TEST | Sacoches Vaude ou Ortlieb : lesquelles choisir pour voyager?

par | Mis à jour le 09/02/2021 | Publié le 05/02/2021 | TEST matériel | 7 commentaires

Combien de fois on nous a demandé si nous recommandions plutôt les sacoches Vaude ou plutôt les sacoches Ortlieb pour voyager à vélo. Quelles sont les meilleures ? Quelle est la sacoche la plus efficace, la plus durable ? Avant toute chose, il faut savoir que chaque marque propose plusieurs modèles de sacoches et qu’elles ne se valent pas toutes. Ne citer que la marque n’est pas suffisant pour établir une comparaison.

Les Vaude Karakorum ne sont pas les mêmes que les Vaude Aqua. De même chez Ortlieb où l’on retrouve plusieurs modèles de sacoches waterproof. De notre côté, au départ, nous sommes partis avec 4 sacoches Vaude modèle Aqua et un modèle Karakorum que nous ne conseillons pas vraiment (vous allez vite comprendre pourquoi). Puis, il y a un an, nous avons ajouté à la gamme un top case Vaude. En 2020, nous avons changé les karakorum par des sacoches Ortlieb envoyées par Equipement-Aventure (le choix de changer de marque est volontaire, le but étant de rédiger cet article). Sacoches auxquelles j’ai ajouté une sacoche rack pack Ortlieb dont on vous parlera dans un article complémentaire à ce dernier.


Comment choisir ses sacoches pour voyager à vélo ?


Trois points importants pour des bonnes sacoches de voyage à vélo : 

  • Privilégier les modèles de sacoches imperméables
  • Vérifier le système d’attaches et sa fiabilité
  • Considérer le volume et le poids qu’elles permettent de transporter (attention, trop ce n’est pas forcément mieux)

Lorsque l’on part pour plusieurs jours, et encore plus au long cours, les sacoches qui ne sont pas waterproof ne sont pas idéales. Même avec la protection de pluie, l’eau traverse assez vite. Puis, si l’eau ne traverse pas par-dessus, c’est le dessous qui finit par être imbibé d’eau, avec le mouvement du vélo et les flaques d’eau. Tout dépend si certaines de vos affaires craignent l’humidité.

De ce fait, nous n’allons pas traiter des sacoches Karakorum ou les modèles non waterproof Ortlieb dans cet article car nous ne les trouvons vraiment pas adaptées au long cours. Nous avons déjà fait plusieurs fois ce retour dans nos articles sur l’équipement de cyclotourisme et notre review après 13 000 km. Elles sont peut-être moins chères, mais elles ont été les premières à s’user du fait du tissu (et d’une petite souris en Croatie). Sur les photos, on se rend bien compte qu’elles sont complètement déformées, cassées.


Les gammes de sacoches pour voyager à vélo


Cette liste n’est pas exhaustive, elle résume certains modèles pour rester focalisé pour l’article. Globalement, il s’agit des modèles Vaude ou Ortlieb proposent pour le voyage à vélo « traditionnel ». Il s’agit donc de modèles « génériques » pour voyager à vélo. Les modèles bikepacking voire même vélotaf seront exclus ici, mais rien ne nous empêchera d’écrire d’autres articles à ce sujet à l’avenir.

La gamme de sacoches imperméables Vaude

Guidon

Le modèle Vaude Aqua Box – 6L

Sacoche Vaude Aqua Box

Avant

Le modèle Vaude Aqua Front – 14L / sacoche

Arrière

Le Modèle Vaude Aqua Back – 24L / sacoche

Le modèle Vaude Aqua back plus – 25,5 L / sacoche

Le top case Vaude – 30L / sacoche

Les gammes de sacoches imperméables Ortlieb

Guidon

La sacoche de guidon Ortlieb Ultimate 6 M Classic, 7L

Le modèle existe aussi en version « Plus » en toile de cordura, sans PVC et en version Free. Il existe également des modèles 5L ou 8,5L

Avant

Le modèle sacoche avant Ortlieb Sport-Roller, 12,5L / sacoche

Ce modèle existe en version Plus (toile de cordura) et Free (sans PVC).

