La ViaRhôna, du lac Léman à la mer en 13 jours

par | Mis à jour le 15/11/2022 | Publié le 11/10/2022 | France | 1 commentaire

Itinéraire très populaire auprès des voyageurs à vélo, la ViaRhôna est un parcours bien ancré dans le paysage français du cyclotourisme. À l’instar de ses consoeurs comme La Vélodyssée ou La Loire à Vélo, la renommée de la ViaRhôna est liée à ses infrastructures, à l’ensemble des services qui l’accompagnent et à ses paysages très variés, des montagnes à la mer. 

Facile et accessible à tou.te.s, la ViaRhôna est une belle promesse d’évasion. Grandes villes, cités historiques, villages perchés, montagnes, flamants roses et vignes rythment ce séjour varié et haut en couleurs. 

Partie intégrante du parcours européen de l’EuroVelo 17, il est possible de remonter jusqu’aux sources du fleuve en allant vers le nord ou de se diriger vers son estuaire en allant vers le sud, en Camargue. Longue de 1115 km au total, la partie française concerne pas moins de 815 km !

L’itinéraire de la véloroute du Rhône – EuroVelo 17

La véloroute du Rhône est le nom européen de l’EuroVelo 17. La partie française s’appelle la ViaRhôna, mais en est partie intégrante. D’Andermatt, en Suisse, nous évoluons au cœur des montagnes puis le long du magnifique lac Léman, dans le canton de Vaud. Ici les vignes en terrasses offrent des points de vue époustouflants sur l’étendue d’eau. Autre alternative possible au niveau du lac Léman : suivre le lac au sud, sur sa partie française avec ses villes thermales et ses villages médiévaux. 

Peu importe la variante empruntée, la véloroute du Rhône rejoint ensuite Genève en direction de Lyon. Les méandres du Rhône vous porteront alors au centre de paysages montagneux avec des points de vue à couper le souffle, avant de passer aux collines parsemées de vignobles et à la plaine filant jusqu’à la Camargue.

La ViaRhôna en France

815 km

700 km selon variante

En moyenne 2 semaines

Sur asphalte 

Courtes portions non asphaltées

Tous vélos

Itinéraire balisé dans les deux sens

Dénivelé :

+ 2915 m

 – 3310 m

Niveau facile

La ViaRhôna en France est un itinéraire de 815 km, en comptant les différentes variantes. Si vous la suivez entièrement (du lac Léman à Port-Saint-Louis), la distance que vous parcourez sera plutôt autour de 700 km. Un peu plus si vous prenez la direction de Sète. Itinéraire bien développé, il s’améliore d’année en année.

Il est important de noter, lorsque vous organisez votre séjour, que la ViaRhôna est un itinéraire cyclable qui vous porte sur des portions très faciles. Toutefois, si vous souhaitez vraiment en profiter, comptez à minima 15% à 20% de kilomètres supplémentaires sur vos étapes. En effet, il faudra faire le détour pour la plupart des visites ou des points d’intérêts. Ce ne sont pas de grands détours, parfois 1 ou 2 km, mais en cumulé à la fin de la journée cela devient conséquent. 

Des points d’intérêts vraiment sympas il y en a beaucoup le long de la ViaRhôna. Tout d’abord les villes comme Lyon, Vienne, Valence, Montélimar, Avignon et Arles. Mais aussi des dizaines de villages, grottes, espaces et réserves naturels, châteaux perchés, musées, caves et autres trésors animent le parcours. Prévoyez-bien ces détours, vous ne le regretterez pas !

La ViaRhôna - Carte du parcours

Les étapes de la ViaRhôna

  • Saint-Gingolph – Genève : 74 km – niveau intermédiaire
  • Genève – Seyssel : 60 km – niveau intermédiaire
  • Seyssel – Groslée : 72 km – niveau facile
  • Groslée – La-Balme-les-Grottes : 52 km – niveau facile
  • La-Balme-les-Grottes – Lyon : 64 km – niveau facile
  • Lyon – Sablons : 68 km – niveau intermédiaire – facile
  • Sablons – Valence : 61 km – niveau facile
  • Valence – Viviers : 75 km – niveau facile
  • Viviers – Caderousse : 61 km – niveau facile
  • Caderousse – Beaucaire : 69 km – niveau facile
  • Beaucaire – Port-Saint-Louis : 70 km – niveau facile

Note : les étapes sont évidemment à ajuster selon vos envies de visite et votre niveau. Il y a des hébergements partout sur la ViaRhôna et n’oubliez pas les 15 à 20% de kilomètres supplémentaires pour aller visiter les différents lieux !

Nos étapes marquantes : 

  • Seyssel, son village ancien 
  • Chanaz, petite venise savoyarde
  • La cascade de Glandieu
  • Les Grottes de la Balme
  • Lyon, son vieux centre
  • Vienne, son temple romain
  • Tain-l’Hermitage, sa cité du chocolat, ses vignes
  • Valence, son centre, ses parcs
  • Beauchastel, village coup de coeur
  • Cruas, son vieux bourg médiéval, son abbatiale
  • Viviers, sa cathédrale, ses ruelles
  • La forteresse de Mornas
  • Avignon, son palais des Papes, son pont
  • Arles, ses arènes et son théâtre antique
  • Le marais de Vigueirat 
  • Port-Saint-Louis, sa plage, ses flamants roses

Envie d’en savoir plus sur les étapes ?

Retrouvez nos guides sur toutes les étapes de la ViaRhôna avec les points d’intérêts à visiter en chemin ainsi que nos bonnes adresses pour manger et dormir. 

Les connexions de la ViaRhôna avec d’autres itinéraires

  • La Voie Bleue : connectée à Lyon, la véloroute suit la Saône
  • La Véloroute de la vallée de l’Isère qui se récupère soit à Chanaz, soit avant Valence et propose une alternative à la ViaRhôna en passant par Grenoble.
  • La Via Fluvia : même si elle n’est réellement développée qu’à partir d’Annonay, la Via Fluvia sera prochainement entièrement connectée à la ViaRhôna. 
  • La Dolce Via : entrée discrète à La-Voulte-sur-Rhône (possibilité de relier la Via Fluvia par le Velay Express et de faire une boucle ici)
  • La Vélodrome que l’on récupère au niveau de la confluence de la Drome et du Rhône, longe la Drôme entre Provence et montagnes.
  • La Via Venaissia : connectée à Piolenc et Caderousse, elle traverse Orange et le Comtat Venaissin pour rejoindre le Luberon. 
  • La voie verte du Pont du Gard, permet depuis la ViaRhôna (au niveau de Montfrin) de se rendre au Pont du Gard et  même à Uzès, en voie verte
  • La Méditerranée à Vélo : section de l’EuroVelo 8 en France, itinéraire européen qui relie Cadix (Espagne) à Athènes (Grèce)
  • Le Canal du Midi : si vous empruntez la variante de la ViaRhôna qui va jusqu’à Sète.

Préparer son voyage sur la ViaRhôna

La ViaRhôna est l’itinéraire idéal des voyageurs à vélo qui débutent en la matière. Souvent l’objet d’une première expérience, il permet de découvrir le cyclotourisme et ses joies et d’expérimenter, sans crainte, le voyage à vélo

Toutefois une mauvaise préparation pourrait vous décourager s’il s’agit de votre toute première fois à vélo. Il faut donc avoir conscience des petits (vraiment tous petits) aléas que vous pourrez rencontrer sur la route et préparer au minimum votre voyage !

Combien de temps prévoir sur la ViaRhôna ?

  • Une semaine pour les pressés
  • Deux semaines pour mieux visiter

Pour savoir combien de temps il vous faut sur la ViaRhôna, tout dépend de ce que vous recherchez. Performance ou découverte ? En cherchant à aller vite, sachez que vous pourrez facilement atteindre les 100 km par jour et ne prévoir qu’une semaine sur la ViaRhôna. Le dénivelé est peu présent, surtout à partir de Seyssel, jusqu’à la mer. Si vous avez envie d’explorer et d’aller découvrir les lieux et les richesses du territoire, prévoyez de plus petites étapes et au moins deux semaines. Il y a des endroits à visiter tous les jours !

Nous avons suivi le parcours (à partir de Seyssel) en 13 jours, mais 2 ou 3 jours de plus nous auraient bien convenus. Une journée entière à Lyon, une autre à Avignon ou Arles, et une autre pour continuer et profiter de la Camargue. Côté vélo, nous étions assez larges et certaines étapes auraient pu être plus longues ! Mais c’est toujours mieux de prévoir moins que de prévoir trop car nous en avons profité pour rouler sur plusieurs variantes lorsque nous avions le temps 😉

Dans quel sens parcourir la ViaRhôna ?

La ViaRhôna se parcourt aisément dans les deux sens. J’aurais quand même une préférence pour le sens nord-sud, car cela passe des montagnes à la mer avec un vent plus favorable !

  • Dans le sens nord – sud : il y a beaucoup d’avantages à suivre la ViaRhôna en allant vers la mer. Naturellement il y a plus de dénivelé négatif que positif, l’itinéraire est donc légèrement descendant. Aussi, le vent est souvent favorable en allant vers la mer. À noter que cela peut changer du jour au lendemain, bien entendu. 
  • Dans le sens sud – nord : les problématiques seront donc inversées, toutefois le dénivelé est si peu présent qu’il ne se ressentira pas vraiment. Le vent peut être plus conséquent dans le sud (le mistral notamment). De notre côté, au nord de Lyon, le vent a souvent été de face pour nous . Vous aurez peut-être quelques étapes avec le vent de dos !
La ViaRhôna - Panneaux

Quand partir sur la ViaRhôna ? 

