Test Riverside - Décathlon
Jan 22, 2020
Posted by: Mila

Test des prototypes de vélos de voyage Riverside – Décathlon

Notre retour complet sur le nouveau vélo de voyage Riverside de Décathlon qui sortira en 2020

Lors de notre long voyage à vélo sur les 5300 km de l’EuroVelo 3, nous étions équipés de deux vélos de voyage Riverside de chez Décathlon. Riverside est une nouvelle marque de la firme. Il est donc important de préciser que le vélo de voyage dont nous vous parlons n’a rien à voir avec le modèle Riverside de chez B’Twin. C’est une nouvelle création dédiée à un objectif bien précis : vous emmener faire le tour du monde à vélo !

Vous êtes nombreux à nous avoir demandé un retour complet sur nos vélos. Curieux que vous êtes ! Pour commencer, il faut savoir que nous avions deux modèles distincts. Nous avions le même cadre, mais les composants de nos vélos étaient différents. Mila roulait donc avec le Touring 520, Denni le Touring 900.

Ensuite, il faut bien noter que nos vélos sont des prototypes. C’est-à-dire que notre objectif était de les tester et de remonter ce qui allait ou ce qui n’allait pas à l’équipe Riverside afin qu’elle puisse corriger les défauts ou améliorer ces derniers avant leur sortie cette année. Notre retour est donc à prendre avec du recul car nous n’avons pas roulé avec les vélos qui vont concrètement sortir.

Comme nous n’avions pas pensé rédiger cet article et que nous avons rendu nos vélos, nous n’avons malheureusement pas de photos précises des différents composants. On espère que nos photos des vélos vous donneront déjà une idée 😉

Les vélos de voyage Riverside sont déjà en grande partie équipés. C’est ce qui permet d’éviter d’ajouter des frais complémentaires lorsque l’on en fait l’acquisition.

En tout, trois modèles sortiront prochainement :

Le Touring 520, que l’on appelle aussi le “Family”, est dédié aux petits voyages à vélo, aux vacances à vélo en famille. Il va plutôt convenir à ceux qui ont pour ambition de voyager dans des pays développés.

Le Touring 900, que l’on appelle aussi le “trad”. C’est un vélo qui est à destination des tourdumondistes qui souhaitent aller un peu sur tous types de chemins.

Le Touring 920, pour le bikepacking. Son équipement est un petit peu différent car il est dédié à une autre pratique du voyage à vélo : celle d’être le plus léger possible pour pouvoir aller sur des terrains off-road.

Note : notre retour ne concerne pas le Touring 920 que nous n’avons pas testé et sur lequel nous ne pouvons donc pas nous prononcer 😉 

Les composants de nos vélos Riverside

Comme nous vous l’avons précisé plus haut, nous n’avions donc pas les mêmes vélos pour ce périple. Le cadre reste le même, mais l’équipement change.

Touring 520 - Riverside Décathlon

Le Touring 520

  • Cadre et fourche en Aluminium
  • Roues 28’’
  • 1×11 Btwin (36×11/46)
  • Freins à disques hydrauliques
  • Porte-bagages arrière
  • Cintre droit
  • Garde-boue
  • Moyeu dynamo
Touring 900 Riverside-Decathlon

Le Touring 900

  • Cadre et fourche en Aluminium
  • Roues 28’’
  • 3×10 Deore XT (48/36/26×11/36)
  • Freins à disques à câbles
  • Porte-bagages avant et arrière
  • Cintre droit
  • Garde-boue Aluminum
  • Selle Brooks
  • Moyeu dynamo et chargeur usb

Notre retour d’expérience sur les Touring 520 et 900 de Riverside

Le cadre

Le cadre est identique sur les deux vélos, c’est pourquoi, nous rédigeons cette partie en commun. Il n’y a que la fourche qui change sur le modèle bikepacking (T920).

Le cadre est en aluminium. C’est un pari de la part de Riverside car il y a toujours de gros débats sur les modèles acier VS aluminium. Néanmoins ce dernier semble très robuste et véritablement bien construit. Les soudures sont imposantes, le cadre aussi. En bref, le vélo ne devrait pas connaître de problèmes de ce point de vue là. Au vu de nos tests mais aussi de ceux menés par d’autres voyageurs, le cadre est très solide. Et croyez-nous, ils subissent de sacrées épreuves !

Nous n’avons jamais roulé avec un vélo acier. Les voyageurs à vélo argumentent souvent que les cadres aciers soient plus souples et donc plus confortables, mais sur cet aspect, nous ne sommes pas en mesure de vous répondre ! Finalement, nous avons toujours lu tout et son contraire à ce sujet… En tout cas, nous avons été très à l’aise sur nos vélos du début à la fin, nous les avons trouvés très confortables. Ils ont très bien tenu la distance tout le long du voyage.

Cadre vélo Riverside Touring 900 - Décathlon
Cadre vélo Riverside Touring 900 - Décathlon

La transmission

T520 – Mila : En 5 mois de voyage, la transmission n’a pas eu de problème majeur. Nous n’avons pas eu besoin de le régler. L’usure était normale et je n’ai que très peu déraillé (ça doit se compter sur les doigts d’une main).

Mon vélo n’avait que 10 vitesses, mais il semblerait qu’il sortira avec 11 vitesses, ce qui permettra vraiment de passer les cols avec plus de facilité encore.

L’avantage d’avoir un mono-plateau, c’est que l’on ne déraille pas ou très peu. L’inconvénient, c’est qu’il faut passer constamment toutes les vitesses dans les zones montagneuses.

Transmission - vélo Riverside - Décathlon

T900 – Denni : Aucun souci de casse de mon côté, le système est fiable et n’a plus à faire ses preuves. Contrairement à Mila, j’ai eu davantage de problèmes de déraillement avec mes 3 plateaux. Il m’a donc fallu régler les vitesses pour résoudre ce souci. Le développement m’a semblé suffisant, même si j’en avais davantage sur mon VTT.

Roues, pneus

T520 – Mila : Les roues 28″ de ce vélo sont robustes. Pas un rayon de cassé ou de problèmes à ce sujet. Par ailleurs, j’ai crevé une fois, sur la Scandibérique. Dans une zone où les déchets de verre s’empilaient, ça n’a donc rien de surprenant. Les pneus Trekking B’Twin sont solides et très intéressants, surtout pour le prix auquel ils sont vendus. J’ai beaucoup apprécié la largeur du pneu qui m’a permis d’être bien plus stable sur mon vélo. Ça change !

T900 – Denni : le Touring 900 est équipé de base de pneus Schwalbe Marathon Plus dont la réputation n’est plus à faire. Je n’ai pas de crevaison à déplorer. Les roues sont également très solides et fiables. Elles n’ont pas bougé de tout le voyage. Tout est bon de ce côté.

Les freins

T520 – Mila : Mon vélo était équipé de freins à disques hydrauliques. Je n’ai ni eu à changer quoi que ce soit, ni rencontré de problèmes. C’est vrai que ça freine bien et que c’est puissant.

T900 – Denni : Mon vélo est équipé de freins à disques à câbles. Les plaquettes de frein de mon vélo s’usaient très vite, ce qui m’a posé problème durant le voyage. J’ai dû les changer une fois, alors que le vélo ne freinait plus du tout. Puis, avant la fin du voyage, j’ai hésité à les changer à nouveau. Le problème a été reporté à l’équipe Riverside de mon côté !

En revanche, comme nous vous l’expliquions dans notre article concernant le choix du vélo de voyage, cet équipement serait un petit frein (oh le jeu de mot un peu 🙂 ) pour nous si nous devions acheter ces vélos. Tout simplement parce que c’est compliqué à changer et qu’il faut aller en boutique. Pas facile si on a un problème au milieu de la route de la Soie par exemple.

La selle

T520 – Mila : mon vélo était équipé d’une selle trekking 900. Mais comme j’étais en possession d’une selle Brooks, je l’ai tout de suite changée. Donc ma selle est absolument géniale, celle qui est de base sur le vélo, je ne le sais pas.

T900 – Denni : mon vélo était déjà équipé d’une selle Brooks. Elle se déforme beaucoup mais c’est un vrai bonheur au quotidien. J’ai même pu comparer avec la SMP équipé sur mon ancien vélo (une selle également recommandée par les cyclovoyageurs),  je préfère la Brooks, définitivement.

Selle Brooks - Riverside
T520 Riverside - Décathlon
Vélo de voyage Touring 900 - Riverside - Décathlon

Le cintre

T520 – Mila : le cintre est droit avec deux poignées ergonomiques sur les côtés. Si le revêtement s’use un peu au fur et à mesure du voyage, je n’ai pas noté de problèmes au niveau des mains (je n’utilise pas de gants). Le guidon est assez large, confortable. Unique souci, les fourmis qui venaient régulièrement me démanger. Mauvaise position de ma part ? Trop d’appui ?

T900 – Denni : Le cintre est également droit avec poignées ergonomiques. Les poignées sont en liège, ce qui est très agréable sur la route. Malheureusement, je trouve qu’au niveau de l’hygiène, le liège absorbe beaucoup la saleté des mains. J’avais donc parfois l’impression d’avoir toujours les mains sales.

Les portes-bagages

T520 – Mila : le T520 est équipé d’un porte-bagages arrière uniquement. Il a cependant tout à disposition pour ajouter un porte-bagages avant. Nous n’étions pas équipés des portes-bagages définitifs, néanmoins sur ce point, Riverside a fait fort en innovant sur la position des vis pour éviter les casses communes aux portes-bagages. Aucun problème à noter pour moi, malgré le poids, il a tout à fait tenu. Une note très personnelle ceci dit : je préfère largement avoir des sacoches à l’avant et un meilleur équilibre du poids.

T900 – Denni : Le T900 est équipé de deux portes-bagages avant et arrière (le même que celui de Mila). Celui de l’avant est génial car il y a en plus une plateforme qui permet de poser la tente par exemple. Avec le poids chargé (30kg environ), les portes-bagages ont tenu et ont offert une bonne stabilité ce qui est très confortable.

Vélo de voyage Touring 900 - Riverside - Décathlon
Vélo de voyage Touring 520 - Riverside - Décathlon

Le système d’éclairage et la dynamo

T520 – Mila : la dynamo permet d’éclairer tout le temps, c’est top. Le système d’éclairage a fonctionné jusqu’au bout, il n’y a donc aucun problème sur ce sujet. Un bon produit !

T900 – Denni : la dynamo installée sur le vélo permet en plus de charger son téléphone ou autre équipement (si on roule à plus de 15 km/h). C’est plutôt pratique, surtout lorsque l’on bivouaque beaucoup.

Vélo de voyage Touring 520 - Riverside - Décathlon

La béquille

T520 – Mila : Edit : j’avais d’abord annoncé qu’il y avait une béquille de base sur le vélo. Ce n’est en fait pas le cas, il sera vendu sans béquille. Ce sera donc à vous de bien la choisir 😉 !

La béquille installée sur le vélo m’a posé pas mal de soucis. Tout simplement parce que le poids était assez important (entre 16 et 20kg de chargement selon les moments) et que ça ne tenait pas. Le vélo ne dispose pas d’un bloqueur de direction. Ce qui fait que si le guidon commence à tourner tout seul vers la gauche, il ne s’arrête pas dans son élan. Il se retourne alors.

Combinez cette situation à une béquille un peu trop courte et c’est la chute assurée. J’ai donc fini par ne plus utiliser la béquille. Je passais trop de temps à essayer de bien le positionner. Si vous achetez ce vélo à sa sortie, je vous conseille donc d’installer un bloqueur de direction à minima ou d’installer une béquille assez longue pour que le vélo reste droit lorsque vous le mettez en stationnement.

T900 – Denni : Le T900 n’est pas équipé de béquille mais a déjà un bloqueur de guidon. Il suffit donc d’ajouter la béquille de son choix.

Bilan de notre aventure sur nos vélos de voyage Riverside – Décathlon

Bilan Touring 520

Lorsque j’ai appris que je partais avec un vélo en mono-plateau, j’étais inquiète. La dureté de mon ancien vélo est ce qui m’a causé un problème aux genoux. Finalement, j’ai vite été rassurée sur ce point !

Globalement j’ai été très satisfaite de ce vélo. En ce qui concerne le voyage à vélo, je lis souvent des commentaires de personnes qui disent : “si vous avez un vélo, vous pouvez voyager”. Le confort apporté par le Touring 520 de chez Riverside par rapport à mon Stevens est tel que je n’arrive même plus à monter sur mon ancien vélo. Comme quoi, oui, le vélo a son importance !

Je le trouve très polyvalent et confortable. Il peut aller à peu près partout sans trop de difficultés et malgré les petits soucis que je vous ai évoqués un peu plus haut, je le trouve excellent.

Ceci dit, je trouve qu’il est plutôt dédié à ce pour quoi il est prévu à la base : circuler en Europe, faire des petits voyages à vélo avec éventuellement quelques difficultés.

En clair, c’est un bon vélo d’entrée de gamme avec lequel vous allez vous éclater sur les routes, les chemins et les graviers s’il n’y a pas trop de dénivelé. Mais si vous prévoyez de partir pour un tour du monde et que vous voulez rester sur ces produits, je vous conseillerai quand même de partir sur le Touring 900 ou de lui apporter quelques petites modifications 😉

Le Touring 520 sera vendu aux alentours de 700€. Pour un vélo de bonne qualité, fiable et robuste, équipé et prêt à partir.

Ce que j’ai aimé
  • La position et le confort du vélo
  • Le mono-plateau
  • La largeur et la robustesse des pneus
  • La variété des terrains accessibles avec ce vélo
  • Le développement
  • La fiabilité du vélo
  • Le moyeu dynamo
Ce que j’ai moins aimé
  • Le fait de n’avoir qu’un seul porte-bagages à l’arrière (mais possibilité d’ajouter un porte-bagages avant si vous le souhaitez)
  • Passer constamment les 10 vitesses dans les endroits vallonnés
  • Les grincements du pédalier en cas de fortes chaleurs (c’est dû au fait que ce soit un prototype, ça ne devrait pas arriver sur le vélo final)

Bilan Touring 900

Difficile de comparer un vélo de voyage avec mon petit VTT que j’ai adapté pour le voyage pour partir faire le tour d’Europe. Pourquoi ? Parce que ce sont deux vélos totalement différents. C’est simple, le vélo Riverside m’a changé le voyage ! La position, les roues plus grandes, le porte-bagages avant : tout ça, pour moi, c’était un vrai luxe.

J’étais serein et tranquille sur ce vélo, un vrai plaisir de rouler avec ! Le T900 est un vélo adapté à tous terrains et peut passer un peu partout. La selle, la position, le cintre sont confortables et maniables.

Le vélo transportait entre 25 et 35 kg + mes 65 kg tous les jours et a toujours été à la hauteur. Et ce, malgré les terrains parfois chaotiques que nous avons empruntés.

Le Touring 900 sera vendu aux alentours de 1200€ tout équipé pour partir. C’est franchement un excellent rapport qualité-prix.

Ce que j’ai aimé
  • La position et le confort du vélo
  • La maniabilité du vélo
  • La polyvalence sur tous les terrains
  • La robustesse du cadre
  • Le chargeur USB et les lumières 
  • La selle Brooks
  • La stabilité du vélo avec le poids chargé
Ce que j’ai moins aimé
  • Ne pas avoir de béquille
  • Le vernis qui partait vite (mais c’était un premier essai de vernissage, ce sera différent sur le vélo final)
  • Les poignées en liège un plus pour le confort, moins pour la propreté
  • Les plaquettes des freins qui se consommaient plutôt vite (dû au fait que c’est un prototype, à priori, ce qui posait problème est réglé désormais).

Si ces vélos vous intéressent, n’hésitez pas à consulter la page de présentation des vélos ou le compte Instagram de la marque pour connaître les dates de sortie. Nous mettrons également à jour l’article dès que nous en saurons davantage.

Vélos de voyage Riverside

Note : nous avons rédigé cet article de notre propre initiative. Nous avons jugé intéressant de vous partager ce retour car vous êtes nombreux à nous poser des questions sur nos vélos. Si nous étions bien en partenariat avec la marque Riverside lors de ce voyage sur l’EuroVelo 3, cet article n’est en aucun cas rémunéré ou rédigé sous demande de la marque. Nous ne partageons que notre avis, pur et simple !

You Might Also Like

Comments ( 25 )

  • Terry

    Super article !
    Est-ce que vous auriez des infos à donner concernant le poids ? Les vélo Décathlon de longue distance ont tendance à être assez lourds (ex. le Hoprider 900 fait 19,3 kg en taille M). Vous avez roulé avec le Stevens Jazz qui ne pèse que 14,3kg… où se situent les Riverside T520 et T900 en comparaison ?

    • Mila

      Bonjour Terry,

      Oui, j’ai eu des retours là-dessus : le T520 fait aux alentours de 15kg – le T900 16kg. Je n’ai pas senti le poids de mon vélo lorsque j’étais dessus car il a un bon développement. Il est en effet plus lourd que le Stevens mais il est plus stable aussi alors j’étais davantage en confiance. J’ai vraiment senti la différence dans les transports, dès qu’il fallait porter le vélo 🙂

  • Fabster72

    Sur le 900, D4 semble avoir corrigé tout se qui clochait sur leurs vélos et notamment au niveau des pneus. Le choix d’une Brooks est vraiment très bon. D4 écoute les remontés de leurs clients et là c’est top.

    • Mila

      Oui, c’est tout à fait le but des tests d’ailleurs 😉 ! Voilà désormais 3 ans qu’ils bossent sur ce projet pour améliorer leurs vélos au fur et à mesure !

  • jean-marc combret

    NB: la flexibilite des cadres acier est, du fait de leur triangulation, un leurre, en fait seule la fourche est flexible et offre un peu de confort additionnel. Par contre, en cas de rupture, il peut être réparé localement facilement, mais outre rare, ce n’est pas conseillé, l’échauffement créant une fragilité à proximité de la soudure.

    • dlamb

      Franchement je ne crois pas, mais ce débat fait rage, c’est sûr ! Pour ma part, je monte sur un vélo en CroMo ça me semble déjà un plus ‘vivace’ qu’un cadre en alu, qui, lui, est raid comme un piquet. L’acier, de par sa matière est un (petit peu) plus souple – par exemple on peut redresser une patte de dérailleur sur un cadre en acier assez facilement, sur un cadre en alu, soit la patte est amovible/remplaçable, soit on risque de la casser en la redressant. Mais chacun ses goûts et il y a sans doute un part psychologique dans tout ça.
      Ceci dit, les grandes marques de vélos de cyclotourisme proposent presque exclusivement des cadres en acier, il doit bien y avoir une raison.
      Quant à l’argument ‘on peut réparer un cadre en acier dans la brousse’, en effet je ne l’ai jamais trouvé convaincant, la casse de cadre étant tellement rare (et puis je ne vais pas au bout du monde personnellement)…
      Le choix de l’alu par D4 est surtout un choix économique je pense, la fabrication des cadres en acier étant un peu un marché de niche de nos jours…

  • jean-marc combret

    Le 900 pourrait m’intéresser, d’autant que je ne suis pas très content de mon Surly, robuste mais manquant de rigidité. Justement, vous ne parlez pas de cet aspect: sensibilité chargé aux bandes de peinture, aux sillons longitudinaux, stabilité de trajectoire dans les descentes…? Aussi, avez vous testé les vélos hors goudron? Les roues sont 32 ou 36 rayons? Ceci dit, à titre personnel, je trouve les rapports plutôt longs (je suis en 41/31/21 pour 11/36 en 26″, mais j’ai 72 ans) , et je ne suis pas Brook, plutôt gel, mais cela peut se régler à posteriori

    • Mila

      Bonjour Jean-Marc,

      Merci beaucoup pour ce retour et toutes ces précisions.

      Pour le coup, nous avons rédigé cet article avec nos minces connaissances techniques et nos petits repères par rapport à ce que nous connaissions : nos anciens vélos Bianchi et Stevens, utilisés durant le tour d’Europe. Il y a 2 ans, nous n’étions ni cyclistes ni connaisseurs dans le domaine. Il nous reste donc énormément à apprendre.

      – Sensibilité chargé aux bandes de peinture : franchement, aucune il me semble. Ou c’est tellement léger que nous ne l’avons pas ressenti.
      – Aux sillons longitudinaux : aucune idée
      – Stabilité de trajectoire dans les descentes : Pour Denni (le T900), c’était super stable. De mon côté, il m’est arrivé une ou deux fois de devoir ralentir car la roue avant vacillait un peu de trop.
      – Les vélos ont été beaucoup hors goudron oui, dans tous types de chemins.
      – Les roues en 32 ou 36 ? Il va falloir que je demande, je ne sais pas !

      Voilà pour les précisions, en espérant avoir apporté quelques réponses supplémentaires 😉

  • dlamb

    Merci, intéressant, même si pour moi faire des vélos dédiés au voyage en alu est une belle occasion raté !

    Aussi, quand je lis cette phrase en début du test :
    “Riverside est une nouvelle marque de la firme. Il est donc important de préciser que le vélo de voyage dont nous vous parlons n’a rien à voir avec le modèle Riverside de chez B’Twin.”

    Mais pas du tout ! Mon Riverside 700 de 1997 (en CroMo, lui) existait bien avant la marque B’Twin, et la gamme Riverside existe depuis bien longtemps. Justement j’espérais voir D4 relancer cette gamme de VTC polyvalents et très bien équipés en acier, mais finalement non, on a des vélos super-équipés en alu (comme ils aiment bien faire). Du coup les fabricants comme Genesis, Surly et Fahraad ont de beaux jours devant eux avec leurs vélos de voyage plus simples en acier, et tant mieux !

    • Mila

      Bonjour,

      Je vous laisse vous faire votre propre avis concernant les vélos, c’est tout à fait le but de cet article 😉
      Concernant cette phrase : “Riverside est une nouvelle marque de la firme. Il est donc important de préciser que le vélo de voyage dont nous vous parlons n’a rien à voir avec le modèle Riverside de chez B’Twin”, je l’explique un peu plus.

      Quand je dis que Riverside est une nouvelle marque, ça veut dire qu’elle se distingue de B’Twin (même si bien sûr c’est le même groupe). C’est donc un nom propre comme Quechua, Forclaz, Kalenji, etc. Lorsque je parle donc de ces prototypes, il ne s’agit donc plus du modèle Riverside de chez B’Twin (toujours en vente il me semble), mais des modèles Touring de chez Riverside. C’est pour ça que ce ne sont tout simplement pas les mêmes vélos.

    • Fabster72

      Je me fais la même réflexion que cous. Décidément, il ne manque qu’a D4 de faire de l’acier pour tout rafler. Je m’intéresse à leur gravel à 999 euro qui n’a aucun concurrent avec cet equipment. Si D4 se met au gravel et corrige leur choix de pneus, Genesis et autres sont mal.

      • Fabster72

        EDIT : Se met à l’acier

  • LeLorrain

    Hors de question d’acheter du matériel chez Décathlon tant qu’il y aura un rayon Chasse dans leurs magasins.

    • Mila

      Libre à vous de faire comme vous le souhaitez !

  • LUSTENBERGER

    Merci pour votre retour c’est super intéressant !!!!

