Dieppe, point d'arrivée Avenue Verte London-Paris
Oct 07, 2020
Posted by: Mila

L’Avenue Verte London-Paris, guide de l’itinéraire de Dieppe à Paris

L’Avenue Verte London-Paris : une découverte sur les 450 km d’itinéraire en France

Au début du mois de septembre, alors que les températures étaient plus douces et que le soleil tapait moins fort (en théorie), nous avons pris la route vers Paris après l’avoir quittée quelques semaines auparavant pour un tour des Hauts-de-France.  Nous avions alors rejoint l’Aisne pour une conférence pendant la Mad Jacques à vélo. Puis nous avions pris la V30, la véloroute de la Vallée de Somme avant de rejoindre Dieppe par la Vélomaritime, l’EuroVelo 4. Rien de plus naturel alors à ce que notre voyage à vélo se termine par une belle aventure le long de l’Avenue Verte London-Paris.

 

L’Avenue Verte London-Paris c’est, avant tout, la promesse de relier deux magnifiques capitales européennes. Un itinéraire auquel nous ne pensons pas forcément pour la simple découverte des régions qu’il traverse. Et pourtant, si nous avons retenu quelque chose de notre petite aventure sur cette véloroute, c’est bien qu’il y a justement beaucoup trop de choses à voir ! Oh ce n’est pas un reproche, loin de là. Il y en a pour tous les goûts : les sportifs, les fans de patrimoine, les férus d’art impressionniste, les amoureux de la nature, les familles, etc…

Astuce : comme pour chacun de nos articles, vous pouvez naviguer au sein de celui-ci grâce à la table des matières. En cliquant sur les titres du sommaire, vous serez directement amené à la partie de l’article qui vous intéresse 😉

L’Avenue Verte London-Paris a été inaugurée à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres, en 2012. Toutefois le projet a été lancé par les collectivités territoriales dès 2008. Cela en fait l’une des premières véloroutes dédiées au tourisme à vélo en France.

L’itinéraire varie entre les portions de voies vertes, les petites routes de campagne peu fréquentées et les chemins de halage à l’approche ou au départ de Paris, selon le sens de votre randonnée à vélo.

L’itinéraire de l’Avenue Verte London-Paris

Nous avons suivi l’Avenue Verte London-Paris uniquement sur sa partie française, comme nous le disions en introduction. En France, vous avez le choix entre deux variantes pour suivre l’itinéraire : la variante Oise (par les départements de l’Oise et du Val d’Oise) ou la variante normande. Chaque variante a ses points forts et ses lieux d’intérêts. D’ailleurs, nous espérons que cet article vous permettra de faire un choix 😉

 

L’itinéraire traverse de grands sites d’intérêts comme Paris, le parc de la Villette, le canal Saint-Denis et ses oeuvres de street-art, longe la Seine, traverse Saint-Germain-en-Laye et sa forêt. Puis à Cergy, que ce soit Gisors, Saint-Germer-de-Fly ou encore le parc naturel régional du Vexin d’un côté, ou Chantilly, Senlis (la pépite de l’Oise selon nous), Clermont et Beauvais de l’autre, les étapes sont nombreuses et variées. Enfin, les deux variantes se connectent à Saint-Germer-de-Fly pour rejoindre Dieppe avec un stop à Forges-les-Eaux.

Trace GPX de l’itinéraire

Vous pouvez trouver la trace GPX de tout l’itinéraire de l’Avenue Verte London-Paris directement sur le site internet de la véloroute.

La connexion avec d’autres itinéraires cyclables

La V16 ou Avenue Verte London-Paris se connecte très bien avec plusieurs itinéraires qui peuvent même être complémentaires. Si vous venez de Paris par exemple, il y a de quoi faire une belle boucle des Hauts-de-France car :

  • Elle prend la direction de l’Oise qui est connecté avec la Scandibérique (l’itinéraire est d’ailleurs le même entre Senlis et Pontpoint).
  • À Dieppe, la véloroute est directement connectée avec la Vélomaritime (EuroVelo 4) qui va davantage vers le nord. En prenant la Vélomaritime vers le nord, il est aussi possible de rattraper la V30, la véloroute de la Vallée de Somme (pour retourner à Paris par exemple). En allant vers le sud, on peut récupérer la Véloscénie ou même la Vélodyssée (EuroVelo 1) à Roscoff pour faire un long voyage à vélo le long de la côte française si le coeur vous en dit !
  • Elle est également connectée avec la Seine à Vélo, un itinéraire qui devrait être inauguré au printemps 2021 !

En bref, il y a une multitude de possibilités et de boucles à réaliser si on le souhaite sur cette véloroute !