Je recommanderais plutôt le printemps ou l’automne pour cet itinéraire. À noter tout de même qu’avant le 15 avril ou après le 1er octobre, les campings sont souvent fermés. Mais on trouve toujours quelques résistants ou des chambres d’hôtes !

L’été n’est pas forcément la saison optimale, même si cela se fait. La problématique avec des saisons comme 2022, c’est qu’il peut faire très chaud et que certaines portions ne sont pas à l’ombre. Il faudra bien penser aux réserves d’eau. En haute saison, l’itinéraire est également davantage fréquenté (moins de places dans les campings et hébergements, plus de difficultés à accéder aux sites touristiques, etc.)

Si je devais repartir sur la ViaRhôna, je favoriserais la mi-juin cette fois (même si septembre est très bien) pour pouvoir admirer les champs de lavande en fleurs que nous croisons plus au sud. 

Quelles difficultés sur la ViaRhôna ?

À part le vent, vous ne rencontrez quasiment aucune difficulté. Si vous commencez à Genève ou au niveau du lac Léman, les premières étapes sont plus vallonnées et donc plus difficiles. Sinon je pense que la ViaRhôna est l’itinéraire le plus facile que nous ayons testé parmi nos 10 000 km parcourus en France ! Vous trouverez quelques montées, mais il n’y a rien d’insurmontable.

Aussi, l’itinéraire est très bien balisé. Même en ville généralement. La seule portion où nous avons dû vraiment regarder la carte est avant l’entrée dans Arles, car il manquait quelques panneaux. C’est un détail sur un parcours aussi long !

Voyager à vélo clés en main 

Pour vous aider à vous lancer, plusieurs agences vous accompagnent en proposant des séjours sur les plus beaux itinéraires vélo de France et d’Europe. Une solution idéale pour commencer la pratique du voyage à vélo !

Nous vous proposons ici 2 agences sérieuses et spécialisées dans l’itinérance douce :

Comment accéder à l’itinéraire ?

L’accès à l’itinéraire est assez facile. Soit l’on peut embarquer pour Lyon (désormais, la ligne Paris – Lyon accepte les vélos) où de nombreuses liaisons pour les étapes de la ViaRhôna existent (TER jusqu’à Genève, Vienne, Valence, etc.). Soit Sète ou Arles qui sont également facilement accessibles avec des TER désormais adaptés aux nombreux cyclistes présents dans la région. À savoir tout de même qu’il y a des marches à l’entrée de la voiture spéciale et que les couloirs sont si peu larges que nos guidons ne sont pas passés ! Heureusement, il y avait des accroches à l’entrée de la voiture !

En revanche, le point plus problématique sera le retour car il n’y a pas de liaison à Port-Saint-Louis. Le mieux est de remonter jusqu’à Arles ou de traverser la Camargue jusqu’à Sète par la suite. Si vous voulez en savoir plus, notre article pour prendre le train avec son vélo peut vous être utile !

Quel vélo pour la ViaRhôna ?

Tous les vélos sont adaptés à la ViaRhôna car elle ne présente que très peu de zones cabossées ou non asphaltées. Il est donc possible d’y aller avec un vélo de route, gravel, VTC, VTT et bien sûr, un bon vélo de voyage. 

Je pense que l’itinéraire se prête bien au vélo traditionnel car il est plat. J’ai d’ailleurs été étonnée de croiser autant de personnes en VAE ! Globalement, c’est le cas de figure où l’assistance électrique ne sert pas vraiment et sera plutôt un frein à votre bonne expérience, sauf évidemment si vous rencontrez des difficultés particulières à la pratique du cyclisme, s’il s’agit déjà de votre vélo du quotidien ou si vous souhaitez vous évader régulièrement dans les collines et montagnes aux alentours !

Si vous n’avez pas encore de vélo adapté au voyage, n’hésitez pas à faire appel à un loueur. Il est toujours mieux d’expérimenter plusieurs montures avant d’investir !

Quel vélo pour la ViaRhôna ?

Si la ViaRhôna est votre premier voyage à vélo, nous avons quelques articles qui pourraient vous intéresser à ce sujet pour :

Un équipement spécifique pour la ViaRhôna ?

  • Des lunettes de soleil et de la crème solaire. Même à la fin septembre, nous avons pris de belles couleurs (rouges)
  • Du produit contre les moustiques. En Provence, les petites bêtes sont très présentes.
  • Une veste coupe-vent, surtout pour rouler hors saison.

Bien entendu, nous vous recommandons les bases comme des sacoches (nous avons vu beaucoup de sacs à dos sur la ViaRhôna, ce n’est pas hyper confortable en voyage), de quoi réparer le vélo, l’équipement de camping si vous souhaitez être plus autonome et des vêtements de pluie et chauds, surtout pour les étapes plus au nord et hors saison.

Vous ne savez pas ce dont vous avez besoin pour voyager à vélo ? N’hésitez pas à consulter notre article sur l’équipement pour voyager à vélo ainsi que notre liste complète de matériel

La ViaRhôna en famille ?

La ViaRhôna est le parcours idéal à parcourir en famille. Une majorité de voies sécurisées et un dénivelé largement abordable en font un itinéraire très accessible.

À noter :

  • Avant Seyssel, l’itinéraire est en voies partagées avec du dénivelé. Le mieux est de commencer à Seyssel qui est desservie par une gare TER.
  • Pour sortir de Lyon (en allant vers le sud) il est conseillé de prendre un train jusqu’à Givors, car la portion entre Lyon et Givors n’est pas optimale et devrait être revue prochainement. 
  • Entre Givors et Port-Saint-Louis, la seule petite difficulté rencontrée en famille sont les entrées dans Valence et dans Avignon, sur quelques kilomètres à peine. À noter que ces portions “problématiques” (je le mets entre guillemets car elles ne le sont pas vraiment) sont provisoires et qu’elles seront bientôt remplacées par des itinéraires bien plus sécurisés.

Hormis cela, les quelques portions en voies partagées entre Avignon et Arles sont très tranquilles et le reste de l’itinéraire emprunte quasiment uniquement des voies vertes sécurisantes ! 

Où dormir sur la ViaRhôna ?

De nombreux hébergements ont rejoint la marque Accueil Vélo et se sont adaptés au public de cyclistes qui sillonnent désormais les routes de la ViaRhôna. Ils sont répertoriés sur le site de la ViaRhôna. Mais sachez que les campings, les maisons d’hôtes ou les gîtes sont souvent en mesure d’accueillir les cyclistes confortablement, même sans être Accueil Vélo. Il y a de nombreuses structures le long de la véloroute, avec des hébergements insolites et de quoi vivre des expériences exceptionnelles. 

Pour notre part, tous les hébergements ont été géniaux, nous avons été comblés. Vous les retrouverez dans nos articles dédiés aux étapes du parcours.

Guide papier / infos ?

Vous trouverez une multitude d’informations sur le site de la ViaRhôna qui reprend toutes les étapes, les points d’intérêts, les hébergements, les réparateurs, etc. sur l’itinéraire. 

Les sites des Offices de Tourisme locaux vous donnent davantage d’informations sur les sections qui les concernent :

Concernant les guides papiers, il en existe 3 actuellement, sortis assez récemment :

Notre retour d’expérience sur la ViaRhôna 

La ViaRhôna est un itinéraire magique aux paysages changeants. Toute la richesse de l’itinéraire se trouve dans cette évolution des montagnes à la mer. Les différentes portions ont toutes quelque chose de nouveau à offrir. La couleur du Rhône reste d’un beau bleu jusqu’au bout de l’itinéraire, ce qui lui donne un gros plus très rare en ce qui concerne les fleuves.

Concernant la vie sauvage, elle est bien présente le long du fleuve pour qui ouvre l’œil. Hérons, écureuils, castors (si vous êtes patient), aigrettes et flamants roses vous donnent de belles émotions. Les points d’intérêts sont très nombreux, vous les retrouverez sur nos petits guides de bonnes adresses complétant cet article. 

Nous recommandons la ViaRhôna les yeux fermés, confiants sur cet itinéraire accessible et désormais bien desservi par les TER qui se sont adaptés à la présence des cyclovoyageurs. Que ce soit en famille, en solo ou entre amis, l’expérience sera positive.

Plus d’infos sur les étapes ?

Retrouvez nos guides sur toutes les étapes de la ViaRhôna avec les points d’intérêts à visiter en chemin ainsi que nos bonnes adresses pour manger et dormir. 

Ces articles vous intéresseront aussi 

1 Commentaire

  1. Vélo Gîte Valence

    Merci de votre visite au Vélo Gîte de Valence Mila et Denis ! Et bravo pour ce reportage 😉

    Depuis 2017 il existe une page FB Via Rhona (Groupe des Utilisateurs). On y échange plein d’info / questions. Ce sont plus de 7000 membres qui renseignent quotidiennement les “Viarhonistes” !

    ++ Bruno

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google translate »