La ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis (la mer) en 2 jours

par | Mis à jour le 22/10/2022 | Publié le 22/10/2022 | France | 0 commentaires

S’élancer pour les derniers kilomètres de la ViaRhôna, c’est assurément retrouver la mer, les marais et les célèbres flamants roses qui habitent la Camargue. La ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis est l’assurance d’une étape phare, au point final magique. Réalisable en 2 jours, l’itinéraire a de belles étapes à offrir notamment avec Arles, ville exceptionnelle où les ruines antiques se mêlent aux bâtis de ses ruelles piétonnes. Une belle étape en perspective pour le temps d’un petit week-end. 

Nous avons parcouru cette portion de la ViaRhôna à la toute fin septembre, après être partis de Seyssel, au nord de Lyon. Pour que nos articles ne soient pas trop longs, nous avons scindés notre retour d’expérience sur ce blog en 3 articles sur les étapes à suivre, complétés d’un dossier complet sur les informations pratiques concernant la ViaRhôna.

L’itinéraire de la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis

Sur cette petite portion de l’EuroVelo 17 (itinéraire européen qui englobe la ViaRhôna et la véloroute du Rhône en Suisse), vous avez plusieurs solutions. Soit aller jusqu’à Port-Saint-Louis-du-Rhône et terminer à la mer, soit continuer plus longuement vers Sète, en traversant la Camargue par Saintes-Marie-de-la-Mer. Cette intersection se trouve à la sortie de Beaucaire. Nous avons choisi la première option, mais avons parcouru une bonne partie de la seconde portion en Camargue et jusqu’à Montpellier lors de notre demi-tour de France en 2018. 

Sur la portion de la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis, vous découvrirez châteaux, villes d’Art et d’Histoire, villages médiévaux et bien conservés, réserves naturelles avec de nombreuses espèces dont les flamants roses et les chevaux sauvages ! Si cette portion est facile, elle est en grande partie encore en construction entre Avignon et Arles avec plusieurs passages provisoires.

Infos pratiques sur la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis

110 km

2 à 3 jours

Itinéraire en majorité asphalté

Tous vélos

Itinéraire balisé dans les deux sens (mais manque de panneaux)

Parcours facile

Dénivelé :

+ 160m

– 190 m 

L’itinéraire de la ViaRhôna entre Avignon et la mer est très facile avec peu de dénivelé et un parcours en ligne droite, pour les 50 derniers kilomètres, évoluant sur une ancienne voie de chemin de fer. En ce qui concerne le balisage, tout dépend de la variante empruntée à la sortie de Beaucaire. Notez tout de même que celle qui rejoint Arles manque de signalisation à plusieurs reprises. De plus, à la sortie de Beaucaire, il n’est pas spécialement indiqué que l’on peut choisir l’une ou l’autre, les panneaux vous menant vers la portion qui relie Sète. Sur les routes partagées entre Beaucaire et Arles, il faut donc être vigilant et avoir le tracé sur carte ou sur mobile pour pouvoir avancer sans se perdre. 

Dans tous les cas, si vous empruntez par mégarde la portion vers Sète en choisissant le canal, vous pouvez toujours vous en sortir avec une liaison vers Arles un peu plus loin. Comptez 10 km supplémentaires !

Nous avons écrit un beau guide pratique sur la ViaRhôna en général avec de nombreuses informations sur l’équipement, le sens recommandé, les accès à l’itinéraire, etc. Nous vous recommandons d’y jeter un œil pour compléter cet article !

La ViaRhôna d'Avignon à la mer en famille ?

C’est, selon moi, une portion tout-à-fait familiale, tout comme le reste de la ViaRhôna. Les quelques tronçons qui pourraient être problématiques aujourd’hui, car en voies partagées sur des petites routes de campagne toutes calmes, sont en cours de travaux pour être améliorés. Le parcours de la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis devrait donc être ultra sécurisé dans les prochaines années. 

Enfin, en ce qui concerne l’entrée dans Arles à partir de Beaucaire, si elle se situe sur voies partagées, elle est tout de même très tranquille. Si vous avez le moindre doute, prenez la portion plus longue le long du canal du Rhône à Sète. Une liaison permet ensuite de rejoindre Arles. Comptez tout de même 10 km en plus.