Difficulté et état d’avancement de l’itinéraire

211 km (variante normande)

312 km (variante Oise)

3 à 5 jours

Parcours intermédiaire

Globalement accessible, mais certaines parties demandent d’être habitué à la pratique du vélo 

Globalement bien signalé et balisé

Mais il peut manquer des panneaux (arrachés au fil des années ou suite à des travaux en cours).

L’itinéraire de l’Avenue Verte London-Paris alterne des parties très bien réalisées en voie verte, parfois sur d’anciennes voies de chemin de fer. D’autres parties sont peu aménagées, étroites et empruntent parfois des pistes. À priori, le vélo de route est à proscrire à moins de prendre des alternatives par la route. Nous conseillons donc un bon vélo de voyage, un VTC, un gravel, etc…

L’itinéraire est actuellement (en 2020) en partie en travaux (notamment dans le Val d’Oise). Des déviations ont été mises en place mais il est préférable de se munir du tracé pour pouvoir se repérer si besoin.

Avenue Verte London - Beauvais
Avenue Verte London - Paris panneau

Les guides de l’itinéraire de l’Avenue Verte London-Paris

 

Nous sommes partis sur l’itinéraire avec le guide Chamina Paris – Londres à vélo | Avenue Verte. Il nous a bien servi pour les infos sur les lieux visités mais date de 2012, ce qui veut dire que certaines informations sont complètement obsolètes, vous vous en doutez !

Il existe également un vélo-guide De Paris à Londres par les voies vertes, généralement nous préférons la présentation de ces derniers (les cartes sont plus claires que sur les éditions Chamina), mais il date déjà de 2015. Toutefois ça peut tout de même bien servir car il y a de nombreux endroits à visiter sur la route ! Vivement une réédition.

Préparer son voyage à vélo sur l’Avenue Verte

Il est préférable de partir avec un bon vélo de randonnée ou robuste car certaines parties sont sur des chemins non asphaltés. Pour éviter les désagréments, il vaut mieux s’équiper de bons pneus également.

Concernant la tenue, une petite veste de pluie et contre le vent est la bienvenue pour se protéger du temps qui peut être assez instable sur la côte. Dans les terres, le temps est bien plus chaud en été !

En train

A priori, les trains pour Londres sont munis d’espaces vélo. Il est possible de réserver un emplacement pour pouvoir faire l’aller ou le retour.

A Dieppe, il existe un train disposant d’un espace vélo gratuit pour Rouen. De là, il est possible de récupérer un autre (acceptant les vélos à bord) pour Paris.

Tout le long de l’Avenue Verte London-Paris, des villes sont desservies. Les RER sont souvent moins faciles d’accès (marches, arrêts très courts en gare) mais acceptent les vélos à bord hors heures de pointe.

A vélo

A vélo, on peut rejoindre facilement l’itinéraire en suivant plusieurs véloroutes qui partent de Paris comme la Scandibérique ou la Véloscénie et en faisant une boucle !

Oui et non. Tout dépend de l’itinéraire et de la variante que vous envisagez. Dans les deux cas, il est préférable d’être entraînés car l’Avenue Verte présente quelques petites difficultés : le passage de Clermont, la montée de Pontpoint sur la variante Oise. Le parc naturel du Vexin, ses passages sur voie partagée et chemins non asphaltés sur la variante normande. À vous de voir !

En revanche, sur certaines parties, le parcours est vraiment ultra familial. Notamment en partant de Dieppe jusqu’à Forge-lès-eaux, aux alentours de Beauvais ou de Gisors.

L’offre de logements labellisés Accueil Vélo est plutôt fournie, notamment en chambres d’hôtes. Il y a également quelques campings sur l’itinéraire mais ils sont très peu nombreux, surtout à proximité de Paris. Enfin quelques gîtes d’étapes viennent compléter l’offre avec des tarifs beaucoup plus abordables.

L’Avenue Verte London-Paris relie deux grandes capitales européennes, ce qui implique qu’elle traverse aussi des zones urbaines denses et fortement peuplées. Même si l’itinéraire s’oriente vers les parties bucoliques de ces grandes villes, même si on se sent loin de Paris, pour notre part nous n’aurions pas osé bivouaquer.

Enfin, le bivouac est strictement interdit dans le Parc Naturel Régional du Vexin.

Sur le site de l’Avenue Verte London-Paris, vous retrouverez la description de l’itinéraire, étape par étape, ainsi que toutes les informations nécessaires à la bonne préparation du voyage : les lieux à visiter, les restaurants à découvrir, les réparateurs ou encore les hébergements !

 

Vous pouvez également consulter les sites des partenaires de l’itinéraire :

Carnet de voyage – L’Avenue Verte London-Paris de Dieppe à Paris

L’Avenue Verte London-Paris de Dieppe à Forge-lès-eaux

56 km

+ 205 m

– 50 m

2h30 à 4 h

Parcours facile

sur voie verte

Étape 1 – Dieppe

Nous étions arrivés à Dieppe par la Vélomaritime suite à notre aventure sur la V30 dans la Vallée de Somme. De Saint-Valéry-sur-Somme, l’itinéraire se rejoint plutôt assez facilement, malgré quelques difficultés techniques.

Dieppe est une ville que nous n’imaginions pas aussi vivante, notamment en cette période de hors saison. Nichée au pied des falaises de craie blanche, les splendides paysages de la Côte d’Albâtre entourent cette petite cité portuaire pleine de charme. Il fait bon de se perdre dans ses rues, de prendre le temps de la visiter ou d’aller admirer la douceur de l’heure dorée sur sa longue plage de galets.

Station balnéaire d’abord réputée pour ses bains de mer, c’est aussi un port de pêche fameux pour ses maquereaux et ses coquilles Saint-Jacques. L’occasion de déguster, si vous en avez le temps, de bons produits locaux. Pour les plus pressés, des boutiques de vente de boîtes de maquereaux se situent dans le centre-ville.

Habituellement, c’est ici que débute ou se termine le voyage en France sur l’Avenue Verte Paris-London. On peut alors prendre le ferry à Dieppe pour New Heaven en Angleterre. Ou repartir sur la Vélomaritime !

Il y a 4 départs de ferry par jour en période de forte affluence. Comptez environ 40€ par personne avec un vélo.

  • Le front de mer et le port de plaisance de plaisance de Dieppe
  • Le musée du château, la vue depuis les falaises alentours (attention, la montée est rude à vélo 😉 )
  • L’estran, cité de la mer avec son musée aquarium
Coucher de soleil sur les falaises de Dieppe, Avenue Verte Londres-Paris

Étape 2 – de Dieppe à Saint-Aubin-le-Cauf

Au départ de Dieppe, nous trouvons très vite la véloroute. Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit de se rendre à la gare. La signalisation est bien présente et c’est avec surprise que nous arrivons très rapidement sur une belle voie verte asphaltée, large et verdoyante. L’Avenue Verte London-Paris porte déjà bien son nom !

À quelques kilomètres de Dieppe, nous longeons les plans d’eau de la Varenne où une base de loisirs vous invite à découvrir de nombreuses activités de plein air. En cette journée hors saison, nous restons plutôt regarder avec amusement deux cygnes se faire la guerre. Ce n’est pas tous les jours que l’on assiste à ce genre de spectacle !

L’Avenue Verte London-Paris est très verdoyante autour de nous. C’est un régal à parcourir tant l’asphalte est roulant. Nous nous détournons cependant un instant pour aller admirer les ruines du château construit au XIème siècle, d’Arques-la-Bataille. Il est réputé pour avoir été invincible. D’ailleurs, Charles le Téméraire dont nous avions entendu parler sur La Voie Bleue quelques semaines auparavant, avait voulu s’en emparer. Sans succès ! En 1431, Jeanne d’Arc y fut emprisonnée avant son procès.

Note : la pente pour accéder au château est abrupte ! On vous prévient, ça chauffe les cuisses.

Bataille des signes, Avenue Verte Londres-Paris
Plan d'eau de la Varenne, Avenue Verte Londres- Paris
Avenue Verte Londres-Paris
Avenue Verte Londres-Paris
Avenue Verte Londres-Paris
Ruines du château d'Arques-la-Bataille, Avenue Verte Londres-Paris
Descente depuis le château d'Arques-la-Bataille, Avenue Verte Londres-Paris

Étape 3 – de Saint-Aubin-le-Cauf à Forge-les-Eaux

Nous entrons désormais dans le pays de Bray. L’ancienne voie de chemin de fer qui constitue l’Avenue Verte London-Paris évolue au coeur de la vallée. Les collines nous encerclent et nous promettent de belles montées si nous nous échappons. Cela nous rappelle doucement la maison et certaines entrées de nos propres vallées.

Au détour d’un carrefour, nous croisons un petit village par-ci par-là, avec ses maisons à pans de bois ou ses églises aux clochers pointus. On y retrouve les vergers traditionnels normands dont le bas des arbres a été grignoté par les vaches.

Quelques lavoirs animent également notre journée ainsi que le magnifique Château de Mesnières-en-Bray que l’on peut visiter l’après-midi en juillet et août et dans lequel on peut dormir si on le souhaite (les prix sont plutôt abordables). Notre journée se ponctue d’un dernier stop à Neufchâtel-en-Bray où le musée semble intéressant à visiter. Il ne nous reste plus qu’à prendre la route jusqu’à Forge-les-Eaux.

