S’il y a un endroit qui se rapproche du paradis du cycliste, c’est bien l’Allemagne. Enfin, pour ce qui est de l’EuroVelo 6 et de la Bavière. Avec ses pistes cyclables développées, ses jolis paysages et ses villes pleines de charme, l’Allemagne nous a conquis. Un eldorado du voyageur à vélo dans lequel nous n’imaginions pas nous perdre. Si durant les premiers kilomètres, l’Allemagne nous a fait souffrir, elle nous a aussi offert un joli spectacle.

Allez, venez, le voyage à vélo recommence en Bavière!


De la frontière suisse au Danube


Les premiers kilomètres en Allemagne sur l’EuroVelo 6

En passant la frontière avec la Suisse sur l’EuroVelo 6, nous arrivons en Allemagne. Après avoir longé le lac de Constance, nous arrivons dans les montagnes. L’idée ? Rejoindre le Danube, un peu plus loin, de l’autre côté ! Il faut alors passer le point culminant de tout l’itinéraire cyclable, à 862 m.

Vue du sommet de la montagne, point culminant de l'EuroVelo 6

L’euroVelo 6 nous avait habitué au calme plat et aux toutes petites montées (sauf à Saumur, sur La Loire à vélo… Mais à côté de l’Allemagne, on peut désormais rire de cette étape). Il nous avait épargné de ces fameuses étapes où il est impossible de rouler au-delà de 5km/h. Mais, cette fois, c’est l’heure de faire ENFIN un peu de sport. Alors, préparez-vous (mentalement, parce que physiquement, ça ira…)! Pendant quelques dizaines de kilomètres, vous allez grimper au sommet d’une petite montagne de 900m. Vous croirez alors que vous en aurez fini, mais ne rêvez pas. Quelques petites montées vous attendent encore avant de rejoindre le Danube (rien de bien grave, ça reste l’EuroVelo 6 tout de même)

Durant cette étape, nous avons battu notre record de vitesse : 74km/h en descente. Enfin, Denni… parce que moi, j’ai freiné à 72 km/h 😂. Alors, en récompense de tous vos efforts, vous pourrez laisser le vélo filer !

Des cols aux monastères pour rejoindre Donaueschingen

« Tout ce qui est beau se mérite », c’est notre slogan depuis que nous avons fait le GR20. Pour cette étape aussi, la douleur est largement compensée par la beauté des paysages. Selon nous, il s’agit là certainement de la plus belle étape que nous ayons faite jusque là sur l’EuroVelo 6. Nous en gardons un merveilleux souvenir !

Avant de rejoindre le Danube, nous traversons une zone où de nombreux monastères ont été construits, en haut de la Montagne. En voyant ces images, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux météores, en Grèce. Certes, l’architecture et le paysage sont différents, mais l’idée reste globalement la même : un pic sur une falaise, un monastère perché au-dessus. C’est ce qui rend ces bâtiments si impressionnants ! Une véritable prouesse des moines, encore une fois.

L’EuroVelo 6 est quant à lui très glissant et évolue en pleine nature. C’est un bonheur constant loin de la civilisation.


De Donaueschingen à Ulm


À Donaueschingen, le Danube, encore minuscule !

Arrivés dans la ville de Tüttlingen, nous rejoignons le Danube. Enfin… le bébé Danube ! Pour aller le voir de plus près, nous avons même fait un petit détour de l’EuroVelo 6. Quand on le voit à ce moment, on a du mal à imaginer que ce petit cours d’eau deviendra un immense fleuve qui traversera sept pays pour aller se jeter dans la mer noire, 2800 kilomètres plus loin !

De notre côté, nous avons été un peu ému d’arriver à ce stade de notre parcours. En effet, nous avons franchi les 2000km parcourus pendant cette étape. C’est comme si une première partie de notre voyage arrivait à sa fin. Nous passions un cap, nous étions à présent de « vrais » cyclistes et nous allions suivre ce petit bébé pendant plusieurs milliers de kilomètres ! C’est dur de se l’imaginer, de réaliser que nous sommes arrivés ici déjà.

Le Danube à sa naissance - EuroVelo 6 Allemagne

Des cités médiévales de caractère

Le long sur le parcours, nous croisons de très jolies villes. Notamment, d’anciennes cités médiévales, avec châteaux, remparts etc. Tüttligen est une petite ville très mignonne. Un joli pont en bois et un charmant centre-ville avec des maisons à colombages. Par la suite, Sigmarigen, réputée pour son magnifique château, nous émeut. Malheureusement, le temps n’est pas de la partie et notre expérience de l’Allemagne sur l’EuroVelo 6 n’est plus aussi plaisante.

À Herbertingen et Riedlingen, tout est prévu pour les cigognes. De grands nids sont installés sur les toits, pour le bonheur de ces dames. Lorsque vous passez dans le coin, levez donc la tête !

Ensuite, vous passerez à Ulm, une grande ville du sud de l’Allemagne. Le centre-ville est très joli. Sa cathédrale possède la plus haute flèche du monde. Enfin Donauwörth est réputée pour la beauté de ses rues. Nous y sommes passés à vélo et nous vous confirmons : la ville est très jolie ! Elle mérite le coup d’oeil.


Le réseau cyclable en Allemagne


Ce que nous avons beaucoup apprécié en Allemagne, ce sont les pistes cyclables. Ainsi, même si nous avons quitté l’EuroVelo 6 aux environs de Günzburg, nous n’avons pas beaucoup roulé sur la route. En tout et pour tout, une petite vingtaine de kilomètres. En fait, le long des routes, il y a presque toujours une piste cyclable !

Nous avons trouvé le contraste assez rigolo. À la fois, les pistes sont très développées, mais à plusieurs reprises, nous nous sommes demandés si l’objectif était de permettre aux cyclistes d’être en sécurité ou si c’était pour laisser les voitures aller très vite.

En revanche, pendant les quelques kilomètres que nous avons dû faire sur les routes, nous avons été plutôt mal accueillis (coups de klaxons et dépassements relativement dangereux). Soit nous n’avons pas eu de chance, soit le développement du réseau cyclable laisse penser aux automobilistes qu’il ne doit plus y avoir de vélos sur les routes ! Il faudra sans doute encore un peu de temps pour que les cyclistes soient vraiment en sécurité… Mais nous avons trouvé le réseau quand même super cool !


Se loger en Allemagne sur l’EuroVelo 6


Bivouac sauvage - Allemagne - EuroVelo 6

Tout comme en Suisse, le camping sauvage est interdit, assez mal vu et plutôt sanctionné en Allemagne. Toujours est-il que nous en avons fait et comme toujours, tout ce qui compte, c’est d’être discret et respectueux. Si on voit que vous allez respecter l’endroit, ça se passera bien, il n’y a pas de raison.

Les logements et les campings en Allemagne sont un peu moins développés pour les cyclo-voyageurs. Il nous est même arrivé une fois, d’être dans une situation pas rigolote. Quand nous avons pris l’orage à Sigmarigen, il n’y avait pas de camping aux environs. Nous étions morts, lessivés, trempés. À la recherche désespérée d’un logement, nous avons fini à l’hôtel. 88€ la nuit pour une chambre qui en vaudrait 50 en France. Heureusement, il y avait le petit-déjeuner inclus !

Ce fut notre grand étonnement sur le parcours de l’EuroVelo 6 en Allemagne : nous nous attendions à davantage de logements pour les cyclos. Alors, si nous pouvons vous donner un conseil, ce serait bien celui-ci : prévoyez bien en amont votre étape, afin de savoir jusqu’où vous irez. Mieux, préparez-vous plusieurs options sur votre parcours. Ainsi, si vous avez le courage, l’envie ou la motivation d’aller plus loin, vous y arriverez, mais saurez à quoi vous en tenir.


Détour de l’EuroVelo 6 pour découvrir la Bavière


Direction Munich, le paradis du vélo

Si vous êtes dans le coin et que vous trouvez la région jolie, nous vous conseillons de profiter des pistes cyclables allemandes et d’aller faire un petit tour à Munich avec votre vélo ! C’est vraiment une chouette ville, très agréable, et surtout facile pour les cyclistes. Pour une fois qu’il est aisé d’entrer à vélo dans une ville, d’y circuler et d’en sortir, ça vaut le coup. Nous avons beaucoup apprécié notre petite escapade là-bas, où les parents de Denni nous ont rejoint.

La Bavière, cette belle région

Quitte à être en Bavière, nous vous conseillons de faire un tour aux alentours de Munich. La région et ses montagnes sont très jolies. Tant que vous restez au pied des montagnes, les pistes cyclables sont facilement praticables, sans souffrir. De notre côté, nous avons choisi d’aller à Bad Aibling, un peu plus au sud. C’était un choix un peu hasardeux, tout simplement parce que nous y avions trouvé un logement pas cher.

Et quelle surprise ! La petite ville de Bad Aibling était très mignonne. Les environs très agréables, le paysage magnifique.

En plus, chanceux que nous sommes, nous sommes tombés sur une (vraie) fête de la bière, traditionnelle ! Un pur moment de bonheur. Nous avons goûté aux légendaires soirées typiques de la région, où tout le monde danse sur les tables, habillé en costume traditionnel. Les pintes de 1litre tournent à foison, tout le monde semble heureux, c’est génial ! En tout cas, n’hésitez pas à faire une petite recherche d’événements, il semblerait qu’il y ait des petits « Oktoberfest » un peu partout, tout le temps.

Si vous traversez l’Allemagne via l’Eurovélo 6, détournez-vous un peu. La Bavière a de nombreuses surprises à vous offrir, vous vous régalerez !

Aller plus loin