Comment accéder à l’itinéraire avec un vélo ?

Avec les TER menant vers les gares d’Avignon ou Arles, vous ne rencontrerez pas de problèmes pour rejoindre la ViaRhôna. 

En revanche, il n’y a pas de gare à Port-Saint-Louis mais les bus semblent accepter les vélos s’ils ont de la place. Le transport se fait en soute, mais peut-être qu’il vaut mieux appeler la compagnie auparavant pour se renseigner. C’est le cas notamment sur la ligne 1021 entre Arles et Port-Saint-Louis.

D’autres options sont possibles : 

  • repartir vers Arles à vélo sur 50km 
  • continuer vers Sète en traversant la Camargue. 

faire appel à un taxi spécial qui peut permettre de transporter les vélos. La course est au prix de 90€ jusqu’à la gare de Arles (Taxi A.J.C – +33 4 42 48 42 99).

Quel sens privilégier sur la ViaRhôna d'Avignon à Port-Saint-Louis ?

Je n’ai pas d’avis tranché. Entre Avignon et Arles, nous avons connu une journée difficile avec un bon vent de face tournant (ouest – sud ouest). Le fameux mistral a été un bon calvaire pour nous car il soufflait plutôt fort ce jour-là. Toutefois le dernier jour et les jours précédents avaient été plus cléments avec un bon vent de dos. En bref, la situation peut évoluer et c’est principalement le vent qui pourra vous mettre quelques bâtons dans les roues.

Où trouver davantage d’informations ?

Voyager à vélo clés en main 

Pour vous aider à vous lancer, plusieurs agences vous accompagnent en proposant des séjours sur les plus beaux itinéraires vélo de France et d’Europe. Une solution idéale pour commencer la pratique du voyage à vélo !

Nous vous proposons ici 2 agences sérieuses et spécialisées dans l’itinérance douce :

Que voir sur la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis ? 

Sur cette courte étape qui se fait en 2 jours, il y a de nombreux points d’intérêts. L’itinéraire entre Avignon et Arles est particulièrement riche en découvertes. Nous avons bien apprécié la variété entre les visites historiques dans les villes et villages aux alentours de la ViaRhôna et la réserve naturelle de la Camargue. Concernant l’itinéraire cyclable, si la première partie est variée notamment grâce à ses portions en voies partagées nous amenant vers plusieurs villages, la seconde après Arles peut être un peu redondante. La dernière ligne droite est longue. Mais en l’animant un peu par la visite du marais du Vigueirat à mi-parcours, cela permet de faire une pause et de découvrir autre chose en cours de route. C’est une option à prendre en considération je pense, même si cela ajoute 7km !

Retrouvez nos autres articles sur la ViaRhôna

Nous avons parcouru 700 km sur la ViaRhôna. Partis de Seyssel pour rejoindre la mer, les dossiers sur l’itinéraire ont été scindés en 4 articles afin de vous fournir toutes les informations pratiques et de visites pour préparer votre aventure !

Comme indiqué dans nos autres articles sur la ViaRhôna, les détours pour visiter les divers points d’intérêts sur l’itinéraire peuvent vite ajouter pas mal de kilomètres au compteur. À l’occasion de ces deux étapes, nous avons parcouru 147 km au lieu des 110 km prévus. Soit près de 20 km supplémentaires par jour ! Les chiffres indiqués ci-dessus correspondent donc à ceux affichés sur notre compteur en fin de journée 😉

1. D’Avignon à Arles – 76 km

La sortie d’Avignon est très agréable sur la ViaRhôna. Nous commençons par un beau petit détour vers l’abbaye Saint-André à Villeneuve-lès-Avignon. Cette ville forteresse s’est développée tout d’abord grâce à la présence des moines bénédictins, installés dès l’an 1000 sur le mont Andaon, puis fortifiée par Philippe le Bel pour contrôler l’accès au Rhône. L’abbaye et le fort se visitent.

