Un week-end sur La Loire à Vélo entre Nantes et Angers

par | Mis à jour le 20/07/2022 | Publié le 13/07/2022 | France, L'Eurovélo 6 en France | 0 commentaires

Envie de prendre l’air et de souffler un peu le temps d’un week-end ? La Loire à Vélo entre Nantes et Angers s’y prête bien : les deux villes sont faciles d’accès par le train avec un vélo, l’itinéraire est beau, sans difficulté, accessible à tous publics et il y a pas mal d’activités plutôt cool à faire en chemin.

103 km séparent Nantes et Angers. Cette étape peut donc se faire en plusieurs variantes. Pour les débutants, en 2 ou 3 jours. Même si vous avez un bon niveau, le format de 3 jours convient parfaitement car il y a de nombreux points d’intérêts à découvrir sur l’itinéraire. Le temps passe à une vitesse folle, même avec peu de kilomètres au compteur !

L’itinéraire de La Loire à Vélo entre Nantes et Angers

La Loire à Vélo est un parcours qui va au-delà de ce que l’on imagine. Surtout connue pour relier les châteaux de la Loire, la véloroute commence à Saint-Brévin-les-Pins et se termine à côté de Nevers. Enfin, c’est ici que l’on quitte “La Loire à Vélo”, car on quitte le fleuve. Mais la véloroute est continue, elle fait partie intégrante de l’EuroVelo 6 qui continue dans l’est de la France, en Suisse, en Allemagne et se prolonge le long du Danube jusqu’en Roumanie (jusqu’à Belgrade pour ce qui est du balisage EuroVelo 6). Une autre option s’offre à vous également : celle de continuer à remonter la Loire avec la Véloire.

Mais comme on parle de court séjour, sachez que La Loire à Vélo offre une multitude de possibilités pour un week-end à vélo, une petite micro-aventure en somme. L’itinéraire est très bien connecté avec les autres véloroutes de France, mais propose aussi des variantes en empruntant la rive nord ou sud du fleuve et des services très complets pour les itinérants à vélo.

Connexions avec les autres véloroutes entre Nantes et Angers

La Loire à Vélo en 2 ou 3 jours, infos pratiques

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir pour préparer votre séjour sur La Loire à Vélo entre Nantes et Angers.

Comment accéder à l’itinéraire ?

L’accès en train est facile à Nantes en provenance de Bordeaux, Rennes, Paris et les villes environnantes. Pour le TGV Paris-Nantes, il faut s’y prendre à l’avance pour réserver son week-end car les places vélos partent vite. 

Pour le retour, des trains avec espace vélo sont prévus vers Paris. Le train de La Loire à Vélo circule chaque année en été entre Nantes et Orléans avec de nombreuses places vélo à bord. 

Quel vélo pour La Loire à Vélo ?

Tous les vélos peuvent y aller, toutefois, je conseillerais un bon VTC ou un VTT pour un week-end. Le vélo de route est un peu moins adapté à l’itinéraire et aux quelques petites portions non asphaltées.

Il n’est pas utile d’avoir le vélo de voyage le plus sophistiqué pour un week-end, mais pour info, je vous invite à lire notre guide pour choisir votre vélo de voyage.

Où louer un vélo ?

Si vous n’avez pas de vélo ou n’avez pas trouvé de solution pour amener votre vélo avec vous, il est tout à fait possible de louer un vélo sur place. Certaines agences proposent même en option le rapatriement des vélos, ce qui vous évite de revenir à Nantes pour les rendre. 

Trouver un hébergement sur La Loire à Vélo

Tout dépend si vous préférez l’itinérance à vélo en toute liberté ou anticiper en réservant des hébergements. Sur La Loire à Vélo, il y a le choix. Rien que dans les Pays de la Loire, on dénombre environ 190 hébergements Accueil Vélo !

Aussi, il faut savoir qu’avec votre tente, matelas et duvets, vous trouverez toujours une petite place dans l’un des nombreux campings le long de l’itinéraire. Hors saison, il y a même de nombreux hébergements insolites dédiés aux voyageurs à vélo qui sont libres à la nuitée. En saison, il faudra probablement s’y prendre à l’avance !

