En Suisse, on dénombre quatre itinéraires cyclables européens qui permettent de partir pour de longs voyages à vélo. L’année dernière, nous avons parcouru l’EuroVelo 6, au nord du pays, de Bâle au lac de Constance. Nous y avons croisé à plusieurs reprises, la véloroute du Rhin (EV15) qui rejoint, à Andermatt, l’eurovélo 17 ou encore la Route du Rhône dont on entend beaucoup parler en France sous le nom de la ViaRhôna.

L’EuroVelo 17, que nous avons suivi en Suisse, est un parcours finalement assez petit par rapport aux autres itinéraires européens : seulement 1 115 km de la Méditerranée à Andermatt !

Pour notre part, nous avons parcouru la route du Rhône de Lausanne à Aigle. Un bref aperçu qui nous a donné envie d’en découvrir davantage. Un prochain projet peut-être ?


Suivre la route du Rhône


Route du Rhône - Balisage

La route du Rhône, la voie cyclable Eurovélo 17, est balisée route n°1 en Suisse. En la suivant, on s’aperçoit que sous le 1, il y a également le « 17 » de l’eurovélo. Donc aucun risque de se tromper.

En ce qui concerne l’itinéraire en soit, il est bien balisé et facile à suivre. Si l’envie vous prend, vous pouvez aussi suivre une autre véloroute, pour changer un peu !


Présentation de l’itinéraire de Lausanne à Aigle


De Lausanne à Vevey : 19 km – 230m de dénivelé positif !

 1. Un parcours facile de Lausanne à Lutry

S’il y a peu de kilomètres entre Lausanne et Vevey, ces derniers sont de loin les plus sportifs sur le lac Léman. En sortant de Lausanne et jusqu’à Lutry, le parcours est plutôt aisé et sans embûches.

D’ailleurs, Lutry mérite sa petite pause café, avec son petit port, ses jolies bâtisses et ses rues pavées. Et puis, ce sera d’ailleurs à la sortie de la ville que les premières belles côtes arriveront !

2. Ça se corse de Lutry à Vevey

À la sortie de Lutry, nous quittons les rives du lac Léman pour se rendre au coeur des terrasses du Lavaux. Ces dernières, inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco ont été créées par les moines au XIème siècle pour y planter des vignes. Aujourd’hui, ce sont de tous petits domaines qui, chaque année, produisent du vin de qualité, tout en respectant les nombreuses contraintes liées à l’Unesco !

Si les moines ont créé des terrasses pour y planter des vignes, c’est bien parce que l’endroit était trop pentu. Une information importante, car cela signifie une belle grimpette, pour nous les voyageurs à vélo !

Eh oui, l’Eurovélo 17 nous amène à une bonne centaine de mètres au dessus du lac Léman, sur la route de la Corniche. C’est ce qui nous offre de magnifiques points de vue sur le lac et sur les terrasses. Un effort largement récompensé par la beauté du lieu.

Enfin, qui dit montée, dit descente, vers Vevey. Nous avons choisi de dévier de l’itinéraire pour aller visiter le petit village de Saint-Saphorin. Attention à cet endroit, car la pente est vraiment abrupte. C’est impressionnant à vélo !

De Vevey à Aigle : 33 km au fil de l’eau

1. De Vevey à Villeneuve, le long du Lac Léman

Depuis Vevey, la route du Rhône longe le lac Léman et ce, jusqu’à Montreux, et même Villeneuve. Cette partie nous a beaucoup plu, car sur le chemin nous avons pu visiter le magnifique château de Chillon.

Le parcours est véritablement facile. Si l’on passe à un moment sur la grande route, mais sur une piste cyclable, on revient vite longer le lac.

2. De Villeneuve à Martigny, le long du Rhône

À partir de Villeneuve, on dit au revoir au lac Léman et on se retrouve dans les bois et au milieu des champs. Un moment agréable avant de rejoindre le Rhône que l’on suivra jusqu’à Martigny.

Aigle n’est pas sur la route du Rhône, mais très facile à rejoindre. Des indications sont présentes, toujours avec les panneaux de la route n°1. C’est une petite ville qui mérite son coup d’oeil, surtout pour son château !

Jusqu’à Martigny, le chemin reste très facile même si l’on perd de vue le Rhône très régulièrement. L’itinéraire nous amène au pied d’une chute magnifique et au coeur de la Vallée. De notre côté, en ayant prévu de passer le col du Grand-Saint-Bernard, nous commençons à imaginer la difficulté à laquelle nous allons faire face.


Budget & hébergement


Comment se rendre à Lausanne avec un vélo ?

Pour nous rendre à Lausanne, depuis Paris et avec nos vélos, nous avons opté pour une solution un peu déroutante.

Tout d’abord, il a fallu amener les vélos jusqu’à Lyon. Pour ce faire, nous avons pris le TGV qui va de Paris à Lyon Saint-Exupéry (l’aéroport de Lyon donc)*. C’est le seul train abordable financièrement qui accepte les vélos non démontés. Sinon, il est possible de prendre le TER, mais il est bien plus cher (cf. Notre article sur le train + vélo)

Depuis l’aéroport, nous avons roulé jusqu’à Lyon. Un parcours sans encombre car nous avons trouvé des pistes cyclables quelques centaines de mètres plus loin. À Lyon, il est déjà possible de récupérer l’Eurovélo 17 si on veut se rendre en Suisse !

Ensuite, nous avons pris un TER jusqu’à Genève. On vous conseille de commencer l’itinéraire à partir de Genève, si vous souhaitez suivre la route du Rhône. Le parcours longe le lac Léman, il n’est donc pas très difficile. En une journée, vous serez à Lausanne.

En effet, le train de Genève à Lausanne coûtait aux alentours de 23CHF par personne. À cela, il a fallu ajouter une carte journalière pour pouvoir transporter nos vélos, à 20CHF par vélo. Il vaut mieux privilégier les trains régionaux, indiqués par le code IR, car il faut parfois ajouter 5CHF de frais de réservation sur les InterCity.

Où dormir sur la Route du Rhône ?

De notre côté, nous avons dormi chez Sylvain de Suisse-Moi à Lausanne (on le remercie pour son accueil, on a encore bien ri en regardant ses vidéos).

À Vevey, nous avons dormi à l’hôtel Base Vevey, très bikefriendly. Son restaurant s’appelle d’ailleurs le Tandem, c’est pour dire !

hôtel base Vevey

À Aigle, nous avons dormi à l’hôtel du nord, en plein centre de Aigle. Avec une très belle vue sur les vignes et les toits de la ville !

Nous avons noté qu’il y avait une multitude de campings sur la route, pour ceux qui ont des plus petits budgets. Nous en avons vu plusieurs, directement sur la route du Rhône, au bord du lac Léman.

Quel budget prévoir ?

Eh bien tout dépend de la manière dont vous voyagez. La Suisse est un pays réputé cher. En effet, pour nous, le coût de l’ensemble des produits nous paraît élevé. C’est un peu les mêmes prix qu’à Paris, finalement.

Pour les petits budgets, vous pouvez toujours favoriser le camping ou warmshowers. Dans la région, il est interdit de faire du bivouac.

Pour ceux qui préfèrent le confort, comptez au minimum 75€ la nuit d’hôtel. Nous n’en avons pas trouvé beaucoup de moins chers.

Au restaurant, on tournera aux alentours de 20 – 25€ le plat. Pour le repas du midi, nous avons favorisé les pique-niques.

Un conseil : essayez de payer avec une carte bleue sans frais ou en franc suisse. Si vous payez en euro, les commerçants auront tendance à faire 1CHF = 1€, vous serez donc un peu perdants !

Où laisser vos vélos pendant les visites ?

En sortant de la gare à Lausanne, nous avons été surpris par la centaine de vélos, donc des électriques, laissés là, sur les portes-vélos. En Suisse, les vols sont rares, on peut donc facilement laisser les vélos dehors.

Et si vous avez des objets de valeur dans les sacoches, n’hésitez pas à demander à les laisser au vestiaire dans les lieux que vous visitez.


Route du Rhône, Lavaux canton de vaud

Que visiter sur la Route du Rhône ?

Découvrez notre article sur le canton de Vaud et les lieux à visiter sur le parcours. Attention, dans cet article se trouve le meilleur musée européen 2018.

Aller plus loin