Au Camping de la minière, labellisé Accueil Vélo. Vous recevrez un accueil chaleureux dans ce camping familial où les infrastructures dédiées aux cyclistes ne manquent pas : tables de camping, abri pour les vélos, petit coin serein. Nous avons pour notre part choisi l’option confort en optant pour la Canada Trek, une tente améliorée et confortable que l’on peut louer si on vient sans tente (ou que l’on n’a pas envie de la sortir) !

Camping la Minière - Forge-lès-eaux

À La Table de Forges, juste en face du Casino de Forge-les-Eaux. C’est assez avantageux si vous avez l’envie de bien manger sans attendre le service. En effet, le repas est servi sous forme de buffet où l’on peut aller piocher à volonté. Et c’est vraiment bon qui plus est !

Clocher pays de Bray, Avenue Verte Londres-Paris
Verger Normands, Avenue Verte Londres-Paris
Vaches noemandes, Avenue Verte Londres-Paris
Avenue Verte Londres-Paris
Paysage du Pays de Bray, Avenue Verte Londres-Paris
Lavoir, Avenue Verte Londres-Paris
Chateau de Mesnieres-en-Bray, Avunue verte Londres-Paris
Forges-les-Eaux, Porte - Avenue Verte Londres-Paris

De Forges-les-Eaux à Saint-Germer-de-Fly

33 km

+ 212 m

– 282 m

2h à 2h30 environ

Parcours intermédiaire

Étape 1 : Visite de Forge-les-Eaux

Après une arrivée tardive à Forge-les-Eaux la veille, nous prenons le temps de visiter la ville au petit matin. Cette ancienne station thermale est pleine de charme avec ses maisons à pans de bois, son hôtel de ville hors du commun et le parc de son ancienne station thermale avec son casino, ses étangs et son hôtel (où nous avons dîné la veille).

Dans le parc, la drôle de Villa Richelieu aux couleurs pastel est l’ancien pavillon de la Suisse, offert après l’Exposition Universelle de Paris à la ville. Elle tient son nom de par sa proximité avec la statue du cardinal Richelieu, que l’on peut voir juste à côté, comme s’il se reposait dans son jardin. Un peu plus loin, à côté de l’étang de l’Épinay, la statue des trois sources est une oeuvre récente qui symbolise les trois sources de Forge-lès-eaux : la Reinette, la Royale et la Cardinale. Il semblerait d’ailleurs que l’eau de la ville favorise la fertilité. Vous êtes avertis !

Casinò - Forges les Eaux, Avenue Verte Londres-Paris
Maisons Pan de Bois, Avenue Verte Londres-Paris
Villa Richelieu - Avenue Verte Londres-Paris
Statue des trois sources, Forges-les-Eaux - Avenue verte Londres-Paris
Étang, Forges-les-Eaux - Avenue verte Londres-Paris
Maison pan de bois, Forges - Avenue Verte Londres - Paris

Étape 2 – De Forge-les-Eaux à Saint-Germer-de-Fly

Ces collines que nous narguions la veille en suivant l’ancienne voie de chemin de fer, nous devons désormais les affronter. Et comme nous le suspections, le pays de Bray n’est pas de tout repos. On s’amuse sur ces montagnes russes, mais nous avons conscience qu’elles ne plairont pas forcément à tout le monde. Sur des routes partagées, nous avons de jolis points de vue sur les paysages alentours. Si nous nous attendions à ce que ce soit ainsi !

Les petits bourgs s’enchaînent, fleuris, avec leurs églises aux toits parfois noirs, parfois rouges, parfois même les deux. Les briques se marient avec les colombages des maisons. Le pays normand et le nord, les influences sont variées. À Dampierre-en-Bray, nous faisons une halte à côté de l’église. Sur l’Avenue Verte London-Paris, un café (nommé café vélo jaune), vient tout juste d’ouvrir ses portes. La pause s’impose avant de reprendre la route.

L’après-midi passe rapidement. Nous rejoignons très vite la magnifique abbaye de Saint-Germer-de-Fly. La première abbaye y fût fondée au VIIè siècle. Après avoir été détruite par les vikings, l’actuelle église abbatiale est édifiée à partir du XIè siècle. Sa chapelle n’est pas sans rappeler la magnifique Sainte-Chapelle de Paris dans son style architectural. La visite est immanquable !

À Saint-Germer-de-Fly, il est possible de laisser son vélo à l’Office de Tourisme. Des boxes sécurisés ont été mis en place pour que vous puissiez prendre tout le temps de visiter l’abbatiale et faire un tour dans cette petite commune !

