TEST| L’ADN Cycles Cattin, le vélo de voyage ultime ?

par | Mis à jour le 02/07/2024 | TEST matériel | 2 commentaires

J’ai eu la chance de tester le vélo de voyage ADN des Cycles Cattin tout récemment. Vélo de série pensé par Fabien, ce tout nouveau vélo soudé et assemblé par ses propres soins en France est une vraie pépite ! L’ADN que j’ai testé rentre à la fois pile dans ce que l’on attend d’un vélo de voyage et est à la fois à contre-courant de ce qui se fait actuellement.

Resté sur les bases de ce qui fait les meilleurs vélos de voyage traditionnels, on y retrouve sur le vélo de voyage ADN Cycles Cattin un équipement indémodable : 

  • un bon cadre acier
  • des pneus 26”
  • des freins à patins de qualité
  • une transmission exceptionnelle avec un excellent petit braquet
  • une selle confortable
  • un porte-bagages solide et réputé
  • un guidon papillon

Je partirais demain pour un tour du monde à vélo, je l’achèterais tout de suite. Alors, ce petit vélo de voyage ADN, qu’est-ce-que ça donne sur le terrain ? 

INFORMATIONS DE TRANSPARENCE SUR CET ARTICLE

  • Article rédigé suite à un partenariat rémunéré : non
  • Lien(s) d’affiliation* : non
  • Produit(s) cité(s) ayant fait l’objet d’une dotation : non
Vélo de voyage ADN pour femme - Cycles Cattin

La marque Cycles Cattin

Née il y a 40 ans par Daniel Cattin, la marque Cycles Cattin a été reprise il y a une dizaine d’années par Fabien, un grand passionné de voyages à vélo et de vélos. Célèbres pour leurs nombreux tours du monde, les vélos Cycles Cattin sont avant-tout des vélos créés avec passion, sur-mesure, dans un atelier à Grenoble. 

Ici au cœur du centre-ville de la capitale des Alpes, Fabien, assisté par Damiano, crée des vélos adaptés au long cours et à toute demande. Suivant la tradition de Daniel Cattin, ses vélos sont prêts à tout affronter : conditions climatiques, sommets improbables, une vie entière de sentiers et pistes. 

Le vélo de voyage ADN

En pleine crise COVID-19, le marché du vélo connaît une bulle avec une augmentation du nombre de commandes de vélos sans précédent. Alors que ses vélos sur-mesure prennent du temps à se construire, Fabien décide de relever un défi : créer un vélo de voyage de série qui conviendra au plus grand nombre. 

Alors qu’il sait faire un vélo sur-mesure, créer un cadre de série lui demande de sortir de sa zone de confort. Il lui faut établir des profils qui correspondent à plusieurs personnes à la fois sans pouvoir partir de mesures prises sur une personne ! 

Défi réussi, en quelques mois le premier vélo de voyage ADN sort et promet de belles aventures. Fidèle à l’ADN Cycles Cattin, le vélo offre robustesse, rendement, simplicité et confort incomparable. 

Description du vélo ADN – Cycles Cattin

Difficile de décrire le vélo de voyage ADN Cycles Cattin tant les options sont multiples. Je ne m’attarderai donc que sur l’équipement du modèle que j’ai testé, équipé de : 

  • cadre acier haut de gamme
  • transmission Shimano Deore 2×10 vitesses
  • pédalier double 36/26
  • cassette : Shimano M4100 11/42
  • des portes-bagages avant et arrière Tubus
  • Selle Italia de trekking lady
  • roues de 26” 36 rayons
  • pneus Schwalbe Marathon
  • un éclairage sur dynamo avec capteur (il s’allume tout seul dans les tunnels)
  • une prise de recharge USB
  • freins sur jante V-Brake
  • garde-boue inox
  • à partir de 3750€

Conditions du test

J’ai testé l’ADN des Cycles Cattin à l’occasion de deux aventures à vélo : sur le Vendée Vélo Tour et sur La Ronde des Vallées et Forêts soit environ 400 km. J’aurais dû le tester un petit peu plus mais la météo du mois de mai a eu raison de mon reportage en Creuse. 

Il a été testé : 

  • sur tous terrains (pistes, sable, asphalte, avec du dénivelé, etc.)
  • sous un temps de pluie et sous la chaleur.

Je ne l’ai pas chargé à l’avant car je n’ai que des sacoches de fourche. L’arrière était chargé d’une bonne quinzaine de kilos au moins. J’ai tracté Léa dans sa remorque pendant plusieurs jours.

Premières impressions sur l’ADN

Il y a évidemment plusieurs modèles différents du vélo de voyage ADN, nom donné “en référence à la fois à l’aventurière Alexandra David Néel et à l’Acide désoxyribonucléique”. Pour ce test, je parle d’un modèle de l’ADN Cycles Cattin adapté à un gabarit d’1m60 en taille S.

Je dois dire que la première impression est excellente ! La mode de la roue en 28” (cf. notre beau dossier sur les roues pour voyager à vélo) et du cadre diamant fait rage. Résultat : je me retrouve souvent à devoir escalader mon vélo car ce dernier est trop haut. C’est le cas du RT520 dont le cadre est rayé à force de frottements par mes chaussures (à chaque fois que je l’enjambe, il prend un coup) et ça commence à être le cas sur mon Megamo Jakar 30.

Les roues 28” offrent un meilleur rendement… Mais elles ne sont pas adaptées à la majorité du public féminin dont la taille moyenne est de 1m62. Public féminin qui se fiche d’ailleurs bien souvent de la performance et favorise le confort !

Ici le cadre de l’ADN est à la fois solide, un peu plus bas pour pouvoir enfourcher le vélo plus facilement et prévu pour être équipé de roues 26”. Pour un vélo de voyage adapté aux femmes, on fait rarement mieux niveau confort !

On retrouve ensuite tout l’équipement ultime traditionnel : un guidon papillon avec lequel je renoue, une selle Italia adaptée, une transmission prête pour grimper n’importe quel mur et des portes-bagages avant et arrière. 

Dans l’ensemble, le vélo avec sa belle couleur mauve (qui n’est pas de série) me séduit au premier coup d’œil et avant même que d’apprendre que c’était lui que j’allais tester.

Le vélo de voyage ADN Cycles Cattin sur le terrain

Je me suis habituée à rouler principalement avec mon gravel dernièrement. Alors, forcément, les premiers tours de roue demandent un peu d’adaptation. Le vélo est robuste mais n’est pas nerveux. Son ADN c’est le voyage au bout du monde ! Bien sûr, on gagne énormément en confort. 

Le cadre de l’ADN

La spécialité des Cycles Cattin, c’est le cadre en acier. Et pour ce faire, Fabien utilise un acier haut de gamme avec des soudures propres et robustes, réalisées pour résister aux assauts des routes cabossées. 

Sur ce point, le défi est relevé et le cadre vibre à la perfection avec les défauts de la route. On peut faire fi des suspensions, l’acier absorbe le choc avec délicatesse. Je suis complètement bluffée. Habituée aux cadres alu, ce test est une révélation ! Ah c’est donc de ça que l’on parle lorsque l’on évoque le confort gagné par un vrai bon cadre acier (oubliez l’acier bas de gamme, of course).

La rigidité versus la souplesse. Le vélo de voyage ADN est parfait. 

Au-delà de ce confort gagné, c’est le confort complet avec ce cadre trapèze bien pensé pour les petits gabarits comme moi. Je l’ai déjà évoqué en introduction, cette option est selon moi la plus exceptionnelle du vélo. 

La transmission 

C’est la première fois que je teste un petit braquet à 0,61 (si je vous parle chinois, je vous invite à en savoir plus sur la transmission). Je dois dire que dans les côtes, ça change tout ! Avec ce vélo, je me vois gravir les Alpes, les Pyrénées, les Pyrénées avec bébé Léa en remorque derrière, les Alpes avec Ringo et ses 43 kg. Bon, c’est peut-être la limite là !

En clair, cette transmission m’ouvre des perspectives inégalées et me fait réaliser à quel point ça peut changer la vie et mes envies de voyage. Une personne inexpérimentée peut partir pour le bout du monde avec ce vélo sans trop se poser de questions. L’ADN des Cycles Cattin ira lentement, mais ira sûrement. 

En revanche, je moulinais très vite sur le grand braquet, lorsque j’ai roulé non chargée. C’est donc un vélo avec lequel vous n’irez pas vite !

NOTE : La transmission de l’ADN est au choix et vous pouvez l’adapter. Le cadre est également prévu pour recevoir une transmission Rohloff si vous le souhaitez. 

Les freins

Depuis 2019, je roule avec des freins à disque hydrauliques. Je ne suis plus habituée aux freins V-Brake et je constate qu’ils freinent quand même beaucoup moins fort que les freins à disques. 

Ceci dit, ma crainte, ma petite épée de Damoclès en voyage, ce sont mes freins hydrauliques justement. Si un jour je rencontre un problème au milieu de nulle part, j’aurai des difficultés à les faire réparer. J’ai eu du mal à trouver un réparateur qui puisse me les purger en Géorgie et il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois.

L’avantage du V-brake, c’est que l’on est plus autonome et qu’ils sont réparables plus facilement. Il suffit d’embarquer des patins de rechange avec soi, ça pèse trois fois rien et c’est bien plus sécurisant. Et puis, même si ça freine moins, ça freine quand même. Il faut juste anticiper un peu plus !

Le guidon

Je suis adepte de toutes les formes de guidon et j’ai trouvé le guidon papillon confortable. J’avais oublié son côté “vaisseau spatial”, j’aime bien. Puis il y a un poil plus de place sur ce guidon que sur les guidons plats donc c’est chouette. Pas de fourmis dans les mains à déplorer !

La selle 

Je dois dire que j’ai été conquise par la Selle Italia installée sur le vélo de voyage ADN. Je ne la connaissais pas, elle n’est d’ailleurs pas spécialement proposée par Fabien sur cette série. Mais j’ai enlevé mon cuissard au bout de 2 jours car il était inutile, c’est dire !

Les pneus et roues

Les pneus installés sur le vélo sont larges et j’aime. Ils ont été prêts à affronter toutes les situations : goudron, cailloux, graviers, stabilisés, etc… 

Ce sont des Marathon Mondial DD. Pour l’instant les meilleurs pneus poids / performance / durabilité que je connaisse. Denni les utilise depuis 2021 sans crevaison, aucune ! 

Quant aux roues, elles sont parfaites et je pense qu’elles ajoutent au confort de route du vélo. 

Les accessoires  

  • Les portes-bagages sont de la marque Tubus, une référence. À l’arrière, la peinture a été un peu abîmée par les sacoches, mais rien de bien alarmant car cela n’entache en rien la qualité du produit.
  • Concernant la prise USB, je n’ai pas eu l’occasion (le réflexe surtout) de l’utiliser. 
  • La béquille était stable et qualitative, j’en ai été super satisfaite
  • La lampe frontale se met automatiquement en marche lorsqu’il fait sombre et j’ai trouvé ça super (elle a plusieurs modes). Elle fonctionne avec la dynamo.

Mon avis sur le vélo de voyage ADN Cycles Cattin

Note : 5/5

 

Les plus

  • Une fabrication artisanale en France
  • Un confort exceptionnel
  • Un  cadre acier haut de gamme performant
  • Un vélo de voyage adapté à la taille de son utilisateur
  • Un équipement bien réfléchi, performant et prévu pour la durée

Les moins

  • Un léger manque de mordant lié à son objectif de voyages au long cours
  • Un budget conséquent 

On attend d’un vélo de voyage qu’il soit capable de transporter du poids, d’encaisser les coups, d’être facilement réparable et de nous éviter des douleurs après de longues journées à vélo. C’est exactement ce qu’apporte le vélo de voyage ADN des Cycles Cattin. 

Ce qui était vrai il y a 10 ans ne l’est plus tant que ça aujourd’hui. Toutefois, les roues 26”, les cadres acier et les freins à patins restent de grandes références dans la plupart des pays. Ils vous poseront davantage problème dans les pays “occidentaux” où la mode favorise certains produits comme les freins à disque ou les roues de 700 par exemple mais on réussit aussi probablement plus rapidement à commander les pièces manquantes lorsque l’on rencontre un petit problème en Europe que lorsque l’on se trouve au fin fond de la pampa du Kirghizistan. 

C’est pourquoi je reste assez convaincue par les choix de Fabien. On sent chez lui la fibre d’un vrai passionné de voyages et d’un vrai connaisseur du domaine. À la différence des vélos produits à la chaîne, chaque vélo de voyage ADN, même de “série”, est unique et peut s’adapter aisément au besoin de chacun.

Lorsque je partirai pour un grand périple, il n’y a aucun doute que ce sera le type de modèle que je rechercherai. J’ai rendu cette petite pépite ultra confortable à Fabien avec un pincement au cœur ! D’autant plus qu’avec une remorque et bébé Léa, c’était vraiment très agréable de se balader. Je le conçois, c’est un investissement. Mais le vélo durera toute une vie et plus d’un tour du monde, j’en suis certaine.

Mila - rédactrice Un Monde à Vélo

À propos de l’autrice

Mila

En 2017, à l’occasion de son premier tour d’Europe à vélo, Mila commence à partager ses expériences de baroudeuse. Passionnée de photographie et engagée, elle lance le média Un Monde à Vélo. Son objectif : rassurer dans un discours ambiant du dépassement de soi et rendre la thématique du cyclotourisme accessible à tous et surtout à toutes. 

[instagram-feed feed=2]
2 Commentaires
  1. GAULT

    Merci pour ce retour. Vélo très intéressant et très sympa. Avions eu du mal à trouver un vélo de voyage « femme » avec barre basse il y a 12 ans pour notre voyage en Asie.
    Pour info, quel est le grand braquet ?
    J’avais aussi une selle gel Italia, qui m’a posée beaucoup de problèmes pendant mon voyage (douleurs) . Il faut vraiment tester les selles pour trouver celle qui convient à sa morphologie.

    Réponse
    • Mila

      Bonjour Dominique,

      J’ai également une selle Italia sur mon gravel que j’ai jeté tant je ne la supportais pas ! Il y a aussi une multitude de modèles qui sont plus ou moins confortables !
      Pour le grand braquet j’admets ne pas l’avoir calculé. Il faudrait que je retrouve les données. À priori sur les modèles vendus (mais c’est au choix), c’est 3,27.
      Le vélo est vraiment sympa c’est clair. Je l’ai adoré !!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *