Port de Procida

Pour apprécier Naples, sa culture, son patrimoine, il faut compter au minimum cinq jours !

Tout d’abord, sachez que je suis littéralement tombée amoureuse de Naples ! Une vraie belle surprise, pleine de richesses culturelles, d’histoire, de rues magnifiques et colorées. Il y a des dizaines de choses à faire ! Si bien que je pense que pour apprécier Naples au maximum, il faut compter au minimum cinq jours sur place. Pour éviter de rentrer avec cette désagréable impression de n’avoir rien vu !

C’est chouette de se perdre à Naples, dans ses petites rues avec les draps qui sèchent aux fenêtres et les habitants du rez-de-chaussée discutant avec les passants…

Néanmoins, je pense qu’il y a des essentiels à ne pas louper : les rues de Naples, les châteaux, les églises, les musées, Procida, Pompeï, le Vésuve, etc. ! Selon moi, il faut minimum compter trois jours à Naples, une journée pour Pompeï, une journée pour les îles (Procida étant celle que l’on a choisie).

Nous n’avons pas pu tout faire de notre côté, c’est certain. Mais nous avons eu une énorme chance : nous étions logées via Airbnb chez un couple de napolitains trop sympas. Ils nous ont laissé un petit guide rédigé par le fils de la maison, architecte et fervent défenseur du patrimoine de sa ville. Cette petite perle à laquelle nous avons eu la chance d’accéder a guidé notre séjour.

palais royal

Naples et la réputation qui lui colle aux basques. 

Lorsque nous sommes arrivées, tard le soir, j’ai tout de suite compris l’une des raisons de la mauvaise réputation. Le quartier où nous logions nous transmettait une atmosphère pesante et quelque peu inquiétante. Nous sommes arrivées avec nos valises dans des rues extrêmement sombres. Seules quelques loupiotes pendues sur un câble au milieu des petites voies délabrées du quartier éclairaient la rue. Les scooters, très nombreux, nous frôlaient à une allure parfois hors du raisonnable. Les poubelles s’entassaient et laissaient une odeur plutôt désagréable. Nous nous sommes demandées ce que nous faisions là, vraiment.

J’ai lu plusieurs articles signalant que le danger à Naples était une légende et que les napolitains étaient sympas. Que ce n’était pas plus dangereux qu’ailleurs. C’est vrai, ils sont vraiment sympas et en très grande majorité, plutôt bienveillants et accueillants. Néanmoins, nous avons malheureusement senti la présence de ce Naples pesant et dangereux plusieurs fois lors de notre séjour. Les napolitains nous ont averties à plusieurs reprises dans les quartiers chauds, qu’il fallait que l’on cache ci ou que l’on cache ça. Ma maman s’est fait ouvrir son sac par un gamin (qui n’a rien réussi à prendre). Une bande nous a aussi tourné autour un soir, nous frôlant pendant quelques minutes avec leurs scoots… 

En clair, Naples est cool, sauf si l’on sort du centre-ville. Mais ça vaut le coup d’essayer, vous verrez !

1. Se pavaner dans les rues de Naples.

L’une des choses à faire, c’est de se balader dans les petites rues de Naples. Elles valent vraiment le coup, tellement elles sont jolies. J’ai surtout adoré le « Napoli way of life », avec toutes ses baraques ouvertes au rez-de-chaussée avec un comptoir (sans doute d’anciennes boutiques). Les gens restaient chez eux, fenêtres ouvertes donnant sur la rue, discutant avec les passants. C’était vraiment chouette.

Nous nous sommes baladées dans les rues pour s’approprier un peu la ville. Nous avons voulu visiter il castello dell’ovo pour avoir une belle vue sur Naples. Malheureusement, Dolce Gabbana est venu mettre fin à tout espoir en organisant une soirée plus que privée au cœur du château… Vous n’aurez donc pas de photo de Naples sur cet article et c’est de leur faute. Je vous invite à les boycotter pour nous avoir tourmentées. En revanche, sachez que l’entrée dans ce château est gratuite en temps normal, alors profitez-en.

IMG_1186

2. Les Eglises :

Naples est une ville qui est très connue pour ses nombreuses églises. Un certain nombre d’entre elles sont de véritables chefs d’oeuvre. Ne vous méprenez pas, les façades, parfois sobres voire même lugubres peuvent cacher de véritables trésors. La meilleure des choses à faire est donc… d’y rentrer !

 

Allez, je vous laisse la preuve en images !

 

Eglise Gesù Nuovo - Naples
La façade de l'Eglise Gesù Nuovo Naples

 3. Les catacombes

A Naples, il y a 346 saints protecteurs de la ville. Néanmoins, vous verrez très souvent San Gennaro apparaître dans des prospectus, dans les rues, etc. Il est le saint le plus important de la ville. Né vers 270, il est mort en martyr après avoir fait de nombreux miracles. Notamment, soigné une personne paralysée puis rendu la vue à quelques aveugles alors qu’il était évêque de la ville. San Gennaro a été enterré dans les catacombes de Naples

Véritable voyage dans le temps, la visite des catacombes nous amène dans la salle la plus récente. Elle date de 600 après JC ! Puis on avance vers des temps de plus en plus anciens pour terminer aux environs de l’an 200 avec l’Eglise la plus ancienne que je n’ai jamais vu !

Catacombes Naples
catacombes Naples, couloir 200 ap Jc

Les corps enterrés dans les catacombes ont été transférés dans le cimetière de la Fontanelle, autre perle de Naples que nous n’avons pas eu le temps (ou le courage…) de visiter.