  • Forge-les-Eaux, son ancienne station thermale, ses étangs, ses maisons à pans de bois, la villa Richelieu et les autres villas de la belle époque.
  • L’abbatiale de Saint-Germer-de-Fly et sa Sainte-Chapelle
  • La boulangerie Sevestre Arnaud, 27 Rue de la République, à Forges-les-Eaux, a fait mon bonheur en me faisant un bon sandwich végétarien maison à un prix plus que raisonnable. J’étais aux anges.
  • Au café vélo Jaune, une adresse à ne définitivement pas manquer sur la route (de toutes façons, on passe devant). À Dampierre-en-Bray, un couple d’écossais a tout récemment changé de vie pour ouvrir ce café vélo accueillant et joliment décoré. On peut s’y restaurer pour pas cher à midi ou y faire une pause café. C’est vraiment une initiative bienvenue d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup de lieux où s’arrêter entre Forge-les-Eaux et Gournay-en-Bray.
Café vélo jaune - Dampierre-en-Bray - Avenue Verte Londres-Paris
Lavoir, Pays de Bray - Avenue Verte Londres-Paris
L'avenue verte Londres-Paris dans le Pays de Bray
Abbaye de Saint-German-en-Fly, Avenue Verte Londres-Paris
Abbaye de Saint-German-en-Fly, Avenue Verte Londres-Paris
Auberge de l'Abbaye de Saint-German-en-Fly, Avenue Verte Londres-Paris

Variante Oise ou variante normande ? Laquelle choisir ?

À Saint-Germer-de-Fly (toujours dans le sens Londres – Paris), nous pouvons suivre l’Avenue Verte London-Paris sur deux variantes distinctes. Elles se rejoindront par la suite à Neuville-sur-Oise à près de 90 ou 150 km (selon la variante choisie) de là, dans la banlieue parisienne.

Les variantes Oise et Normande sont riches en découvertes et complètement différentes. Nous les avons parcourues toutes les deux.

 

Les variantes en bref

  • La variante normande est la plus courte et permet de rejoindre Dieppe, Londres ou Paris le plus rapidement. Elle est aussi plus roots (il y a moins de développement, quelques chemins non asphaltés, des zones plus compliquées à passer) et traverse le parc naturel régional du Vexin français. Elle se ferait très bien en mode bikepacking également !
  • La variante Oise est plus longue mais offre par définition plus de découvertes. Des petites pépites comme Senlis, Pont Sainte-Maxence, Beauvais ou encore Clermont se trouvent sur la route. Parfois méconnues, ces petites cités tranquilles nous dépaysent ! La route est plus asphaltée mais offre aussi son lot de petites difficultés.

 

Des points d’intérêt pour chacune d’entre elles

Nous ne saurions nous prononcer sur notre préférence envers l’une ou l’autre variante. En réalité, elles sont très différentes et offrent chacune son lot de belles surprises. D’un point de vue “affinités” avec ce que l’on aime d’habitude, nous pourrions dire que la partie Oise est celle qui nous a le mieux collée (notamment pour ses passages en forêt). Mais nous avons aussi beaucoup aimé découvrir Gisors et le PNR du Vexin français !

Afin d’éviter de rédiger un article encore plus long, nous avons décidé de parler brièvement  de nos journées sur chacune des deux variantes. Nous compléterons cet article par deux dossiers complets qui approfondiront ces deux parcours dans les semaines à venir (d’ailleurs, on peut aussi faire une boucle avec les deux variantes si le coeur vous en dit). Cela vous permettra par ailleurs de faire un choix entre les deux en fonction de vos affinités.

La variante Oise de l’Avenue Verte London-Paris

150 km

+ 400 m

– 450 m

2 à 3 jours

Parcours intermédiaire

Étape 1 : de Saint-Germer-de-Fly à Lalandelle

Nous commençons cette étape sur la variante Oise de l’Avenue Verte London-Paris par faire une entorse à l’itinéraire. Au lieu de suivre la Voie Verte qui se trouve sur une ancienne voie de chemin de fer à nouveau, nous nous dirigeons sur la boutonnière du pays de Bray. Cette dernière nous offre un point de vue imprenable sur l’ensemble des environs, avec Beauvais en arrière-plan.

Vers la boutonnière - Avenue verte Londres-Paris
Table d'orientation - Lalandelle - Avenue Verte Londres - Paris
Montée vers Lalandelle - Avenue verte Londres-Paris

Étape 2 : De Lalandelle à Bresles

Après une nuit perchés au sommet de la boutonnière, il est temps de redescendre vers l’Avenue Verte London-Paris. Ces pistes cyclables sont à nouveau un vrai régal et nous nous trouvons désormais sur la Trans’Oise. Un arrêt s’impose dans le jardin du peintre André Van Beek, surnommé le “petit Givergny”, véritable havre de paix coloré.

La suite de la matinée s’articule autour de la visite de Beauvais, cité surprenante qui a bien plus à apporter que l’on imagine au premier abord. Sa cathédrale inachevée, ses petites rues pavées cachées et sa base de loisirs font d’elle une ville où il fait bon vivre.

À la sortie de la ville, on longe une départementale en direction de Bresles, un joli petit bourg où nous passons la nuit entre pêche à la carpe pour Denni et cocooning dans le jacuzzi pour moi.

Avenue verte Londres-Paris, Trans'Oise
Ninfee - Jardin du peintre André Van Beek - Avenue Verte Londres-Paris
Jardin du peintre André Van Beek - Avenue Verte Londres-Paris
Beauvais - cathédrale - Avenue Verte Londres- Paris
Ruelles pavées - Beauvais - Avenue Verte Londres Paris

Étape 3 : de Bresles à Senlis

La journée commence douloureusement après une chute la veille. Difficile de quitter le camping. Heureusement, une fois lancés sur nos vélos, les choses s’améliorent. Nous voici en direction de Clermont, évoluant au coeur de la forêt de Hez.

Clermont est une jolie ville médiévale perchée. Nous nous y perdons un instant avant de récupérer la route, en partie sur voie partagée. Même si nous avons des difficultés à le cerner depuis la route, nous évoluons au sein d’un site RAMSAR, le marais de Sacy, une zone protégée pour préserver son écosystème fragile.

À Pont-Sainte-Maxence, nous retrouvons nos repères. L’année dernière, nous n’avions pas pu voir l’abbaye royale du Moncel lorsque nous avons parcouru l’EuroVelo 3 dans l’Oise. C’est désormais réparé. Comme quoi, ça vaut le coup de revenir sur ses pas ! Enfin, nous retrouvons la belle montée de Pontpoint, traversons la très belle forêt d’Halatte pour rejoindre la magnifique Senlis.

Eglise et mairie - Bresles
Bresles - Senlis
Forêt d'halante - Senlis
Clermont - Eglise, centre

Étape 4 : de Senlis à Cergy

Nous quittons Senlis à regret. Cette ville coup de coeur nous a définitivement charmés pour une seconde fois avec ses jolies rues pavées et ses villas fleuries. La véloroute nous amène alors à travers la forêt de Chantilly puis à la découverte de cette étonnante ville. Forcément, il faut y goûter de la chantilly, mais pas que ! L’hippodrome, le château ou encore le potager du prince auront de quoi vous occuper.

Après un instant de déconnexion avec la réalité au sein des allées de maisons de millionnaires, nous quittons cet espace où nous n’avons pas notre place, pour nous rapprocher de l’Oise. Le chemin est sauvage, comme s’il était peu emprunté. Le genre d’endroits que l’on aime !

Après une visite de l’abbaye de Royaumont, la véloroute nous amène ainsi jusqu’à Auvers-sur-Oise, sur la route des impressionnistes et plus particulièrement sur les traces de Van Gogh et de ses dernières oeuvres. Auvers-sur-Oise, cette jolie commune qui a su préservé son charme avec le temps, même si elle est désormais moins bucolique que sur les oeuvres du peintre !

La journée se termine dans la zone maraîchère de Cergy et son environnement étonnamment calme. Nous sommes loin des préjugés que nous avions sur cette ville et c’est tant mieux. C’est toujours plus plaisant d’être surpris !

Auvers-sur-Oise - Avenue Verte
Chantilly - Allée des Millionnaires
Abbaye de Royaumont
Pause devant l'Oise - Avenue Verte
Eglise Auvers-sur-Oise
Vélo + Oise

La variante Normande de l’Avenue Verte London-Paris

89 km

+ 610 m

– 540 m

1 à 2 jours

Parcours intermédiaire – entraînement nécessaire

Étape 1 : de Cergy à Dangu

Si vous nous suivez sur Instagram, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons pris la direction de Londres sur cette partie de l’itinéraire. C’est donc dans le sens inverse que nous nous lançons. Nous arrivons sur cette nouvelle variante à l’île de loisirs de Cergy, un endroit qui est si calme de bon matin !

Après une traversée de la passerelle Axe Majeur à Cergy, nous rattrapons l’itinéraire en direction du Parc Naturel Régional du Vexin français. Historiquement, la frontière était la rivière de l’Epte, elle signe toujours la séparation avec le Vexin normand. Cette dernière, navigable en canoë, offre un vrai bol d’air frais à la région.

Après une visite et un pique-nique à la maison du parc à Théméricourt, les vues sur des petits villages bien conservés (98 en tout dans le parc) s’enchaînent. Etonnant de se retrouver dans une région si champêtre à seulement une soixantaine de kilomètres de Paris.

Côté Vexin normand, nous récupérons une piste cyclable sur une ancienne voie de chemin de fer. Elle nous mène jusqu’à la jolie commune de Dangu où nous passons une nuit hors du commun.