  • gobois64

    Bonjour Mila !
    merci pour ce retour d’expérience de vos montures ! Le touring 520 me plairait assez bien 🙂 Une question moi qui ne suis pas très branché technique : mono-plateau cela veut dire qu’il n’y a plus qu’une manette de changement de vitesses au guidon ? Moi j’ai un ancien VTT Decathlon de 1990 avec 3 plateaux et 7 pignons à l’arrière, certainement comme ton ancien VTT. Est-il plus facile (moindre effort) pour monter des côtes avec le Touring 520 ? Une autre question Mila : je ne retrouve plus le sujet sur lequel nous avions échangé sur les matelas, pourrais-tu me dire avec matelas vous avez voyagé et me donner ton avis ? je ne sais pas encore quel modèle choisir : auto-gonflant ou gonflable ? lequel des deux modèles est le plus pratique à transporter ?
    Merci d’avance pour tes éventuelles réponses et je te souhaite une bonne continuation ainsi qu’à Denni !
    Gérard

    • Mila

      Bonjour Gérard,

      Oui tout à fait, c’est exactement ça, il n’y a qu’une manette avec les 10 vitesses. J’avais 3 plateaux et 8 pignons à l’arrière sur mon ancien vélo, mais tout dépend de ces derniers il me semble. Mon ancien vélo manquait clairement de développement, il était dur, même non chargé. D’ailleurs, je n’ai jamais utilisé le grand plateau ou presque, c’est pour dire ! Donc, forcément, avec le Touring 520, ça n’avait plus rien à voir. Il m’allait bien mieux.

      Concernant le matelas, nous en parlons ici : https://un-monde-a-velo.com/avis-equipement-de-cyclotourisme/#Matelas ! Le modèle auto-gonflant n’a jamais auto-gonflé. Mais vu qu’il est fin, il se gonfle en 2 minutes. Celui de Denni est plus pénible à gonfler et à ranger surtout. Pour ma part, je préfère quand même le mien, même s’il est un peu trop fin et que l’on sent facilement le sol en dessous s’il n’est pas exactement plat. Mais le matelas de Denni est bien plus petit une fois rangé, donc il est plus facile à transporter ! Je n’ai pas vraiment d’avis définitif en fait, je pense sincèrement changer le mien pour le prochain grand voyage, afin d’en avoir un plus résistant au froid. C’est donc à voir selon le budget et la patience de chacun ! Certains prônent même les matelas en mousse 😉

      Je te souhaite une excellente journée et à bientôt,

      Mila

      • gobois64

        Merci de ta réponse Mila ! j’ai été voir quelques articles sur le mono-plateau et je comprends mieux maintenant, vivement cet été qu’ils sortent le Touring 520 🙂 Merci aussi pour le lien vers les matelas : j’ai vu qu’il en existait un comme le tien et en 5.5cm d’épaisseur 🙂
        A mon tour de te souhaiter une bonne soirée.

        • Mila

          Ah super, il doit être bien plus confortable déjà 🙂
          Très bonne journée !

      • Vincent

        Hello,
        La durée de vie d une chaîne 11 v en usage mono plateau est elle la même qu une en 8 9 v en usage triple plateaux. ? Faut il prévoir de changer sa chaîne tout les 4000 km ? L usage du mono plateau sur un tour du monde me paraît risqué (croisement de chaîne donc risque de casse). Qu en pensez vous ?
        Cordialement

        • Mila

          Bonjour Vincent,

          Je n’ai pas assez de connaissances pour pouvoir répondre à cette question (en ce qui concerne la durée de vie). Tout d’abord, c’est vrai que j’ai oublié de préciser, mais mon modèle n’en avait que 10 (la 11ème a été ajoutée sur les prototypes plus récents il me semble). En tout cas, ça a tenu le coup sans problèmes.

          Je sais que certains voyageurs partent avec un mono-plateau de leur côté et roulent quelques dizaines de milliers de kilomètres avec, donc, ça me paraît tout à fait envisageable. Mais dans tous les cas, le modèle Touring 900 a trois plateaux (et est davantage adapté au tour du monde).

Enter Your Comments Here..

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.