Nous évoluons ensuite sur des petites routes toutes calmes et arborées avant de rejoindre une piste au bord de la route départementale. La ViaRhôna nous mène à Aramon, avec ses magnifiques bâtisses. Son centre-ville est animé par le marché, nous en profitons pour faire le tour de la ville d’où l’on peut apercevoir les remparts du château dont seuls les extérieurs se visitent.

Le vent s’est levé sur l’itinéraire et l’avancée devient plus rude. Au sortir d’Aramon, nous évoluons lentement sur les petites routes partagées. Montfrin apparaît alors avec son château dominant le village. Nous nous y arrêtons pour déjeuner avant de retrouver la voie verte. Cette dernière emprunte une ancienne voie de chemin de fer avec une portion sous un tunnel bluffante ! À la sortie du tunnel il est également possible de dévier vers l’impressionnante abbaye troglodyte de Saint-Roman (+5 km). 

Beaucaire est une belle étape sur la véloroute. À l’arrivée devant les arènes, nous passons directement devant sa forteresse médiévale, visitable. Labellisée Ville d’Art et d’Histoire, son centre-ville regorge d’hôtels particuliers, d’églises, de lieux à visiter. Il est possible d’y passer facilement une bonne demi-journée avant de reprendre la route !

La portion de Beaucaire à Arles

Après avoir quitté Beaucaire par son chouette port de plaisance, nous nous élançons sur la variante qui mène directement à Arles, avec un vent de face qui devient vraiment contraignant. Nous avions une grande envie de visiter la ville, toutefois nous n’arrivons finalement qu’à 17h30 par un tunnel qui passe sous l’autoroute (impressionnant) ! 

Arles est l’un de nos plus grands coups de cœur sur la ViaRhôna. Inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, son centre-ville regorge de lieux à visiter avec ses arènes et son théâtre antique, ses ruelles, ses places emblématiques, sa tour Luma et son musée départemental Antique

Nous avons à peine le temps de faire un tour de la ville que les monuments sont déjà en grande partie fermés. Nous restons donc sur un simple aperçu avec une forte envie de revenir pour en apprendre davantage. Peut-être que le mieux, si vous prévoyez ces étapes à votre tour et que vous souhaitez visiter les lieux, est de consacrer un jour de plus à cette portion de véloroute. Ou de croiser les doigts pour qu’il n’y ait pas de vent !

Les points d’intérêts de l’étape en bref :

  • Villeneuve-lès-Avignon, son fort, son abbaye
  • Aramon et ses hôtels particuliers
  • Montfrin, son château
  • L’abbaye de Saint-Roman
  • Beaucaire, son château, son centre-ville
  • Tarascon et son château
  • Arles, ses arènes, son théâtre antique, sa tour Luma

Où dormir à Arles ?

À l’hôtel La Muette, en plein centre-ville d’Arles, Accueil Vélo. Ce petit havre de paix cocooning propose des chambres vraiment belles, avec une décoration au top ! Un garage à vélos sécurisé est disponible à quelques mètres de l’hôtel. Avec sa terrasse ombragée et son bon accueil, c’est une adresse que l’on vous recommande les yeux fermés.
Hotel la muette - Arles - Accueil Vélo Hotel la muette - Arles

Où manger à Arles ?

Au restaurant Cuit-Cuit, une petite adresse qui nous a été recommandée et très fréquentée par les habitués. Au programme : salades, burgers vegans ou avec un steak de taureau, de bons petits plats cuisinés, frais et très copieux. Idéal après une longue journée à vélo !

Infos / résas : 2 Rue du Dr Fanton, 13200 Arles, France – +33 9 80 84 28 53 

2. D’Arles à Port-Saint-Louis – 71 km

À la sortie d’Arles, nous passons devant la tour de Luma qui n’est pas encore ouverte à la visite en cette heure très matinale. La sortie de la ville est très cool et passe devant le Pont Van Gogh, rendu célèbre par les œuvres de l’artiste. C’est ici que nous empruntons la voie verte qui nous mènera jusqu’à Port-Saint-Louis-du-Rhône, étape finale de notre périple de 13 jours sur la ViaRhôna.

Avec un vent de dos plutôt encourageant, nous évoluons bien et à une bonne vitesse sur cette belle piste cyclable enrobée et parfois fleurie. Nous dévions à Mas Thibert vers le marais du Vigueirat. Quelques parcours fléchés autour du marais permettent de découvrir l’espace naturel sous divers angles.

L’heure n’est pas propice, nous y arrivons tout juste avant midi. Nous apercevons toutefois aigrettes, hérons, chevaux sauvages, tortues, cigales, libellules et papillons. Mais il est peut-être préférable d’opter pour une visite guidée si vous n’avez pas l’habitude de l’observation. Dans tous les cas, la balade est fort agréable avec ses chemins sur pilotis.

Nous continuons ensuite vers Port-Saint-Louis où nous retrouvons le bac que nous avions pris en 2018 pour explorer le parc naturel. C’est un détour que nous vous conseillons ! Le long du Rhône, l’accès à Port-Saint-Louis est chouette sur la promenade. Nous stoppons devant l’office de tourisme pour visiter sa tour où l’on découvre une exposition d’animaux empaillés au premier étape, une exposition temporaire d’artistes locaux au second avant d’arriver au sommet de la tour qui offre une belle vue sur les environs (c’est rare d’en avoir en Camargue, alors profitez-en !)

Derniers kilomètres pour la mer

Si nous avions prévu de dormir à Port-Saint-Louis, pas question de ne pas aller jusqu’à la mer ! Nous entamons donc les 14km aller-retour, sans nos bagages et à la tombée de la nuit, en espérant admirer le coucher de soleil. Manque de chance, le ciel est couvert. Mais les lumières sont belles. 

Sur la route, les marais apparaissent avec l’embouchure du Rhône. C’est ici que nous observons nos premiers hérons, des aigrettes, puis nos premiers flamants roses. Encore jeunes, leur couleur tourne plutôt autour du marron, mais ils restent majestueux. À la plage, avec ses 10km de sable fin, nous n’arrivons pas à nous baigner. L’eau est bien fraîche, l’automne étant bien présent. Mais cette pause au bord de l’eau est vraiment une belle conclusion à ce voyage sur la ViaRhôna !

Où dormir et manger à Port-Saint-Louis ?

À l’hôtel La Plage, adhérant à la marque Accueil Vélo : cet hôtel restaurant fort agréable est une belle étape. Ses chambres bien décorées et chaleureuses sont à l’image du personnel et de la convivialité de l’hôtel. Il est possible de ranger les vélos en sécurité et à l’abri. Un bon petit déjeuner est servi le matin, pour notre plus grand bonheur. Excentré du centre-ville mais plus proche de la mer, c’est une étape toute calme qui s’offre à nous !  
Hôtel-Restaurant La Plage à Port-Saint-Louis Hôtel-Restaurant La Plage à Port-Saint-Louis

Notre avis sur la ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis

La ViaRhôna d’Avignon à Port-Saint-Louis est une belle escapade à l’occasion d’un week-end. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à prévoir un jour de plus afin d’explorer les nombreux lieux d’intérêts aux alentours de l’itinéraire. Nous rêvions d’Arles depuis des années et nous n’avons pas été déçus. Mais au-delà, c’est l’ensemble des villes et villages de l’itinéraire qui nous ont comblés. 

La Camargue, même si l’arrivée est longue à vélo, est toujours une étape de plaisir pour nous. Nous avons exploré une autre partie cette fois, et c’était vraiment chouette. De plus, l’étape se finit en beauté avec les flamants roses puis la longue plage de sable qui arrive en toute fin de journée. Une escapade aussi rafraîchissante que revigorante ! Foncez !

Retrouvez nos autres articles sur la ViaRhôna

Nous avons parcouru 700 km sur la ViaRhôna. Partis de Seyssel pour rejoindre la mer, les dossiers sur l’itinéraire ont été scindés en 4 articles afin de vous fournir toutes les informations pratiques et de visites pour préparer votre aventure !

Note : cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Auvergne Rhône-Alpes tourisme, la ViaRhôna et les offices de tourisme partenaires. Nous relatons cette expérience telle que nous l’avons vécue et restons libres du contenu de cet article.

Ces articles vous intéresseront aussi 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google translate »