Ouvertes au public tout récemment, les catacombes de Naples ne sont pas encore très visitées. Elles ne sont pas très connues et ont rassemblé l’année dernière près de 17000 visiteurs. Autant vous dire qu’un petit passage dans les souterrains vaut bien le détour et rendra votre visite de Naples d’autant plus unique !

4. Le musée du Christ voilé : la Chapelle de Sansevero

Naples est une ville pleine de musées. Comme je le disais plus haut, la ville est d’une richesse incroyable et nécessite plusieurs jours sur place pour éviter toute frustration !

La chapelle du Christ voilé possède une œuvre d’art immanquable à Naples. Je n’ai pas eu le droit de faire des photos, mais honnêtement, c’est encore mieux d’avoir la surprise. Le Christ voilé est incroyable, impressionnant. Aussi, les autres œuvres de la Chapelle méritent le coup d’œil. 

5. Les îles de la péninsule

L’île la plus connue des environs de Naples est Capri. Elle a l’air magnifique, mais avec ma maman, nous avons décidé de ne pas nous y rendre. Tout simplement car nous avons vu la foule de personnes qui s’y rendaient (deux ferries remplis à craquer de touristes, brrrrrrr.). Nous avions vu les photos de Procida qui nous semblait être une île tout aussi intéressante!

Nous n’avons pas été déçues. Tout d’abord parce que même si notre ferry était plein, nous n’étions qu’une petite vingtaine de personnes à descendre à Procida. Les autres allaient à Ischia, la troisième île de la péninsule de Naples. Evidemment, il y avait quelques touristes à Procida, mais tout de même, nous étions plutôt au calme sur cette petite île (de 12 000 habitants tout de même!). Et la vue que nous y avons découverte était magnifique.

 

 

© Mila Colas
Port de Procida

On y a passé une journée super, avec des gens super sympas, des citrons, et plein de couleurs. Même une plage où nous nous sommes reposées. Il ne restait plus que la mer ne soit pas trop sale (tristesse de Naples) et ça aurait été parfait de chez parfait.

 

6. Ooh Mamma Mia, viva la pizza napoletana !

Naples est la capitale mondiale de la pizza. Oui, elle est originaire de cette ville et clairement, la tradition ne s’est pas perdue. Tout comme l’on mange les meilleures crêpes dans le Finistère, (bon d’accord, en Bretagne…) à Naples, on mange les meilleures pizzas du monde.

La Margherita, toute simple, vous faitlittéralement décoller au plafond et cela, pour 4€ !

Au pied de notre logement, nous avions l’une des meilleures pizzerias de Naples. Nous n’avons d’ailleurs pas retrouvé de restaurant équivalent à la suite de notre séjour. Je vous donne l’adresse : Pizzeria Concettina ai Tre Santi, Via Arena della Sanità, 7 Bis, 80137 Napoli, Italie. On y a mangé à deux pour 20€ tout rond, avec boissons.

Quelques conseils sécurité à Naples :

Je vous conseille, en tant que touristes, d’être les plus discrets possible. La pauvreté étant importante à Naples, le touriste est synonyme de richesse et est donc une cible. J’ai noté cela en arrivant à Paris. Je ne faisais pas « suffisamment attention » à mes affaires et me faisais constamment voler mes portables.

J’ai conscience qu’on ne devrait pas avoir à être à l’affût comme ça. Mais le mieux étant de ne pas finir son séjour sur une note désagréable, il est préférable de se protéger. Aujourd’hui, je prends des précautions simples : sac fermé en bandoulière, pas de signes distinctifs de touriste, rien dans les poches, jamais. Quand je pars en balade avec mon appareil photoje garde toujours la main dessus et la bandoulière autour de mon cou. Je prends également un sac suffisamment grand pour pouvoir le ranger dedans si besoin, par exemple, si je passe dans un quartier où je sens un peu de tension.

J’ajouterais qu’à Naples, partir se promener le matin avec le minimum vital est le must. Du cash, pas de carte bleue par exemple. Et si vous n’êtes pas particulièrement fan de la photo, juste un petit appareil suffit.

Ainsi, si vous logez en plein centre ville côté riche, pas de soucis. En revanche, si votre logement est situé dans un quartier comme le nôtre, je vous conseille de ne pas montrer d’affaires précieuses à partir de 20h. Pas de bijoux voyants, d’appareil photo, etc. Conseils basiques, mais qui prennent tout leurs sens à Naples.

Et surtout, profitez bien de cette merveilleuse ville !

Davantage d’escapades en Italie sur notre blog !

You Might Also Like

Comments ( 4 )

  • Pingback:Visite des catacombes de Paris non officielles : une exploration incroyable!

  • tania

    Naples ne laisse pas indifférent
    j ai collègue qui avait eu un ressenti tout autre elle n avait pas apprécié
    c est vrai que cela ne m attirait pas vraiment
    en ce moment chez moi l’Italie revient en force
    j y penserai alors
    après 5 ans d absence retour en Italie en Sicile précisement
    merci pour le partage

  • Jérémy

    Les photos font envie d’aller y faire un tour !
    Hâte de lire tes prochains articles 😉

    • Mila

      Merci beaucoup Jérémy 🙂

Enter Your Comments Here..

Rejoignez notre aventure sur les réseaux sociaux !

Restez informé.e sur le voyage à vélo !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Envie d'échanger autour du voyage à vélo ?

Nous sommes + de 2000 à partager sur Facebook !

© Un Monde à Vélo 2018 . Tous droits réservés.