Quel équipement prévoir pour un week-end ?

  • Il est toujours conseillé d’avoir une tenue de pluie avec vous. La région n’est pas si pluvieuse, mais nous ne sommes pas à l’abri d’averses orageuses. 
  • Je conseille de ne pas oublier son cadenas. Il y a plein d’endroits à visiter qui proposent des casiers mais il faudra quand même attacher le vélo !
  • Pour en savoir plus sur l’équipement, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur la liste de matériel pour voyager à vélo.

Voyager à vélo clés en main 

Pour vous aider à vous lancer, plusieurs agences vous accompagnent en proposant des séjours sur les plus beaux itinéraires vélo de France et d’Europe. Une solution idéale pour commencer la pratique du voyage à vélo !

Nous vous proposons ici 2 agences sérieuses et spécialisées dans l’itinérance douce :

La Loire à Vélo entre Nantes à Angers :

que voir, que faire ?

Le temps d’un week-end, nous avons sillonné les bords de La Loire à Vélo et découvert la variété des paysages. Guinguettes, villes dynamiques et étudiantes, activités rafraîchissantes : c’est un itinéraire vivant et bien développé que nous avons découvert. Partout sur la véloroute, les campings proposent des hébergements insolites : yourtes, cabanes perchées, tentes canadiennes, tout est là pour des étapes confortables et fun.

Idéale pour une première expérience, La Loire à Vélo entre Nantes et Angers est la véloroute de nos débuts, celle que nous avons sillonnée en 2017 et redécouverte en 2022. C’est grâce à elle que nous avons apprécié le voyage à vélo

Étape 1 : Voyager à Nantes à vélo 

Il est rare que l’on vous propose de visiter une ville à vélo. Si c’est le cas pour Nantes, c’est que la ville a fait de sérieux efforts en sa faveur. Pistes cyclables sécurisées, location de vélos, itinéraires locaux et accessibles à tous, la bicyclette a une vraie place dans le quotidien des nantais et des visiteurs. D’ailleurs, à chaque lieu clef méritant une visite, vous trouverez des parkings à vélo !

Pour visiter la ville, tout commence par le voyage à Nantes, avec lequel on retrouve :

  • un voyage permanent au cœur de la ville, grâce à la ligne verte (heureusement, pas celle du film…), qui vous permet de visiter la ville, ses œuvres insolites et son patrimoine fort sur 22 km. Vous tomberez facilement sur le tracé au départ de la gare ou de l’Office de Tourisme et pourrez y aller en grande partie à vélo !
  • un événement estival, avec de nombreuses œuvres d’art qui fleurissent partout en ville, avec un côté loufoque et surprenant. 

En suivant la ligne verte du Voyage à Nantes, vous pourrez :

  • Passer le pas de la porte de résidences pour y découvrir des jungles urbaines
  • Visiter le magnifique passage Pommeray et admirer les détails incroyables de son escalier et de ses galeries
  • Partir pour un voyage fantastique et déborder d’imagination au carrousel des Mondes Marins (élue attraction la plus originale du monde en 2014).
  • Admirer les fenêtres donnant sur la Loire à travers les anneaux de Buren (œuvre de Daniel Buren, le célèbre artiste qui a créé les colonnes de Buren à Paris). 
  • Découvrir les œuvres disséminées un peu partout, des bottes géantes, un mètre à ruban géant, du street-art, des statues étonnantes, un pied dedans, un pied dehors. 

Tout ceci se fait facilement à vélo. Nous vous conseillons tout de même de prendre un logement où déposer vos bagages auparavant. Ainsi, vous pouvez visiter la ville l’esprit léger et avec un cadenas pour laisser vos vélos le temps de faire la découverte des rues piétonnes, du château des ducs de Bretagne ou des machines de l’Île à Nantes (on vous parle d’ailleurs de cette splendide visite dans notre article sur la Vélodyssée en Loire-Atlantique).

Incontournable à Nantes, un passage à Trentemoult s’impose. Cette étape du parcours de La Loire à Vélo lorsque l’on part vers l’océan est pleine de charme. Il est tout à fait possible de prendre une navette fluviale pour cet ancien village de pêcheurs coloré.

Enfin, n’hésitez pas à prendre le Pass Nantes qui coûte 26€ et inclut l’accès à certains musées et aux transports en commun.

Où manger à Nantes ?

À côté de Nantes, à Trentemoult, vous pourrez profiter de belles lumières à la terrasse de la guinguette. 

Pour découvrir de nombreuses suggestions, vous pouvez également partir pour un voyage culinaire à Nantes grâce aux recommandations de l’Office de Tourisme !

Où dormir à Nantes ?

Lors de notre passage, tous les logements étaient réservés à cause de la présence d’un salon qui a eu un fort succès à Nantes, il semblerait !

Nous avons donc dormi un peu à l’extérieur de Nantes, sur la variante sud de La Loire à Vélo, au Centre Régional Technique (C.R.T.) de la Ligue de Football des Pays de la Loire, un hébergement Accueil Vélo qui permet d’accueillir les groupes à vélo. Ils font d’ailleurs partie du réseau Group’ A Vélo

Normalement, en couple, ce n’est pas vraiment possible d’y aller, mais je pense à Charlotte qui organise souvent des voyages en groupe pour ses amis, et je me dis que c’est une superbe initiative pour les familles ou pour ceux qui veulent partir à plusieurs !

Étape 2 : De Nantes à Ancenis – 35 km environ

Au départ de Saint-Sébastien-sur-Loire, à quelques kilomètres de Nantes, nous évoluons sur la rive sud de la Loire. L’itinéraire suit la digue en contrebas, sur une voie verte inondable en cas de crue. Mais il y a peu de chance que cela arrive en plein été (tout de même, il faut le savoir pour adapter l’itinéraire le cas échéant) !

Nantes est vite loin, et ce sont désormais des villages paisibles et agréables que l’on rencontre le long de La Loire à Vélo. Nous arrivons assez vite à Champtoceaux, connu pour son point de vue exceptionnel sur le fleuve et les environs. Au pied de la commune, on trouve un ancien moulin du Moyen-Âge bien conservé. S’il est possible de grimper vers Champtoceaux en prenant le chemin qui passe sous l’arche du moulin, je vous conseille quand même de prendre la route en épingle qui monte au bourg, plus abordable avec un vélo chargé ! 

À deux pas, L.A Kayak vous propose des locations de kayaks. Si vous allez dans le sens Angers – Nantes, il est même possible de faire transporter vos vélos jusqu’à votre point d’arrivée, ce qui permet de varier les plaisirs ! Vous pourrez ainsi aller vous détendre sur les bancs de sable, observer les traces des castors et admirer les oiseaux sur la Loire. 

À Oudon, il est possible de visiter le château médiéval et de découvrir le point de vue depuis son imposant donjon que l’on voit depuis la Loire. Oudon est aussi très agréable pour faire une halte à la guinguette. De notre côté, nous poussons jusqu’à Ancenis, avec son château médiéval, ses rues pavées et son pont suspendu, symbole du passage de la Bretagne à l’Anjou. 

Que voir sur l’étape Nantes – Ancenis en bref ?

  • le village de la Pierre Percée, petit port vivant en été
  • le moulin à Champtoceaux
  • la promenade du Champalud à Champtoceaux (point de vue)
  • le château médiéval du XIè siècle à Oudon
  • le château d’Ancenis et la chapelle des Ursulines

Où manger à Ancenis ?

À la Cerise sur le Gâteau, il est possible de passer commande et de manger directement à la maison d’hôtes. Les plats sont ainsi fournis dans des tupperwares (c’est suffisamment rare pour que l’on ne célèbre pas cette bonne action). On mange vraiment bien, c’est bon, c’est léger sur l’estomac et on repart le lendemain plein de bonnes énergies. 

Où dormir à Ancenis ?