Passerelle - Cergy-Pontoise
itinéraire - Avenue Verte
colonnes Cergy Pontoise
Maison du PNR Vexi
Maison du PNR Vexin
cliché normand

Étape 2 : de Dangu à Saint-Germer-de-Fly

Après une bonne nuit de repos dans un tipi à Dangu, nous reprenons la route en direction de Gisors. Notre matinée commence par une visite guidée du château, riche en histoire et en légendes. On dit que des templiers, chassés par Philippe le Bel, auraient caché ici un trésor. Nous repartons sans l’avoir retrouvé, mais riches de cette belle découverte.

L’itinéraire nous amène ensuite sur un tracé bucolique en suivant des voies partagées. Un dernier stop au point de vue de Saint-Pierre-es-Champs, non loin de l’Avenue Verte London-Paris nous amène à jeter un dernier regard sur le pays de Bray avant de retrouver Saint-Germer-de-Fly et sa somptueuse abbatiale. 

Transfert – infos pratiques

Techniquement, il est difficile de suivre l’itinéraire en entier comme nous l’avons fait sans repasser par un endroit où nous nous sommes déjà rendus. L’idée était plutôt de vous montrer la richesse des deux variantes de l’Avenue Verte London-Paris pour que vous puissiez définir celle que vous préférez ou avoir en tête qu’il est possible de faire également une boucle depuis Paris.

En train, il n’est pas possible de retourner à Paris ou dans la région parisienne depuis Saint-Germer-de-Fly. Il faudra soit repartir à Gisors ou à Beauvais soit prendre le train plus loin à Serqueux (ou à Dieppe). Pour ce reportage, nous avons été transférés en partie en voiture ce jour-là pour aller récupérer le train à Chaumont-en-Vexin.

Chateau de Gisors
Caves du château de Gisors
Vue depuis le château de Gisors
Avenue verte point de vue point de vue de Saint-Pierre-es-Champs
Avenue Verte London-Paris
point de vue de Saint-Pierre-es-Champs

De Conflans-Sainte-Honorine à Paris

58 km

+ 160 m

– 160 m

1 jour

Parcours facile

Étape 1 – De Conflans-Sainte-Honorine à Saint-Germain-en-Laye

Nous arrivons tard à Conflans après le transfert depuis Saint-Germer-de-Fly. Les dernières lueurs de la journée sont déjà là lorsque nous traversons la Seine non loin de sa confluence avec l’Oise. Les premiers kilomètres sont un peu compliqués avec la route à proximité, mais nous retrouvons rapidement le calme au coeur de la forêt de Saint-Germain-en-Laye.

À Saint-Germain-en-Laye, les visites ne manquent pas. Si nous pensions aller visiter les terrasses du Domaine National, dans la précipitation nous nous sommes trompés d’endroit. Ce n’est pas grave car le GPS nous a amenés sur un point de vue tout de même imprenable sur Paris, sur La Défense et sur la Seine (même si la montée était rude). Évidemment, on vous recommande tout de même les terrasses du Domaine National, bien plus intéressantes !

Conflans Sainte-Honorine - Avenue Verte
Maison-Laffite Chateau
Point de vue Paris - Saint-Germain-en-Laye

Étape 2 – De Saint-Germain-en-Laye à Paris

Jusqu’à Gennevilliers, l’Avenue Verte London-Paris est un véritable paradis. On ne sent presque pas la proximité de Paris, si ce n’est que l’on croise plus de monde qu’à l’accoutumée. Nous évoluons le long de la Seine, parfois sauvage, parfois un peu plus aménagée, et de ses guinguettes. Les kilomètres s’enchaînent rapidement tant la vie y est douce. Nous profitons du calme de l’itinéraire pour faire un petit détour sur l’île des Impressionnistes, à Chatou. Sisley, Monet, Renoir, Degas, ou encore Manet s’y sont tous inspirés. C’est d’ailleurs ici que Renoir peint son célèbre tableau “Le Déjeuner des Canotiers” (celui que le voisin d’Amélie Poulain ne cesse de reproduire).

Après une pause dans une guinguette pour déjeuner, nous continuons vers Nanterre puis traversons Gennevilliers. Cette partie est moins confortable car en ville avec un trafic important et en travaux. Nous nous perdons et ne trouvons plus la véloroute un instant. Instant suffisant pour nous retrouver sur une voie d’accès au périphérique. Heureusement, les coups de klaxons et les gestes des automobilistes nous font vite rebrousser chemin. C’était moins une !

Nous récupérons finalement le canal Saint-Denis et admirons les nombreuses oeuvres colorées des street-artistes qui donnent un certain charme au canal. Quelques camps de migrants se sont installés là, les enfants se jettent dans le canal en cette chaude journée pendant que des familles lavent leurs vêtements et que d’autres tentent de pêcher. Nous passons là penauds, privilégiés de pouvoir voyager, de poser notre tente quand cela nous chante et non par obligation.

Et puis, Paris est là. Devant nous. Nous arrivons au parc de la Villette, face à sa Géode. Il ne reste plus qu’à longer le canal Saint-Denis pour aller récupérer le canal Saint-Martin et le parvis de Notre-Dame-de-Paris !

  • La Terrasse du Domaine National de Saint-Germain-en-Laye et ses jardins.
  • L’île des Impressionnistes à Chatou
  • Château de La Malmaison, propriété de l’impératrice Joséphine et de Napoléon Bonaparte
  • L’église Saint-Pierre Saint-Paul au centre-ville de Rueil-Malmaison. Elle abrite les tombeaux de l’impératrice Joséphine et de sa fille la Reine Hortense.
  • Le Canal Saint-Denis avec ses oeuvres de street-art et parfois même ses street-artistes en action.
  • Le parc de la Villette, avec la philharmonie de Paris, sa Géode et la cité des Sciences.

Dans la chambre d’hôtes city break “Côté Jardin” à Sartrouville. Dans un quartier pavillonnaire idéalement situé, Pierre et Maryvonne nous ont accueillis chaleureusement chez eux. Véritable havre de paix, nous y avons dormi comme des rois et avons eu le droit à un petit-déjeuner succulent.

Le petit plus ? On sent véritablement que l’envie de Pierre et Maryvonne est de rencontrer des gens en proposant cette chambre et ça fait tout ! 

Tarif : 90€ avec petit déjeuner.

City Break Côté Jardin Sartrouville
City Break Côté Jardin Sartrouville

Au Pavillon des Berges à Nanterre, un joli restaurant au bord de Seine, directement sur l’Avenue Verte London-Paris. On y mange de la cuisine traditionnelle, entre burgers, salades et cuisine italienne. Le tarif est raisonnable, nous recommandons !

Seine à vélo - Avenue Verte
Seine à vélo - Avenue Verte
Passerelle Nanterre - Seine à Vélo
Canal Saint-Denis - Street Art
Canal Saint-Denis - Street Art
Canal Saint-Denis - Street Art
Geode - Paris - Avenue Verte Paris Londres

Notre avis sur l’Avenue Verte London-Paris

Nous avons été surpris de trouver sur cet itinéraire une variété de paysages. Même si nous partons de Paris, nous arrivons très vite à la campagne et sortons de la zone urbaine, ce qui rend le parcours plus agréable encore. Comme nous le disions en introduction, le parcours est extrêmement riche en découvertes, qu’elles soient artistiques, culturelles ou patrimoniales. Facilement accessible et bien connecté si on prépare bien les étapes, il est possible de se faire de chouettes petits week-ends depuis la capitale.

Selon nous, L’Avenue Verte London-Paris sur son intégralité ne convient pas forcément aux débutants en cyclotourisme. Tout simplement parce qu’elle contient son petit lot de difficultés, loin d’être insurmontables mais qui pourraient décourager un-e néophyte. En revanche, certaines parties sont de vrais régals pour les familles, au coeur de forêts sur des voies vertes très bien développées.

Pour conclure, encore une fois cette aventure nous prouve que ce qui compte dans le voyage à vélo, c’est le chemin, pas l’objectif ! Même en n’ayant pas vraiment la possibilité d’aller jusqu’à Londres en cette année de crise sanitaire, nous avons passé un agréable séjour.

Cet article a été rédigé suite à un partenariat avec l’association Avenue Verte London-Paris et ses partenaires. Nous relatons notre expérience telle que nous l’avons vécue.

You Might Also Like

Comments ( 4 )

  • Philippe

    Merci Mila pour ce récit détaillé et inspirant. Bravo pour les photos qui nous donnent envie de suivre vos traces.

    Bon séjour en Gironde si ce séjour s’est confirmé. Jolie destination également.
    Je ne doute pas que vous reviendrez avec un article passionnant pour nous tous 🙂

    • Mila

      Merci beaucoup Philippe pour ce message ! Et merci pour le séjour en Gironde (confirmé), je ne suis pas sûre d’avoir le temps d’écrire après, mais je peux, je le ferai oui 🙂 Il nous reste à compléter cet article de l’Avenue Verte London-Paris avant.

  • gobois64

    Bonjour Mila !
    que de beaux trésors variés que tu nous fais découvrir là, merci et bravo pour cet excellent reportage et vive le vélo ! Bonne continuation à vous deux !

    • Mila

      Bonjour Gérard,

      Nous avons été tout aussi surpris par ce passage sur l’Avenue Verte. Nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre 😀
      Merci beaucoup, je repars en Gironde cette semaine (si tout va bien…) !

      Très bonne journée,

      Mila

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *