Quelles pédales pour un voyage à vélo ?

par | Mis à jour le 09/05/2023 | Choisir son matériel | 3 commentaires

En voyage à vélo, faut-il opter pour des pédales automatiques ou plutôt des plates ? Et quels sont les meilleurs modèles ? 

Si les pédales ne sont pas aussi personnelles que les selles, force est de constater qu’il n’y a toutefois aucun consensus dans le domaine du voyage à vélo. Comme toujours me diriez-vous ! Certains affirment qu’il n’y a rien de mieux que les pédales automatiques. D’autres favorisent les pédales plates de VTT. Certains jugent indispensables les cales-pieds… D’autres préféreraient n’en avoir jamais entendu parler tant l’expérience leur a paru désagréable !

Après 6 années à tester plusieurs configuration sur mon vélo, il est temps de partager avec vous ce que je déduis de cette expérience.

INFORMATIONS DE TRANSPARENCE SUR CET ARTICLE

  • Article rédigé suite à un partenariat rémunéré : non
  • Lien(s) d’affiliation* : oui
  • Produit(s) cité(s) ayant fait l’objet d’une dotation : non

Les pédales automatiques en voyage à vélo

pédales auto + chaussures cyclisme Vaude

Les + : une bonne position

Les pédales automatiques ont l’avantage de mobiliser le pied et de “bloquer” la position sur le vélo. Ce qui veut dire que si votre vélo de voyage est bien réglé, vous risquez moins d’être confronté aux douleurs liées à la pratique intense du vélo. À noter : à l’inverse, si votre réglage n’est pas le bon, cela risque de renforcer les douleurs.

Les + :  un meilleur rendement

Au-delà de la stabilité de la position, vous serez plus efficace sur votre vélo avec les pédales automatiques qui accompagnent votre mouvement et le rende plus efficace. Surtout en montée.

Les – : indirectement encombrantes

Si les pédales automatiques sont plébiscitées pour leur légèreté et le gain en confort qu’elles apportent lors d’un voyage à vélo ou d’une sortie bikepacking, en réalité elles nécessitent en général de prendre des chaussures complémentaires. 

J’ai notamment emporté à plusieurs reprises les superbes Vaude Pavei que j’adore porter en été. Elles sont prévues pour voyager et se clipsent à l’intérieur de la semelle de la chaussure, ce qui permet de marcher un peu et d’être plus polyvalent. Toutefois vous vous ne pourrez pas les utiliser en randonnée ! Même si elles sont plus souples que la plupart des chaussures de cyclisme, elles restent assez rigides, bruyantes et glissantes.

Pour nous qui adorons marcher et nous évader en montagne, partir avec ce format veut dire emporter trois paires de chaussures : celle de cyclisme, celle de trail / rando et les sandales pour les fortes chaleurs. Un sacré encombrement supplémentaire, car au-delà du poids, les chaussures prennent beaucoup de place dans les sacoches.

En revanche, pour les sorties bikepacking ou gravel, on emporte les chaussures de cyclisme. C’est tellement plaisant ! 

Les – : un risque de chutes accru, surtout sur pistes

Nous qui aimons un peu sortir vers les sentiers, les pistes de gravier, etc., avec les pédales automatiques, je trouve que l’on a moins de réactivité s’il faut poser le pied à terre rapidement. À vrai dire, en 28 500 km, je compte 4 chutes. 2 sont dues à un enrayement de la cale qui a fait que je n’ai pas réussi à libérer mon pied à temps !  

Les pédales plates en voyage à vélo : une bonne option

Les pédales plates sont une bonne option (probablement la meilleure) en voyage à vélo. Mais attention à ne pas se jeter sur n’importe quel modèle ! Les premiers prix à 3€ ne sont peut-être pas les plus pertinents. Optez plutôt pour des modèles larges type VTT, avec des picots, pour que le pied ne glisse pas – trop – sous la pluie ou sur les sentiers. En bref, il faut que le pied tienne bien !

pédales plates vélo Denni

Les + : davantage de liberté

En choisissant de bonnes pédales plates dotées de petits picots, la stabilité du pied est là tout en offrant davantage de mouvements et de sécurité. Ainsi, on retrouve la liberté d’aller visiter une ville sur l’itinéraire sans avoir à changer de chaussures ! Le tout, à condition d’opter aussi pour des chaussures avec une semelle qui accroche. Les chaussures plates et lisses rendent les picots  quasi inopérants !

Les + : solidité, durabilité

Il est difficile de casser des pédales plates. Au pire, elles se dévisseront du pédalier. Pour avoir eu une paire de la sorte, si vous n’avez pas la clef pour serrer ni de vélociste aux alentours, n’importe quel garage automobile ou bricoleur d’un village aura ce qu’il faut. En bref, on part l’esprit serein !

Les – : Une efficacité moindre

On dit souvent que le rendement est beaucoup moins efficace avec les pédales plates qu’avec les automatiques qui assistent un peu plus le cycliste. Certains affirment même qu’il y aurait 20% de rendement en moins. 

C’est sans doute parce que je ne suis pas à la recherche de performance, mais je ne trouve pas la différence si flagrante dans le cadre du voyage à vélo. En entraînement, oui ! En voyage, moins.

Les – : plus de chances de glisser et de trouer ses mollets

Les pédales plates ne retiennent pas toujours le pied si ça glisse beaucoup. En témoignent les quelques cicatrices dans nos mollets, désormais nous évitons avec hantise les modèles avec des picots bien pointus pour favoriser des modèles avec des picots un peu arrondis et moins dangereux. Ça fait mal quand on glisse, mais au moins ça ne saigne pas !

Note : plusieurs personnes nous ont indiqué avoir résolu ce problème en optant pour des cales pieds qui viennent se placer à l’avant de la pédale et qui bloquent le pied. Je fais partie de celleux qui ne veulent plus en entendre parler après avoir testé, mais si cette solution vous convient, foncez ! Ça ne coûte vraiment pas cher !

Les pédales combinées, pour cyclistes polyvalents

Les pédales combinées sont des modèles qui, d’un côté proposent une plateforme plate et de l’autre une cale. Ainsi, si besoin, il est possible d’utiliser un côté ou l’autre de la pédale. C’est une paire dont les premiers prix coûtent déjà un peu cher, mais qui offre plus d’option. Pour ma part, c’est l’option que j’avais choisie pour mes voyages à vélo en 2022. 

montage avec pédales combinées sur RT520

Le + : sécurisantes en voyage à vélo

Selon la situation, les pédales combinées permettent de s’adapter. Notamment lorsque l’on est sur terrain glissant, que l’on risque de ne pas pouvoir décrocher le pied de la cale, que l’on souhaite avoir les pieds à l’air libre, etc. En bref, ces modèles polyvalents apportent une petite sécurité supplémentaire et permettent également de rouler avec des chaussures de randonnée ou de trail à l’occasion.

Le – : la paire de chaussures de cyclisme

En soit, ce qui pose le véritable problème, c’est bel et bien le transport d’une paire supplémentaire lorsque l’on souhaite marcher un peu, faire des sorties en ville, profiter des pauses pendant la journée. Lorsque je roulais avec cette configuration, je changeais constamment de paire de chaussures. Je ne me voyais pas visiter un musée, une église, un monastère avec le claquement de la chaussure de cyclisme à chaque pas par exemple !

Quelles Pédales choisir : Mon avis

  • Si on voyage à vélo et que l’on visite en prenant notre temps : pédales plates
  • Si on voyage avec une optique de performance : pédales combinées

Lorsque je pars pour un voyage à vélo tranquille ou au long cours, j’opte pour les modèles plats de VTT. C’est un composant facile à changer sur son vélo de voyage. Je trouve cela plus pratique de partir avec une ou deux paires de chaussures seulement (une paire fermée, une paire ouverte en général).  De plus, le système de cale s’abîme vite si l’on marche beaucoup pendant ses voyages à vélo. Cette configuration aide donc à maintenir polyvalence et liberté de mouvement, d’autant plus que les modèles VTT sont assez grandes et englobent bien le pied.

Lorsque je partirai dans une optique longue distance avec mon gravel, j’opterai pour les pédales combinées. Pour tester, j’en ai d’ailleurs installé l’année dernière sur mon RT520. À noter que sur le modèle combiné que j’ai choisi, je trouve que la partie plate est difficile à maintenir lorsque je roule avec mes sandales de randonnée. Si je lève le pied, la pédale a tendance à revenir systématiquement du côté cale.

Je n’ai toutefois pas du tout accroché en voyage à vélo. Ou j’ai peut-être justement trop accroché… Et les chutes ont été brutales ! À force de marcher, remonter en selle, marcher, remonter en selle, mes attaches sous la chaussure se sont vite mises à se dévisser et les vis se sont bloquées dans la cale à plusieurs reprises. Impossible alors d’enlever le pied avant la chute. Outch !

En bref, je préconise les automatiques pour l’entraînement, les longues sorties du dimanche plutôt ou pour un trip bikepacking longue distance.

Notre sélection de pédales pour le voyage à vélo 

Rockrider VTT 700

30€ / Décathlon / 360 g

Nous avons opté pour un modèle similaire (qui n’a plus l’air en vente) pour nos périples sur l’EuroVelo 3 et de l’Italie à la Géorgie. En clair, les pédales ont près de 10 000km et les picots sont désormais très – trop – usés, mais nous n’avons jamais eu de souci avec. En tout cas, après avoir sillonné les routes d’Europe avec des pédales à 10€ en 2017, les nouveaux modèles ont changé nos vies !

Neatt Attack V2 8 picots

30€ / Alltricks / 340g

Dans la même gamme que les Rockrider, les NEATT sont conçues pour durer avec une base en acier cromo (si vous consultez notre article sur le cadre d’un vélo de voyage, vous verrez que l’acier cromo est plutôt plébiscité). Il est possible de changer les picots en cours de vie pour plus de durabilité.

SHIMANO PD-M324

45€ / Alltricks / 530g

Un peu plus lourdes que les modèles précédents, ces pédales combinées Shimano peuvent être un premier investissement pas trop cher pour tester ce système au double usage ! Pour un prix raisonnable, mais attention, les accroches sont assez pointues et risquent de laisser quelques traces sur vos mollets à l’occasion de quelques glissades.

SHIMANO PD-EH500

62€ / Alltricks / 383g

Probablement plus pertinentes pour le double emploi en voyage à vélo que le modèle précédent (mais aussi un peu plus chères), les pédales combinées Shimano ont une face plate assez large avec picots pas trop pointus d’un côté et une face où est installée la cale. 

SHIMANO GR400

62€ / Alltricks / 394g

Des modèles avec une excellente adhérence pour les sorties sur tous les terrains, elles devraient apporter un meilleur contrôle du vélo. Utile si l’on recherche une meilleure performance et que l’on souhaite éviter d’opter pour une cale!

XLC – PD M12

70€ / Lecyclo.com / 350g 

Prévues pour le trekking, ces pédales plates XLC devraient être un poil plus adhérentes que les modèles précédents, grâce à la présence de 13 picots antidérapants par face ! Un modèle déjà un peu plus haut de gamme qui devrait être durable en voyage.

Et vous quelles sont vos pédales préférées en voyage à vélo ? Dites-nous tout en commentaire !

Mila - rédactrice Un Monde à Vélo

À propos de l’autrice

Mila

En 2017, à l’occasion de son premier tour d’Europe à vélo, Mila commence à partager ses expériences de baroudeuse. Passionnée de photographie et engagée, elle lance le média Un Monde à Vélo. Son objectif : rassurer dans un discours ambiant du dépassement de soi et rendre la thématique du cyclotourisme accessible à tous et surtout à toutes. 

3 Commentaires
  1. Caro

    Je recommande à 100% le parfait compromis entre les deux types de pédales présentés : les pédales plates avec cale pied à lanière ! Gain en efficacité, utilisables avec des chaussures classiques, économiques, peu de risque de chute car il n’y a pas besoin de serrer à fond pour qu’elles soient efficaces… Roulant avec au quotidien comme en voyage je ne pourrai plus m’en passer, n’hésitez pas à tester 😉

    Réponse
    • Mila

      Super merci pour ton retour ! Pour le coup, je ne supporte pas du tout les cales pieds. J’ai déjà essayé à plusieurs reprises, rien n’y fait. Comme quoi, on est un peu tous différents 😉

      Réponse
      • Caro

        Tout à fait 🙂 Merci pour cet article intéressant en tout cas (ainsi que tous les autres du site!)

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google translate »