Aux chambres d’hôtes Castel Magnolia, un hébergement Accueil Vélo absolument ravissant avec un petit abri dédié aux vélos et une chambre très confortable. Nous y avons reçu un accueil chaleureux. Le petit déjeuner est également un vrai plus, délicieux, riche ! En bref, une très bonne adresse à connaître avec un tarif plus que raisonnable (75€ la nuit, petit-déjeuner inclus).

Étape 3 : d’Ancenis à Montjean-sur-Loire – 40 km environ

À Ancenis, un orage matinal retarde notre départ. Sur cette partie de La Loire à Vélo, il y a deux variantes possibles. Nous empruntons la rive sud, car nous connaissons la rive nord du fait de notre passage en 2017. L’étape est très paisible et nous apprécions particulièrement le parc de Boire Sainte-Catherine, véritable havre de paix en cette matinée pluvieuse. 

L’avantage de passer par la rive sud, c’est l’accès au Mont Glonne, véritable joyau des bords de Loire avec son abbatiale perchée sur son piton rocheux. L’occasion de profiter à nouveau d’une magnifique vue sur la Loire. En passant par la rive nord, un pont permet de relier Saint-Florent-le-Vieil, mais il est franchement dangereux à vélo !

Si le Mont Glonne est une étape marquante, la petite Cité de Caractère de Saint-Florent-le-Vieil mérite que l’on s’attarde dans ses ruelles avec ses belles bâtisses et la maison Julien Gracq, héritage de l’auteur né dans la ville.

Pour la dernière étape de la journée, nous prenons la direction de l’île de Chalonnes en empruntant la route le long de la Loire. Les paysages y sont vraiment splendides avec les nombreuses îles, la diversité des espèces d’oiseaux et le sable que l’on retrouve un peu partout. Montjean-sur-Loire mérite une petite pause avec son bourg tout charmant avant de partir sur l’île de Chalonnes. 

Une expérience insolite sur la Loire

À Saint-Florent-le-Vieil, vous pouvez vivre une expérience hors norme en partant pour une escapade en toue cabanée, un bateau à fond plat typique de la Loire. Accompagné par Fabien, partez en balade sur la Loire (le permis est obligatoire pour pouvoir naviguer, il faudra donc que Fabien vous accompagne) puis dormez à bord du bateau en autonomie ! À bord, il y a une chambre avec 4 lits, une pièce de vie avec coin repas ainsi qu’une salle de bain. Tout a été construit avec passion par Fabien ! 

Toue cabanée - Loire à vélo

Où manger à sur cette étape ?

  • À Notre-Dame du Marillais (avant Saint-Florent-le-Vieil), la Terrasse de l’Evre propose une formule déjeuner accessible et 100% locale.
  • À la guinguette au bout de l’île, on mange local, sain et avec un menu qui change régulièrement. Les végétariens ne sont pas oubliés dans ce lieu labellisé écotable ! Des évènements sont régulièrement organisés avec une bonne ambiance !

Où dormir ?

Aux chambres d’hôtes Au bout de l’île, sur l’île de Chalonnes. Dans ce petit paradis verdoyant avec yourtes et chambres, les cyclistes et leurs vélos reçoivent un bon accueil. Vous pouvez également manger sur place (cf. où manger), à la guinguette, et profiter du calme de ce projet familial à taille humaine.

Étape 4 : de Montjean-sur-Loire à Angers – 40 km

Au départ de l’île de Chalonnes, le temps est maussade pour cette dernière étape, ce qui impacte pas mal nos découvertes. À l’arrivée à la Possonnière, il pleut. Dans ce charmant port paisible où mouillent quelques toues traditionnelles, il est possible de profiter de jolis points de vue sur la Loire et d’une halte agréable. 

La Loire à Vélo nous mène ensuite vers Savennières. Cette fois, nous sommes d’ailleurs sur la rive nord de la Loire. La petite cité de caractère de Savennières est magnifique, avec son vieux-centre et sa vieille église du IXe siècle. Quelques vignes poussent au cœur du centre, rappelant ses vignobles et l’appellation AOC Savennières, un grand cru angevin.

Non loin, l’île de Béhuard, également labellisée Petite Cité de caractère, est une vraie pépite avec son église toute mignonne et le charme bucolique de ses ruelles pavées fleuries. Il faudra ajouter 3 km à votre compteur pour la visiter, mais le détour en vaut la chandelle. 

La Loire à Vélo est ensuite très belle avec des points de vue superbes sur le fleuve. Je le trouve super sauvage, tout le temps changeant, il est difficile de s’en lasser donc. Malheureusement les orages s’abattent sur nous, nous n’avons pas l’occasion de faire beaucoup de photos. En tout et pour tout, 3 fenêtres météo nous permettent de prendre l’île de Béhuard en photo, la confluence entre le Maine et la Loire et le point de vue sur l’entrée d’Angers ! Le reste de la journée, nous sommes sous la pluie. Ce sont les petits aléas du voyage à vélo et c’est là que l’on est heureux de ne pas avoir prévu une journée trop longue 😉

Dégustation de vin à Savennières

Difficile de passer à côté lorsque l’on fait étape à Savennières. De nombreux domaines sont ouverts à la visite. Pour notre part, nous prenons de la hauteur avec une petite montée assez sportive vers le domaine aux Moines. Heureusement, la dégustation de ce vin blanc nous motive. Impressionnant vignoble au sommet des coteaux, le domaine aux Moines offre une vue unique sur les environs ! Les vignes sont cultivées en agriculture biologique, dans le respect de l’environnement, il n’est pas rare d’y observer des chevreuils. Rien que pour le cadre, la visite vaut le détour.

Domaine aux moines - Savennières

Étape 5 : Angers à Vélo

Toute la partie de La Loire à Vélo qui mène vers Angers est super sympa, avec une promenade verdoyante au cœur d’espaces naturels le long de la Maine. 

Angers est une ville superbe. Nous y étions passés en 2017, mais n’avions pas pris la mesure du charme et de la dynamique de la ville ! Avec son centre-ville très agréable, son château fortifié bien conservé, son imposante cathédrale et ses maisons à pans de bois, Angers a de bons arguments pour que l’on s’y attarde. 

Le centre-ville est accessible à vélo et se pratique bien. Toutefois, le cœur de ville historique étant bien fréquenté le week-end, je vous conseille plutôt la marche pour la visiter. D’autant plus que le centre-ville n’est pas si grand. Comptez à minima une bonne demi-journée pour avoir un bel aperçu de la ville !

À Angers, plusieurs balades vous sont proposées par l’office de tourisme Destination Angers. Vous pouvez notamment retrouver deux petites boucles de quelques kilomètres (brochure disponible en ligne) pour découvrir l’essentiel. Et si vous ne restez pas dormir à Angers, vous pouvez toujours laisser vélos ou bagages à la conciergerie.

Où dormir à Angers ?

À l’hôtel le Progrès, juste en face de la gare d’Angers. Avec la marque Accueil Vélo, un espace sécurisé est à disposition pour laisser vos vélos en sécurité. L’hôtel est très bien, avec des chambres confortables, un personnel très accueillant et un bon petit déjeuner. Avec son emplacement idéal, nous étions dans le train pour repartir en moins de 10 min !

Conclusion sur notre week-end sur La Loire à Vélo entre Nantes et Angers

Le temps a volé durant ces trois jours sur La Loire à Vélo. L’expérience était riche avec un rythme parfait entre les visites, les activités secondaires et les temps dédiés à la contemplation des paysages. Si le temps n’a pas toujours été de la partie, nous avons eu la chance de profiter de belles soirées à chaque fois. 

Nous aurions aimé rester plus de temps à Nantes et à Angers, mais nous leur consacrerons probablement un week-end chacune un de ces jours. La demi-journée est trop courte pour ces jolies villes. 

Nous avons eu un rythme très paisible chaque jour, ce qui contraste avec notre passage en 2017. D’ailleurs, nous nous sommes faits la réflexion au passage : en 2017, nous n’avions rien vu. Nous avons finalement réellement découvert La Loire à Vélo cette fois, en prenant le temps. Et c’était vraiment parfait !

Ces articles vous intéresseront aussi 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google translate »