Arrière

Le Modèle Ortlieb Back Roller Classic la paire – 20L / sacoche

Existe aussi en version Plus et Free

Le modèle Back Roller Pro Classic Ortlieb – 35 L / sacoche

Existe aussi en version Plus

Le top case Ortlieb rack pack 24 ou 31L

De notre côté, nous possédons les modèles Vaude Aqua box (guidon), Aqua front, back et le top case de chez Vaude. Et les sacoches Ortlieb back Roller plus (en toile de cordura) et le rack pack Ortlieb 31L.

Afin que cet article soit pertinent, nous allons tout d’abord comparer les modèles les plus importants : les sacoches arrières. Mais pour compléter, nous avons ajouté un article à cette série sur les sacoches top-case.


Description technique de nos sacoches arrière Vaude et Ortlieb


Sacoches arrière Vaude Aqua Back

Composition

Matériaux 

Tissu principal: 100% Polyester; 1000 D Embossed Thermoplastic Polyurethane coated;

Second fabric: 100% Polyamide; 840 D Thermoplastic Polyurethane coated.

Description

Imperméables et résistantes, les sacoches Vaude s’adaptent selon leur contenance grâce à un système de fermeture à enroulement. Ce dernier permet également de conserver l’étanchéité de la sacoche. Prévue pour le voyage à vélo, son système de fixation s’adapte selon le diamètre des barres du porte-bagages. Les sacoches sont fournies avec des lanières qui peuvent s’attacher et se détacher. Par ailleurs, il est possible d’ajouter un cadenas sur le système de fixation afin d’éviter les vols de la sacoche. Enfin, une poche intérieure permet de faciliter le rangement.

Poids et volume

  • 48L la paire
  • Donnée fabricant: 1940 g la paire
  • Pesé par nous : 1840 g (mais sans les bretelles d’épaule)

Entretien

Pas d’entretien particulier nécessaire. Les pièces fragiles peuvent être changées et les sacoches réparées si trouées grâce à un kit de réparation

Prix fabricant

135 € la paire (mais généralement vendues moins chères).

Sacoches arrières Ortlieb Back Roller Plus

Composition

Matière : PS36C –Toile de Cordura garantie sans PVC

 

Description

Les sacoches Ortlieb Back Roller plus sont étanches et résistantes à l’eau grâce à un système de fermeture à enroulement. Prévue pour le voyage à vélo, son système de fixation s’adapte selon le diamètre des barres du porte-bagages et dispose d’un système Quick-locker pour retirer ou installer la sacoche rapidement. Les sacoches disposent de sangles d’épaule qui se fixent directement sur la sacoche. Enfin, une poche intérieure permet de faciliter le rangement.

Poids et volume

  • Volume : 40L 
  • Poids indiqué par le fabricant : 1680 g
  • Pesé par nous : 1690 g

 

Entretien

Pas de conseils d’entretien particuliers.

Prix

130 € la paire 

Conditions du test

Nous possédons et utilisons les sacoches Vaude Aqua depuis notre premier voyage à vélo en 2017. Depuis nous ne les avons pas changées et nous ne comptons pas les changer lors de notre prochaine aventure. Elles ont donc été testées dans toutes les conditions et ont parcouru 20 000 km sur nos vélos. 

En revanche, nous possédons les sacoches Ortlieb depuis cette année seulement. Nous les avons testées sur 3 000 km environ. Ce n’est pas beaucoup par rapport aux Vaude, mais ça nous a déjà permis de nous faire un avis sur les petits éléments qui les différencient !


Présentation des sacoches


Premières impressions 

Au premier abord, difficile de véritablement différencier les deux sacoches, à part sur des détails : la couleur, la sensation de matière, la manière de les fermer. Les deux marques proposent des produits de qualité même si mon modèle de sacoche Ortlieb Roller Plus me semble un tout petit peu plus fragile au premier abord parce que la matière utilisée est plus fine. Cette distinction est peut-être un peu différente avec les modèles Ortlieb Back Roller Classic ou Free qui ont l’air de s’approcher davantage des modèles de Vaude au niveau de la sensation.  

Au niveau du design, les deux sacoches sont différentes mais se ressemblent beaucoup. Sur les côtés, les logos réfléchissants sont assez proches graphiquement (surtout de loin). À l’intérieur, la petite poche de rangement est sensiblement la même avec un petit espace que l’on retrouve sur la partie rigide de la sacoche (celle qui se trouve contre le porte-bagages) et permet de ranger des petites affaires. 

Au niveau du système d’attache, les deux marques semblent assez équivalentes. Toutefois le système Quick locker d’Ortlieb se met en place plus rapidement pour l’installation de la sacoche sur le porte-bagages. 

À gauche, les sacoches Ortlieb, à droite les sacoches Vaude.

Les sacoches Vaude Aqua Back sur le terrain

Les sacoches Vaude Aqua back sont fiables et résistantes. Nous avons apprécié et apprécions encore leur durée de vie. Pour le moment, nous n’avons pas grand-chose à leur reprocher, d’autant plus qu’elles nous accompagnent depuis bien longtemps. 

L’usure 

Que ce soit pour les sacoches Vaude Aqua Front ou Aqua Back (les modèles avant et arrière), l’usure est à peine visible en 4 années de voyages intensifs. Elles ont parcouru plus de 20 000km à nos côtés sans broncher. L’une des sacoches a une légère coupure en-dessous qu’il faudrait que l’on répare mais qui n’a jamais posé problème sauf en cas de très grosses pluies. Les 3 autres sacoches se portent à merveille. Nous avons dû changer un crochet et c’est tout. Il nous semble que l’on en aura encore pour un moment !

Le volume

À l’intérieur, il y a une petite pochette de rangement pratique pour ranger des petites choses, si besoin. Les sacoches sont flexibles et permettent de ranger pas mal d’affaires. Leurs tailles s’adaptent selon la contenance, mais attention à ne pas les surcharger. Le poids limite est de 12,5 kg par sacoche (ce qui est déjà beaucoup) !

Le système de fixation 

Après quelques mois d’utilisation, nous avons eu quelques problèmes avec les systèmes de fixation, que ce soit avec les modèles Aqua ou les Karakorum. L’enclenchement du crochet est bon lorsque l’on entend un clic. Pour retirer la sacoche, il faut tirer sur sa poignée de verrouillage. Mais les crochets peuvent parfois être capricieux, ce qui implique de devoir tirer fort sur la poignée. Il nous est arrivé de laisser la sacoche sur le porte-bagages, faute de parvenir à l’enlever. Dans un sens, cela permet quelque part de sécuriser un peu la sacoche : il faut connaître le système. À l’intérieur des crochets du haut, on peut installer un petit cadenas qui permet de bloquer la sacoche le temps d’aller faire des courses, c’est bien pratique. 

Les sacoches sont fournies avec des “pièces de réduction”, des sortes de petits adaptateurs que l’on insère dans le système de fixation selon le diamètre de son porte-bagages. Ces adaptateurs se changent assez facilement et s’installent sans difficultés. Enfin, les pièces de rechange sont nombreuses ce qui permet d’offrir une durée de vie incroyable aux sacoches. On retrouve facilement en vente des kits de réparation ou encore des pièces de rechange pour les fixations.

Lorsque je transportais les sacoches sur le porte-bagages de mon stevens (mon premier vélo de voyage), le crochet pivotable du bas sortait souvent de son axe. Il fallait alors tout dévisser et remettre la sacoche en place. Depuis qu’elles sont sur le vélo de voyage RT900, le crochet reste davantage en place. C’est peut-être lié à la largeur du porte-bagages !

L’étanchéité 

Les sacoches Vaude Aqua sont étanches. Jusqu’ici nous n’avons pas rencontré de problèmes même sous les longues journées de pluie. Au cas où, nous avions pris des sacs de rangement étanches pour nos vêtements et des pochettes étanches pour l’électronique. Il n’y a que lorsque l’on a cassé des choses à l’intérieur de nos sacoches que l’on a eu des soucis (une bière et un œuf si vous voulez tout savoir), mais ça, c’est hors sujet. 😉 

Ergonomie 

Pour se refermer, les sacoches s’enroulent puis se ferment avec les boucles qui se trouvent sur les côtés ou en hauteur, à notre guise. Elles sont fournies avec des lanières d’épaule qui permettent de les transporter plus facilement. Finalement, comme elles sont à ranger à l’intérieur de la sacoche lorsque l’on ne les utilise pas, on a tendance à ne pas les sortir. J’en avais laissé une grande partie à la maison pour n’en garder qu’une ou deux. En fermant les sacoches par le dessus, il y a de la prise pour le transport de toutes manières. 

Les sacoches Ortlieb Back Roller sur le terrain

Le modèle de sacoche que j’ai est celui des Ortlieb Back Roller Plus, un modèle plus haut de gamme que le classique et surtout sans PVC, contrairement au modèle traditionnel. Leur design est épuré, passe-partout et c’est pour cette raison que je les ai choisies. Elles sont aussi un peu plus chères.

L’usure 

Les sacoches Ortlieb sont encore comme neuves et pour cause, elles n’ont fait que 3 000 km à nos côtés ! Cela nous permet de vous donner un premier aperçu mais pas forcément de donner un bilan complet en termes d’usure. Rendez-vous à la fin de notre voyage vers l’Asie 😉 

Le volume

La pochette de rangement intérieure est très similaire à la pochette que l’on retrouve sur la sacoche Vaude. Il y a un peu moins de volume à l’intérieur de la sacoche, lié surtout au système de fermeture (on a un peu plus de flexibilité sur les Vaude). Cela ne me pose pas de problème en règle général sauf pour les cas où l’on fait des courses et où l’on a besoin de charger temporairement davantage.

Le système de fixation 

Sur mon vélo, le Riverside Touring 520 (qui a le même porte-bagages que le RT900), je n’ai jamais rencontré de problèmes avec le système de fixation. Ce dernier a l’air véritablement solide et ne bouge pas en route. Les crochets restent tous bien en place sur le porte-bagages. Le crochet du bas est grand, il tient bien.

Le système de fixation est simple, la sacoche se met et s’enlève très facilement ! 

L’étanchéité 

Comme je l’expliquais dans l’introduction, j’ai été surprise en voyant la matière plutôt fine de la sacoche Ortlieb Roller Plus. J’ai cru qu’elle ne serait pas imperméable, tant on aurait dit du tissu léger. C’est sans doute ce qui explique le petit gain de légèreté par rapport aux autres modèles de sacoches (à peu près 1,7 kg la paire). Finalement, elle a tenu ses promesses jusqu’à présent et c’est un sans faute pour son étanchéité. Je n’ai plus vraiment de doutes aujourd’hui !

Ergonomie 

Tout comme Vaude, pour se refermer les sacoches s’enroulent puis se ferment sur les côtés ou en hauteur, à notre guise. La bretelle d’épaule n’a pas besoin d’être rangée à l’intérieur de la sacoche, elle s’accroche avec les boucles de la sacoche et un petit crochet en bas de la sacoche. C’est à la fois très pratique car elle est toujours sous la main. Mais parfois, ça peut être un peu ennuyeux car, lorsque la sacoche est ouverte, elle part un peu dans tous les sens. 

Un petit mot sur les futures sacoches de voyage à vélo Riverside

Récemment, j’ai eu la chance de pouvoir tester les futures sacoches de voyage à vélo Riverside. Au niveau du design, elles ont l’air super qualitatives bien qu’en sensation j’ai eu l’impression – je dis bien l’impression car c’est difficile de jauger – qu’elles étaient un peu plus lourdes que les Ortlieb ou les Vaude (je n’ai pas eu l’occasion de les peser, je les ai déjà rendues à l’équipe). Elles ont une capacité de 24L et un avantage non négligeable : elles tiennent debout. Fini le temps où l’on passe sa vie avec les sacoches en vrac sur le sol ! 

Elles ont aussi l’avantage d’avoir toute ma confiance sur l’imperméabilité. Pour réussir à les fermer correctement, il faut d’abord retirer l’air qui reste à l’intérieur ! C’est un coup de main à prendre mais il y a une vraie garantie d’étanchéité.

Pour l’instant, ce sont des prototypes mais j’ai hâte de voir le résultat final car elles sont plutôt prometteuses.


Notre avis sur les sacoches Vaude et Ortlieb


Ce bilan ne va pas vous plaire du tout : selon moi, les sacoches se valent ! Le seul point qui pose souci reste le système de fixation du haut Vaude, capricieux (et que l’on va changer, la pièce ne coûte que 15€). Mais il ne faut pas oublier que si nous avons eu des petits soucis avec les systèmes de fixation Vaude, elles ont été bien plus éprouvées que les Ortlieb qui ont voyagé six fois moins. Il faudra sans doute mettre à jour cet article d’ici quelques mois, quand on aura davantage usé et torturé les sacoches. 

Si on ne regarde que le produit, encore aujourd’hui, je ne serais pas capable de choisir entre la sacoche Vaude ou Ortlieb et tout se jouerait sur des petits détails : la fixation, le volume, le prix plus élevé chez Ortlieb ou encore les bretelles. J’ai aussi vraiment le sentiment que les deux sacoches sont aussi durables l’une que l’autre (sauf la Roller Classic Ortlieb, qui l’est moins car avec du PVC), qu’elles sont fiables et peuvent être réparées facilement grâce à des pièces de rechange vendues par les deux marques.

Finalement, la différence va se jouer sur l’affect, le look, le goût de chacun car, de plus, les deux marques ont toutes les deux une belle politique de préservation de l’environnement et fabriquent les sacoches en Allemagne.

J’admets avoir choisi Vaude parce que mon ami Giom, de Volun’tour me les avait recommandées. Finalement, c’est sans doute à ça que se joue le choix. 

Sacoches Vaude Aqua back

4,5

  • Qualité 95% 95%
  • Ergonomie 90% 90%
  • Facilité d’utilisation 90% 90%
  • Étanchéité 100% 100%
  • Poids 85% 85%
  • Prix 90% 90%
Sacoches Vaude Aqua Back et front jaune

Sacoches Back Roller Plus Ortlieb

4,5

  • Qualité 90% 90%
  • Ergonomie 95% 95%
  • Facilité d’utilisation 90% 90%
  • Imperméabilité 100% 100%
  • Poids 90% 90%
  • Prix 80% 80%
Sacoches Ortlieb Back Roller Plus
~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

Nous nous sommes achetés la plupart des sacoches que nous possédons. Toutefois, certaines nous ont été offertes au cours de ces quatre dernières années : l’une de nos deux Aqua box par Hobby Cycles Brest, la sacoche rack pack Ortlieb, envoyée par Lecyclo.com ou la paire de sacoches Ortlieb Roller Plus, offerte par equipementaventure. Cela n’a pas de conséquences sur notre avis. Par ailleurs, certains liens présents dans l’article sont affiliés ! 

Aller plus loin

7 Commentaires

  1. Patrice

    @gobois64 : Sauf erreur, les sacoches MSX sont fabriquées par la marque topeak.

    Réponse
  2. Patrice

    Bonjour Mila, tout d’abord félicitations pour vos activités.
    Merci pour cet essai détaillé et bien expliqué. La fixation du bas de la sacoche arrière Vaude n’est elle pas plus pratique ?
    Belle vie à vous.
    Patrice

    Réponse
    • Mila

      Bonjour Patrice,

      Merci pour le retour sur notre blog ! En revanche, je ne comprends pas vraiment votre question : plus pratique dans quel sens ? Par rapport à celle d’Ortlieb ? Elles sont vraiment kif-kif je trouve ! Maintenant qu’on a mis les Vaude sur un nouveau porte-bagages, elles ne bougent même plus comme elles le faisaient avant sur mon ancien vélo !

      Bonne route,

      Mila

      Réponse
  3. Flo

    Bonjour tout d abord merci pour le retour de votre expérience…
    Vous parlez des Riverside c est une gamme nouvelle de Decathlon ? Sinon je pense m orienter sur les vaude Aqua back bon choix…

    Réponse
    • Mila

      Bonjour,

      Oui la future gamme Décathlon sortira à l’été 2021, mais je n’ai pas davantage de précisions pour le moment.
      Excellent choix 🙂 ! Et, je dois l’ajouter prochainement, garanties sans PVC !

      Réponse
  4. gobois64

    Bonjour Mila !
    Tout d’abord j’espère que tu te portes et que les préparatifs de votre futur voyage se font dans la sérénité.
    A n’en pas douter ton article super détaillé, aidera les hésitants entre ces deux marques réputées. Personnellement et pour mon usage modeste de sacoches, j’avais acheté des sacoches allemandes de la marque MSX, elles aussi imperméables (par enroulement de la partie supérieure et je n’ai jamais eu de problèmes d’infiltration ou d’humidité. Elles sont de 15-30 l chacune et pèse, si mes souvenirs sont bons, dans les 1.2kg les deux. Je ne les avaient pas payées chères dans les 60€ chaque mais je crois que nous ne les trouvons plus en vente actuellement.
    Je te souhaite un bon dimanche ainsi qu’à Denni ! A+

    Réponse
    • Mila

      Bonjour Gérard,

      Eh bien, elles avaient l’air d’avoir de nombreux avantages ces sacoches : étanchéité, légèreté, prix ! Effectivement, je n’en avais jamais entendu parler. Merci beaucoup pour ton retour et très bonne journée à toi !

      Mila et Denni

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *