacoches Ortileb ou Vaude, de préférence étanches, seront bien plus efficaces.

De notre côté, nous avons choisi la marque Vaude. J’ai 4 sacoches étanches, Denni 3 à l’arrière, mais non étanches. C’est parfois contraignant pour lui, car il doit couvrir ses bagages à chaque petit grain ! Nous avions lu que les chariots à l’arrière étaient difficiles à traîner en montée. C’est pour cette raison que nous avons préféré mettre le poids sur le vélo. Evidemment, ça a des conséquences pour le vélo en soit, car il subit notre poids + les sacoches. Il faut donc en prendre soin, vérifier les roues régulièrement, regonfler les pneus.

– Une excellente selle

On est actuellement en train de tester de nouvelles selles. On vous en dit plus d’ici quelques temps. En tout cas, la selle SMP de Denni a l’air de lui convenir !

– L’équipement pour éviter la crevaison

Pour éviter la crevaison (ou de rester bloqué avec son vélo au milieu de nulle part), mieux vaut être bien équipé. Crever tous les 100 km, c’est quand même très contraignant !

Afin de limiter les ennuis, nous avons investi dans de très bons pneus. Preuve en est : nous avons depuis parcouru 9 000 km et l’on dénombre une seule crevaison ! Ces pneus sont les Schawlbe Marathon Plus, très réputés dans le monde des cyclovoyageurs. À noter tout de même que nous les avons maltraités : nous sommes passés sur de nombreuses petites routes, dans des endroits compliqués, rocailleux, etc.

La fois où Denni a crevé, c’est parce qu’il a roulé sur une branche avec des épines impressionnantes. C’était donc normal que les pneus n’aient pas tenus sur ce coup-là. Mais, après réparation, Denni les utilise toujours !

En plus des pneus, il vaut mieux prévoir de quoi changer les chambres à air en cas de crevaison. Nous avons, de notre côté, une chambre à air de rechange chacun, ainsi que des rustines et une pompe !

D’autres éléments importants pour le vélo :

– Des éclairages pour la nuit. Sachez une chose : vous aurez beau être visible, les automobilistes sont parfois concentrés ailleurs (notamment sur leur téléphone…) ! Alors, n’hésitez pas à mettre le paquet type “sapin de Noël”.

– Un guidon papillon : ça dépend vraiment beaucoup de votre manière de voyager, mais ce guidon permet de changer régulièrement de position. Alors, c’est un peu plus confortable sur les longs trajets !

Pour les petites réparations, nous avons également :

– Un multi-outils : qui permet de revisser le vélo régulièrement.

– Une clef pour réparer les rayons et quelques rayons de rechange

– Une patte de dérailleur

– Des câbles de rechange pour les freins et les vitesses !

À lire comme ça, ça paraît beaucoup, mais l’ensemble tient dans un tout petit sac (ou presque car nous avons les chambres à air à part) !

S’équiper pour faire du vélo – eh oui !

Nous prenons très peu de vêtements avec nous pour éviter d’accumuler beaucoup de poids. Notamment, parce qu’à vélo, nous avons des vêtements techniques et des vêtements de tous les jours.

Pour éviter les douleurs aux fesses, il est préférable d’avoir des cyclistes. Enfin, tout dépend de votre sensibilité au polyester. De notre côté, nous n’aimons pas beaucoup ça, ni l’un, ni l’autre. Notre solution est donc de les porter de temps à autre.

Les autres jours, nous portons des sous-vêtements de vélo rembourrés. L’avantage, c’est qu’ils ne serrent pas les cuisses et nous permettent de mettre des habits en coton par-dessus (leggings ou shorts). Ils sont peut-être légèrement moins efficaces que les cuissards mais évitent les frottements. Nous avons chacun deux cuissards et un sous-vêtement technique. Pour ma part, j’en avais deux, mais l’un d’eux a mystérieusement disparu…

Pour le reste nous avons deux t-shirt techniques chacun, deux t-shirt à manches longues chaud de cyclisme. À cela, s’ajoute une tenue de pluie : un pantalon et une veste de pluie pour ma part et un poncho pour Denni (sur lequel on blague souvent en story sur Instagram). Enfin, une veste chaude pour les températures fraîches !

D’autres petites choses viennent s’ajouter !

Pour ma part, j’ai aussi une veste coupe-vent toute légère de running. Aussi, nous avons des tours de cou, pour éviter le froid ou le soleil quand il fait chaud. S’ajoutent aussi dans notre équipement une paire de chaussures de randonnée et une paire de sandales pour les jours chauds, ainsi que 2 paires de chaussettes de sport chacun, plus une paire de chaussettes de ski pour moi (je suis frileuse hihi) !

Alors, ce n’est pas beaucoup, mais nous les lavons régulièrement à la main (ça sèche très vite, c’est l’avantage) ! En complément, nous transportons quelques habits avec lesquels nous roulons. Notamment trois shorts et deux leggings de sport pour moi. Deux shorts et un jogging pour Denni. Et évidemment, n’oublions pas le casque !

L’équipement santé : les petits bobos et la toilette !

La trousse de survie est un élément qui ne vous servira pas ou peu, je l’espère. Il n’empêche qu’il est essentiel d’en avoir une en cas de bobo, ou même d’accident. Avec une couverture de survie, de quoi désinfecter, voire faire quelques points et de faire un bandage à minima. Nous y avons ajouté quelques médicaments pour les petits désagréments du voyage : maux de tête, vomissements et autres joyeusetés.

Concernant notre nettoyage du quotidien, nous avons deux serviettes microfibres pour se doucher, une plus petite pour la vaisselle. Comme elles ne sont pas confortables, j’ai craqué pour une autre petite serviette, normale cette fois, et que je transporte finalement pour rien car je ne l’utilise pas 😀

Nous avons également une trousse de toilette dans laquelle se trouve un tout petit peu de maquillage. Mais aussi, nos brosses à dents, un savon de Marseille et un shampooing solide. On garde avec nous le strict minimum. D’ailleurs, pour ce faire, le savon de Marseille est un vrai plus. Il lave parfaitement les habits à la main. Il permet même d’enlever les tâches difficiles (sang, graisse, traces de maquillage, etc.)

Le dodo : notre équipement pour tenter de bien dormir !

Pour dormir couverts !

C’est une des parties que l’on souhaite le plus améliorer à l’avenir. Pour l’instant, nous faisons avec notre tente Quechua Quickhiker. Néanmoins, elle présente deux problèmes : son poids, 2,7 kg (ça va encore, mais bon…) et son habitabilité. En gros, les sacoches doivent dormir dehors. Par chance, les miennes sont imperméables, mais celle de Denni non. Alors, même s’il a une housse de protection sur ses sacoches, c’est toutefois problématique en cas de gros orage par exemple. Ou lorsqu’une petite souris vient mettre son nez dedans…

Honnêtement, nous sommes tout de même surpris par la qualité de la tente. Cela fait maintenant deux ans que nous l’avons. Elle n’a pas bougé. Tant qu’elle sera en état, nous la garderons pour éviter de surconsommer. Mais nous choisirons à l’avenir un modèle plus grand et, nous l’espérons, un peu plus léger. Certes, le prix ne sera pas le même, mais le dodo, c’est important !

Nous disposons également d’une bâche qui nous permet de couvrir soit la tente, soit les vélosselon les circonstances du bivouac. En fait, elle est très pratique, car en temps normal, elle est sur les vélos. Ce qui nous permettrait d’être réveillés en cas de tentative de vol par exemple 🙂 !

voyage à vélo - camping

Pour dormir au chaud !

En complément, nous avons deux sacs de couchage classiques de chez Décathlon. Un modèle qui n’est plus vendu mais qui permet de greffer les deux sacs ensemble. Finalement, nous n’avons jamais utiliser cette option 😆 . Il permet de supporter les températures au dessus de 10°C mais la vendeuse nous avait dit que ça passait même à 5°C. C’est vrai pour le coup ! De même que la tente, nous les changerons prochainement pour des modèles plus légers et plus chauds.

Enfin, nous avons deux matelas. Denni a souhaité rester sur un modèle d’entrée de gamme, avec des boudins (actuellement, il n’est plus commercialisé). Comme je savais que je ne dormirais pas bien sur ce modèle, j’ai pris un matelas Sea To Summit, autogonflant mais qui n’a jamais autogonflé !

Nuit Kupari - Dubrovnik à vélo

On peut faire beaucoup mieux, mais ça coûte beaucoup plus cher, forcément !

Sachez que pour l’instant, tout va bien. Sauf avec les températures basses que nous supportons assez mal, évidemment ! En ce cas, on dort chez l’habitant ou à l’hôtel, pas le choix. Pour dormir véritablement confortablement, avec peu de poids et presque toute l’année, il faut compter aux environs de 500 – 600 € d’après nos recherches. De quoi apprécier soudain le poids que l’on trimballe ! 😀

Nous avons en supplément une popote avec des couverts en plastique. Mais aussi une grille qui nous sert en bivouac pour faire un barbecue !De même que pour tout le reste, notre camping-gaz est aussi un modèle d’entrée de gamme pas très cher. Mais pour l’instant, il fait l’affaire. Le problème, c’est de trouver les bouteilles de gaz qui lui correspondent à l’étranger…

Notre équipement informatique : clairement la partie où l’on peut économiser du poids !

Comme je vous le précisais au début de cet article, nous avons beaucoup de poids. J’imagine tout de suite vos réactions en lisant notre stock de matos informatique.

“Mais vous êtes dingues, pourquoi prendre autant de choses ? Ça n’a pas de sens !!!”

Nous transportons en fait, à peu près 10 kg de matériel informatique. Eh oui ! Il faut bien pouvoir tenir le blog, monter les vidéos, sauvegarder nos données, recharger nos batteries, prendre de belles photos !

Certes, on peut faire tout ça avec moins de poids, mais soit ça coûte beaucoup plus cher (ex. un appareil photo hybride d’excellente qualité) soit on n’obtient pas la même qualité, le même confort de travail, etc.

Bref, nous avons choisi de voyager avec du gros matériel et vous êtes pas du tout obligé d’en faire de même (heureusement) !

Ce qui est drôle dans tout ça, c’est que c’est le seul vrai équipement de qualité que nous possédons ! Ça crée évidemment des situations un peu cocasses, car nous sommes assez inquiets dès que nous laissons nos vélos 5 minutes. Nous y jetons toujours un oeil, ce qui ne serait pas le cas s’il n’y avait que nos affaires sales dedans.

Niveau matos photo, j’ai un bon réflex de chez Canon, avec deux objectifs très lourds ! Avec le trépied, je crois que l’on atteint déjà bien les 5 kg… S’ajoute l’ordinateur qui, sans ses protections, pèse seulement 1,2 kg. Mais avec les protections autour, il approche plutôt des 2 kg. De même pour la tablette, à laquelle nous avons rajouté un clavier-housse de protection qui pèse à lui seul plus de 500 grammes.

Nous avons deux disques durs (comme ça, si l’un casse, il reste une sauvegarde… Enfin, si on pense à la faire un jour…), puis deux chargeurs externes. Enfin la Go Pro, et surtout son stabilisateur (pourquoi on a une Héro 5 aussi ?) qui triple le petit poids de la caméra ! Nous avons investi dans le stabilisateur car les vidéos du Tour d’Europeétaient véritablement infernales… Alors un conseil, vérifiez bien que votre caméra ait un stabilisateur intégré.

Vous avez aimé l’article ? Épinglez-le !

équipement, liste de matériel, voyage à vélo

You Might Also Like

Comments ( 6 )

  • Brenda

    Merci pour cet article tellement complet. Vous semblez super bien préparé en fait ! J’imagine que depuis le temps, vous êtes rodés. Il faut un sérieux budget pour se lancer là-dedans (j’ai lu l’article sur le choix du vélo). Quoi qu’il en soit, si c’est une passion, il faut la nourrir. Perso, j’envisagerais un prêt perso. Celui que j’ai lu ici https://www.sofinco.fr/ est proposé à un taux bas… Enfin, bref ! Il y a déjà là une excellente liste pour débuter – surtout en matière de confort, puisque c’est impossible de continuer le voyage sans être en mesure de reprendre des forces.

    • Merci Brenda pour ce commentaire ! 🙂

      Un sacré budget ? Oui et non. Si on compte que l’on passe des mois en route et l’économie réalisée rapidement, grâce au camping, en réalité, ce n’est pas un si gros budget. Je pense que le voyage en avion + hôtel nous aurait coûté bien plus cher qu’à vélo, tout en nous laissant moins de liberté. En fait, c’est un budget qui nous permet de beaucoup moins dépenser une fois en chemin. Le voyage à vélo reste aujourd’hui le moyen le plus économique de voyager (avec la marche à pied sans doute, quoi qu’il faut souvent prendre les transports en commun…) ! J’avais lu une étude qui montrait que même l’autostop finissait par coûter plus cher !

      Au maximum, notre voyage nous a coûté 1400€ par mois, à 2 (en France ou Allemagne par exemple) ! Certains mois, on tournait même autour de 750€ à 2, notamment en Europe de l’est et tout en gardant un confort de vie en prenant régulièrement des chambres d’hôtes, etc. La vie d’avant nous coûtait bien plus cher !

      Pour le coup, nous ne nous mettrions jamais un crédit sur le dos pour voyager. C’est trop compliqué et risque de poser souci. Nous avons économisé pendant 2 ans et demi pour ce voyage, fait des petits jobs à côté de nos boulots respectifs. Nous avons vendu toutes nos affaires et sommes partis, l’esprit libre. Nous avons réussi à garder nos économies grâce à mon job de Freelance, ce qui nous permet de continuer jusqu’à nouvel ordre 😉

  • Thierry P

    Bonjour,
    Super votre blog…..suis ravi d’apprendre que la Quickhicker est top. Je viens de la commander pour mon périple cyclo de cet été – Strasbourg – St Brevin par l’eurovelo 15 d’abord puis la 6 forcément. 🙂
    Bonnes virées vélo à vous 🙂

    • Merci beaucoup Thierry ! J’espère que la Quickhicker était bien alors ! 🙂 Le modèle que l’on a nous a suivi sur toute notre aventure, et nous suit encore, elle est quand même solide, même si un peu lourde.

  • Gérald.G

    Bonjour,

    Blog très intéressant, j’ai très envie de me lancer dans un tour d’Europe !
    Qu’est ce que vous utilisez pour recharger les diverses batteries ? Solaire ?

    • Bonjour,

      Merci beaucoup pour votre commentaire. 🙂

      Nous avons deux chargeurs externes, dont un solaire mais qui n’a jamais fonctionné avec le soleil. Par conséquent, nous le rechargeons comme une batterie externe normale. Nous chargeons minimum 3 fois nos portables par batterie, c’est plutôt efficace.
      Il est aussi possible d’installer des systèmes sur la dynamo du vélo si ça vous chante (et que votre roue est équipée d’une dynamo).
      Sinon, notre tablette et notre mac tiennent plutôt la barre. Nous n’avons pas besoin de les recharger tous les jours.

      Bon voyage !!!

Enter Your Comments Here..

Rejoignez notre aventure sur les réseaux sociaux !

Restez informé.e sur le voyage à vélo !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Envie d'échanger autour du voyage à vélo ?

Nous sommes + de 2000 à partager sur Facebook !

© Un Monde à Vélo 2018 . Tous droits réservés.