Je reçois de nombreuses questions au sujet du vélo de voyage depuis quelques semaines. Quel est le matériel que l’on a choisi pour partir ? Dans quel vélo investir ? Etc…

Jusqu’à présent, je me demandais si j’étais vraiment en capacité d’y répondre car je débute aussi dans ce domaine. Néanmoins, vu que je me suis également posée la question pendant des heures, voire des jours entiers, alors je me dis que mes réflexions pourront vous aider.

Tout d’abord, sache qu’il n’y a pas une réponse unique à cette question. Chaque cyclovoyageur a sa bonne dose de conseils à ce sujet. Il faudra donc que vous preniez votre temps pour pouvoir trouver votre solution adéquate. Le projet que vous avez en tête va jouer pas mal là-dessus. Mais surtout, selon moi, le vélo de voyage qui vous conviendra sera finalement celui sur lequel vous serez le plus à l’aise.

Choisir un vélo de voyage simple à réparer

Sur le papier, les freins hydrauliques, les 150 vitesses, les systèmes inventifs, tout ça, ça a l’air chouette. Mais un jour vient la galère et cette dernière arrivera forcément. Personnellement, j’ai choisi le vélo le plus simple possible, pour pouvoir le réparer en cas de pépin. Par exemple, pour les freins, les systèmes V-brake sont excellents. Et les patins, faciles à changer. Et puis, les freins super puissants comme les freins à disques, c’est chouette. Mais en voyage à vélo, on va rarement super vite dans tous les cas. Alors, ce n’est pas forcément nécessaire.

Pour les vitesses, mieux vaut rester sur les normes universelles : les plateaux 7 – 8 vitesses sont communs désormais (surtout 7 en fait). De même pour les roues, mieux vaut du 26″, mais du 28″ passe très bien en Europe. Après, tout dépend, comme toujours, de votre objectif. Si vous restez dans des pays où vous pouvez trouver facilement la pièce de rechange, en ce cas, faites comme vous le sentez. Mais si vous allez dans la pampa, soit vous risquez d’attendre longtemps des pièces de rechange, soit il faut rester très simple !

Cadre aluminium ou cadre acier ?

Faut-il prendre un cadre aluminium ou un cadre acier ? C’est l’éternel débat sur le web. Je l’ai vu sur beaucoup de blogs et il m’a donné mal au crâne. Il y a les fervents défenseurs du cadre acier et il y a ceux qui disent que franchement ça ne change pas grand chose.

C’est vrai qu’il vous faudra un vélo de voyage robuste. C’est important, surtout si vous partez pour un voyage à vélo autour du monde. Mais si vous partez pour une telle épopée, dans tous les cas, mieux vaut mettre le budget. De toutes manières, vous serez gagnant par rapport à n’importe quel autre moyen de transport !

Mais si vous partez pour des plus petits voyages à vélo, dans des pays développés, je ne vois pas franchement l’intérêt de mettre tant que ça de budget (à moins que vous ayez prévu plusieurs voyages).

L’acier est réputé plus robuste. L’argument phare en faveur de ce choix est que, si vous cassez votre cadre, l’acier est plus facilement réparable. J’ai toutefois pris un vélo avec un cadre aluminium pour notre tour d’Europe à vélo. Pour trois raisons : ils sont souvent moins chersil faut quand même y aller pour casser son cadre et enfin, j’ai lu des retours d’expérience de gens qui ont réussi à faire réparer leurs cadres aluRetour vérifié en Bulgarie avec un cyclovoyageur que nous avons croisé et qui avait fait réparer son cadre de la sorte.

Dernier point important, en faveur du cadre acier. Sachez que ce dernier absorbe mieux les chocs. Normalement, un vélo acier sera plus confortable sur le long terme. Mais plus lourd !

Ma conclusion 

Si vous partez pour un voyage en Europe ou dans des pays “développés”

Et qu’en plus, vous allez suivre une piste cyclable ou des routes à peu près normales, un bon vélo aluminium suffit déjà. Tout simplement ! Pas la peine de casser votre tirelire avec le vélo de voyage le plus fancy de la boutique… On a quand même vu des gens partir avec des vélos qui faisaient peur et atteindre Constanta avec !

Si vous partez pour un voyage à vélo au long cours et hors Europe

Et que vous allez hors itinéraires cyclables, voire en off road et dans des zones accidentées, prévoyez un bon budget et prenez un bon cadre acier. Si cela vous permet de vous sécuriser, l’acier fait ses preuves depuis bien longtemps. Même si aujourd’hui, les processus de fabrication des cadres ont bien évolués et que l’aluminium devient de plus en plus fiable. 

Roumanie à vélo eurovélo 6

Choisir un cadre à sa taille !

Denni va râler parce que je vais vous en parler. Mais, il faut le dire, il a quand même eu l’audace de faire un voyage à vélo avec un biclou de plus de 10 ans, taillé pour un petit bonhomme de moins de 1m70 plutôt qu’un grand gaillard comme lui. Il voulait absolument rendre hommage à la personne qui le lui avait offert, et c’est tout à son honneur. Néanmoins, je pense que ce n’était pas forcément une bonne idée. Enfin, Denni est quelqu’un de très résistant certes. Mais je voyais son dos courbé comme jamais et j’avais mal pour lui à certains moments. 

Ça ne l’a pas empêché d’aller plus vite que moi et de réussir à adapter son vélo. Il avait un bon cadre et le VTT était de bonne qualité. On y a ajouté des pneus un peu plus fins, un bon porte-bagage, un guidon papillon et hop ! Il a quand même réussi à parcourir les 11 000 km ! Mais quand même, je pense que l’essentiel est d’avoir un vélo à sa taille, point final.

Lors de notre prochain voyage, après quelques mois de pause, nous prendrons un vélo bien plus adapté. Et de préférence, le même, car nous voyageons en couple et que ça aide pour se comprendre.

vélo de voyage Denni
Oui, le vélo de voyage de Denni est vraiment un poil petit pour lui 😀
Plage Pléneuf Val André

Quelle fourche ?

Tout le monde nous disait, avant de partir, qu’il fallait prendre une fourche rigide. Encore une fois, je ne serais pas si radicale sur ce choix. Tout dépend de ce que vous et vous seul comptez faire. Si vous êtes du genre à éviter les grandes routes comme nous, franchement, je vous invite à y réfléchir.

Comme nous sommes partis avec les deux, voici les quelques avantages que j’ai notés :

Avantages fourche rigide :

  • Plus légère et plus facile sur les routes. On sent que le vélo est plus fluide
  • Il est (souvent) possible d’y installer facilement un porte-bagage et de mettre du poids à l’avant
  • Elle est réputée plus fiable et donc présente moins de risques de casse

Avantages fourche suspendue : 

  • Évite les douleurs aux poignets lorsque l’on est sur des terrains accidentés. Donc à favoriser si vous prenez beaucoupde petits chemins. À plusieurs reprises, j’ai rêvé d’avoir un peu plus de souplesse.

Je ne recommanderais toutefois pas les fourches suspendues si vous avez beaucoup de poids. À moins que la vôtre soit de très bonne qualité et qu’elle vous permette de mettre des sacoches avant. Sinon, vous serez obligé de mettre tout votre poids à l’arrière comme Denni. Bilan : Il a cassé deux fois sa roue arrière à cause de ses 28 kg de bagages. 

Des améliorations pour votre confort

  • Le guidon papillon est plutôt efficace et permet de changer de position plusieurs fois par jour. C’est plutôt agréable.
  • Sur vos roues, des Schwalbe Marathon plus. Aussi qualitatifs que le veut la légende. Je n’ai pas crevé une seule fois. Denni si, mais faut lire l’histoire pour comprendre !
  • Une très bonne selle vous changera la vie : vise la selle Brooks ou la selle SMP TRK Gel pour les longues distances.
  • Une bonne béquille qui pourra supporter le poids de votre vélo.
vélo sécurité rétroviseur -eurovélo 6

Mon choix de vélo de voyage 

De mon côté, j’ai acheté le Stevens Jazz Lite chez Hobby Cycles Brest. Une marque allemande très fiable. Le vélo avait tout ce que je lui demandais : une simplicité d’équipement, mises à part ses roues 28″. Il a porté sans aucun problème ses 23kg de bagages pendant tout notre tour d’Europe à vélo. Je n’ai pas eu un seul souci, sauf sa béquille qui a cassé à la fin du tour.Son prix : 700 € neuf. Avec ses améliorations (porte-bagage avant, guidon papillon, nouveaux pneus), on atteignait environ 800 €. Un petit prix pour 7 mois de confort. Je repars avec sans souci l’été prochain (après une petite révision car il faut que je me débarrasse de ce gnic gnic dont je vous parlais dans mon article sur l’Albanie).

Ceci dit, à ce prix-là, il n’est évidemment pas parfait. Si vous voulez partir sur des petits voyages, une fois de temps en temps, un mois par an et que vous voulez un vélo fiable, franchement, il est top.

Mais pour le voyage au long cours, il y a quelques petits éléments qui me gênent. Et ces éléments sont importants pour également choisir votre vélo (vous verrez on n’y pense pas forcément). C’est ce qui fait que je compte le changer pour 2019.

Il est trop rigide !

Et parfois, il me fait peur, car au moindre choc, il vole. Heureusement, avec les sacoches, il est plus stable. Une fois, je me suis retrouvée au milieu des rails d’un tramway, pour avoir touché un bout de trottoir de l’autre côté de la route… Sa rigidité est aussi ce qui nous a fait quitter le canal du midi.

Sa transmission n’est pas bonne

Si je voulais que mon vélo soit parfait, il faudrait que je fasse quelques changements. Notamment la transmission, car je n’ai pas assez de développement pour m’aider en montée avec le poids. En fait, je ne mouline pas assez, alors que l’on est chargé. En descente, il glisse superbement bien, mais en montée, il faut avoir les mollets.

C’est un élément à prendre en compte quand vous essayerez votre vélo.

Ses pneus trop fins

Certes, je vous ai déjà dit que l’on devait avoir des bons pneus, mais je ne vous ai pas dit que le mieux, surtout si on sort des routes bitumées, c’est d’avoir des pneus plus larges que sur un VTC mais moins large que sur un VTT. Ça donne pas mal de confort sur les petits chemins.

Alors, quel est le vélo de voyage qui vous fait rêver de votre côté ?

Aller plus loin