Le Rouquin Qui Roule ça vous dit quelque chose ? C’est une marque où l’humain et le durable se joignent pour créer un beau projet. Ces derniers mois, nous avons eu la chance de rouler avec une sacoche vide-poche Le Rouquin Qui Roule, réalisée avec du matériel de récupération par Patrick, à l’origine de cette marque. Cet article est l’occasion de vous en parler et de présenter un petit peu le projet qu’il y a derrière. 

Récemment, Patrick s’est lancé dans cette activité incroyable : la réalisation de sacoches vélo zéro-déchet. Irlandais d’origine, cet esprit créatif vit désormais en Bretagne avec Florie. D’ailleurs, si nous connaissons Patrick, c’est grâce à Florie, sa compagne et partenaire dans le projet. Journaliste free-lance et engagée dans le tourisme durable (elle écrit notamment pour Voyageons-autrement), elle nous avait chaleureusement accueillie à Lyon lorsque nous y sommes passés en 2018.

Le Rouquin Qui Roule – sacoches à base de tissus récupérés et fabriquées en France

Ce qui fait le cœur de cette belle initiative, c’est la manière dont sont réalisées les sacoches de Patrick. À partir de toile de sacs à dos, de voiles, de housses d’ordinateurs et d’autres produits destinés à la poubelle, il crée des petites sacoches uniques aux couleurs variées. 

Chacun peut choisir ses couleurs selon les stocks de matière qu’il possède. Et comme l’idée n’est pas de sur-produire, Patrick ne prend commande que lorsqu’il peut fournir les sacoches. Il faut dire que son projet plaît beaucoup et rencontre un certain succès. En tant que cyclovoyageurs, nous sommes convaincus que les valeurs véhiculées ici correspondent tout à fait à notre mode de vie. 

Aujourd’hui, vous pourrez trouver sur le site le Rouquin qui Roule plusieurs types de sacoches : 

  • Sacoche guidon
  • Sacoche de cadre, faite sur mesure selon la taille du cadre de votre vélo
  • La sacoche vide-poche, celle que nous avons
  • La sacoche top-tube qui viendra se positionner sur le cadre.

Présentation de la sacoche vide-poche – Le Rouquin Qui Roule


Description technique de la sacoche

Composition

Tout dépendra de la matière première réceptionnée, la sacoche aura une composition variable de l’une à l’autre. 

À l’extérieur, on y trouve un tissu déperlant. À l’intérieur, le tissu est étanche.

Description

La sacoche vide-poche est, comme son nom l’indique, une petite poche que l’on pose facilement sur son vélo. La sacoche s’attache au guidon et à la potence avec trois points d’attaches en velcro. À cela s’ajoute une quatrième attache qui permet de porter la sacoche à la ceinture si on le souhaite. 

La sacoche se ferme avec un cordon Ravenox qui permet de pouvoir l’ouvrir ou la fermer d’une seule main. 

Tailles disponibles du produit

Tous les modèles font la même taille :

Hauteur (fermé): 16 cm

Diamètre: 10 cm

Volume: un bidon de 500 mL tient facilement dedans.

Poids

Poids annoncé : 50 g

Poids pesé par nous : 80g

Entretien

Comme il s’agit d’une matière synthétique, il suffit de la nettoyer avec une éponge et de l’eau savonneuse si elle est sale (les machines à laver sont à proscrire bien entendu)

Prix

Entre 55 et 90 € selon vos goûts

Conditions du test

Nous l’avons tous les deux testés. Si la sacoche était prévue pour Denni, j’admets la lui avoir piquée récemment et avoir « omis » de la lui rendre. 

Nous l’avons testée sur routes classiques, chemins boueux et chemins remuants. Sous la pluie ou sous un soleil de plomb.


Test de la sacoche RQR


Premières impressions

Nous avons reçu la sacoche directement des mains de son créateur, en partageant une crêpe à Carhaix. C’était un soir pluvieux, un temps à allumer le poêle (même en plein été), mais nous étions franchement ravis d’être là ! Pendant la soirée, j’admets avoir laissé à Denni le soin d’écouter les explications de Patrick (cette info est importante, vous allez comprendre) sur la sacoche pendant que je discutais avec Florie et son ami, venu en visite. 

Pour ce qui est des premières impressions, elles sont très bonnes. Dès que l’on prend en main la sacoche, on sent tout de suite la qualité. C’est étonnant car l’impression que nous en avions sur les photos est différente en vrai. Le tissu semble solide, le velcro aussi. Au niveau du design, la sacoche est très jolie et nous plaît beaucoup. C’est normal, nous avons choisi les couleurs. Du gris pour rester assez neutres face à nos sacoches déjà bien colorées (enfin, surtout celles de Denni). 

La sacoche vide-poche Le Rouquin qui Roule sur le terrain

Denni s’est empressé d’accrocher sa sacoche au guidon afin d’y laisser l’Action Cam plantée avec son stick (la concurrente de Gopro). C’est pratique de l’avoir constamment sous la main et de pouvoir la récupérer dès qu’on souhaite filmer.

Au niveau de l’accroche, elle est solide. Car si elle a été testée avec la petite Action Cam de Denni, elle m’a servi de porte-bouteille tout au long de mon périple dans le Mercantour. Puis de fourre-tout lors de mon périple sur la Vélodyssée. J’ai beau avoir la sacoche de guidon à côté, je trouve que c’est vraiment pratique d’avoir cette petite sacoche en complément sous la main. Pour mes gants, mon stick à lèvre, mon portable parfois. 

Si Denni a tout de suite compris comment installer la sacoche, pour ma part, j’ai rencontré quelques soucis. Je n’avais pas pensé demander le mode d’emploi car ça me paraissait simple, et comme je n’avais pas bien écouté les explications de Patrick, ma première expérience a été laborieuse. 

À vrai dire, la potence du VTT que j’avais dans le Mercantour était si grosse que je n’ai pas pu passer l’attache normale. Heureusement, l’attache ceinture m’a permis de trouver un compromis. J’avais pris la sacoche pour transporter ma gourde, mais avec cette drôle d’installation, cette dernière résistait allègrement à chaque fois que je souhaitais l’extraire de son habitacle pour boire. Heureusement, je m’en suis mieux sortie sur la Vélodyssée (même si je viens ENFIN de comprendre le système – pourtant simple – en lisant les informations pour rédiger cet article). 

En ce qui concerne l’imperméabilité, j’ai rencontré un petit souci lorsque j’ai pris une pluie d’orages. Même fermée et serrée avec le cordon, l’humidité est légèrement entrée par l’ouverture du haut. Tout dépend ce que vous avez dedans, si ça ne craint pas, ce n’est pas grave. Sinon, je vous conseille, lors de ces conditions spécifiques, de la ranger dans une autre sacoche ou de la couvrir en complément.

sacoche vide-poche Le Rouquin Qui Roule
sacoche vide-poche Le Rouquin Qui Roule attachée au guidon

Notre avis sur la sacoche vide poche Le Rouquin Qui Roule

Si nous n’avions pas connu Florie, nous n’aurions pas pensé prendre une sacoche telle que celle-ci. C’est un peu comme notre bouilloire, c’est une fois que nous l’avons eue que nous avons compris tout le confort qu’elle nous apportait et que nous ne l’avons plus quittée. 

Aujourd’hui, que ce soit pour des petites sorties ou pour les voyages, nous sommes très contents de l’avoir. Elle nous sert de vide-poche, comme son nom l’indique, mais on sait qu’à un moment ou un autre, elle nous servira aussi de porte-bouteille ou d’accès facile pour nous filmer.

Bref, c’est un petit ustensile utile qui apporte un vrai plus sur le vélo. Elle n’a pas bougé depuis que nous l’avons, elle nous semble vraiment résistante, d’autant plus que l’on ne la ménage pas et que nous l’avons transvasé à plusieurs reprises d’un vélo à l’autre. 

Enfin, nous sommes très contents de voir de beaux projets tels que celui-ci naître et vivre en Bretagne, à quelques pas à peine du Canal de Nantes à Brest. Alors, si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à aller saluer Florie et Patrick. 

Aller plus loin