[TEST] Himiway Cruiser Step-Thru, un VAE longue distance

par | Mis à jour le 04/07/2023 | TEST matériel | 0 commentaires

Il y a quelques semaines, la marque Himiway nous proposait de tester l’un de ses vélos : le Himiway Cruiser Step-Thru. Fondée en 2017, cette jeune entreprise américaine s’est rapidement développée, avec désormais des livraisons possibles en France. 

Au moment de nos échanges, nous venions de recevoir la nouvelle remorque de Ringo. Les 60 kg que cela représentait nous semblaient un peu surhumain à tirer. Alors, même si nous avons plutôt une philosophie qui tend à valoriser le vélo traditionnel et sans assistance électrique, nous nous sommes dit que le test tombait à pic. 

D’après les indications de la marque, l’objectif du vélo Himiway Cruiser Step-Thru est de faire de la longue distance, des petits voyages et surtout, de passer partout. Au premier abord, nous avons été étonnés par l’engin ! Difficile à imaginer derrière un écran, mais c’est un vélo qui a un côté surdimensionné pour les européens que nous sommes.

INFORMATIONS DE TRANSPARENCE SUR CET ARTICLE

  • Article rédigé suite à un partenariat rémunéré : non
  • Lien(s) d’affiliation* : oui
  • Produit(s) cité(s) ayant fait l’objet d’une dotation : oui

Description du Himiway Cruiser Step-Thru

Le Himiway Cruiser Step-Thru est un peu un OVNI. Un VTC doté de pneus larges en 26×4″ et d’un look à l’américaine !

  • Taille unique convient de 1m55 à 1m95
  • 32 kg
  • Autonomie : 60 – 100 km
  • Batterie Samsung/LG 48V, 17,5 Ah
  • Pneus : 26×4 Kenda Juggernaut
  • 7 vitesses –
  • 5 niveaux d’assistance (modulables et personnalisables)

Conditions du test

545 km parcourus avec le Himiway Cruiser Step-Thru.

Test réalisé entre le 21 mars et le 26 avril 2023 :

  • Par tous les temps de printemps de la côte nord du Finistère (pluies fortes, vent avec rafales à près de 100km/h, soleil)
  • En grande partie sur la Route des Phares (itinéraire un peu vallonné)
  • Avec une température toujours douce, entre 10 et 16°C.

Note : la température est indiquée notamment car cette dernière a une influence sur l’autonomie de la batterie, surtout par temps froid.

Montage du vélo

Le vélo est arrivé en grande partie monté et très bien emballé, limitant ainsi les risques lors du transit. Au déballage, il suffit de monter la roue et le garde-boue avant, le guidon, d’installer le porte-bagages et les pédales. À vrai dire, défaire l’emballage a été plus long que de monter le vélo. L’ensemble a pris environ 2h. 

Le guide est en anglais mais très visuel et explique bien le montage étape par étape. Une clef est fournie avec l’ensemble pour visser les pièces. En revanche, pour la première prise en main du vélo, le guide en anglais est moins abordable dans la compréhension des instructions d’utilisation du tableau de bord. Il nous a fallu un peu de temps pour simplement comprendre comment mettre le compteur kilométrique à 0 !

Premières sensations sur le vélo

À la première prise en main, le Himiway Cruiser Step-Thru nous a fait un peu peur car l’assistance était trop forte. Le vélo est passé de 0 à 25km/h en deux coups de pédale. Le premier essai nous révèle donc toute sa puissance et on sent qu’il a été conçu pour rouler facilement à 40km/h comme c’est prévu pour le marché américain. 

Pour Denni, la nostalgie l’emporte. Il a l’impression de retrouver sa motocyclette ! Manque plus que les froufrous à attacher aux poignées du vélo et nous voilà sur une version vélo de la Harley. Avec ses pneus larges, sa position haute et droite, le guidon un peu surélevé par rapport à la selle, sur le vélo il peut admirer le paysage avec la sensation d’être un ado empreint de liberté. Premier réflexe : filer tout droit sur les dunes pour tester les pneus larges. Et le résultat est sans appel : le vélo passe bel et bien partout !

Pour moi qui fais 1m61, le Cruiser Step-Thru est un peu grand, un peu nerveux. Mes jambes sont peut-être courtes, mais je passe tout juste, mais vraiment tout juste, au-dessus du cadre. Je pense qu’il me manque quelques centimètres pour être véritablement à l’aise. La femme enceinte prend le dessus, je teste le vélo seulement sur une sortie et décide de laisser le plaisir à Denni pour la suite de notre découverte. J’ai bien trop peur de mal le prendre en main et de ne pas réussir à mettre le pied à terre à temps !

Installation de la remorque sur le Cruiser Step-Thru

Nous avons fait une multitude de recherches pour installer la remorque Croozer Dog Tammo (reçue en dotation) sur le Himiway. Malgré le guide de Croozer sur les différentes solutions possibles, nous avons fini par opter pour un bricolage maison du Click & Crooz®, l’adaptateur universel de Croozer. C’est la solution la plus fiable selon moi car le moteur du vélo est intégré à la roue arrière, ce qui fait qu’il vaut mieux ne pas toucher à l’axe de roue. 

Comme le diamètre de l’axe de roue du vélo était trop grand pour le Click & Crooz, nous avons simplement agrandi le diamètre de la pièce à l’aide d’une perceuse pour que ça corresponde. Comme l’axe de roue arrière ressort un peu pour nous permettre de visser une attache pour remorque, le tour a été joué en quelques secondes ! 

Comportement du Himiway Cruiser Step-Thru sur la route

Sans la remorque

C’est un vélo qui passe vraiment partout, même sur la plage (bon, sur le sable mouillé quand même, faut pas pousser !). La fourche est très efficace et amortit très bien les irrégularités du terrain, même sur un terrain plus difficile. Le combo boue, flaque d’eau et terrain un peu meuble n’entravent pas notre évolution. 

Prudence, il peut aussi être nerveux ! Il est plutôt puissant, donc il faut bien faire attention à partir doucement. Le vélo est prévu pour rouler à 40km/h, donc il est préférable de redescendre le niveau de l’assistance électrique à chaque arrêt avant de repartir car ça peut surprendre.

La position est en revanche très droite, ce qui n’est pas dans notre habitude et correspond plutôt aux vélos de ville. Les douleurs aux fesses viennent au bout d’un moment (à partir d’environ 35 km pour Denni). À voir donc s’il ne faut pas la changer pour faire de la longue distance ! Quant à son côté unique, il faut s’habituer à ce que les gens se retournent sur notre passage !

Vélo à pneus larges Himiway Cruiser Step-Thru

Avec la remorque Croozer

C’est fou comme on ne ressent pas la remorque avec le Cruiser Step-Thru. On a comme envie de pousser la chansonnette sur un air de Cheb Khaled “comme si je n’existais pas…” (à chacun ses références hein ?). Enfin, tout cela… C’est hormis au démarrage bien entendu. Parce que le premier coup de pédale doit être à la fois modéré et à la fois assez puissant pour élancer les près de 100 kg de vélo + carriole. Eh oui, vu que l’assistance est en corrélation avec la puissance que l’on met dans la pédale, c’est un petit coup à prendre. On n’a toujours pas trouvé le bon équilibre avec la poignée d’accélération à droite, il faut parfois s’y reprendre plusieurs fois !

Sinon, on vit cette expérience comme une libération de notre problématique. Avec Ringo qui ne tient pas en place, s’énerve sur les autres chiens quand on passe trop près d’eux en se jetant sur un côté de la remorque (espérons qu’un jour ça se tasse… il y a du progrès, avant il s’énervait même sur les chiens au loin), le Himiway nous offre l’opportunité de rouler avec lui de manière sécurisée. Il peut faire ce qu’il veut, le combo remorque + vélo ne bronche pas.

Autonomie de la batterie 

Au niveau de l’autonomie de la batterie, le Himiway Cruiser Step-Thru nous a surpris. Il tient bien plus que ce que l’on imaginait. Avec ses 32 kg, son allure de cruiser, ses pneus larges et sa fourche télescopique, nous avions des doutes quant aux chiffres de la marque annonçant une autonomie de 60 à 100 km. 

Force est de constater qu’on a eu tort de mettre ces valeurs en doute, car elles sont plus qu’honnêtes. Pour le moment, les chiffres annoncés par Himiway sont même sous-estimés. C’est rare que ce soit dans ce sens alors il faut le noter.

Les différents tests effectués : 

  • Itinéraire de 40km, avec l’assistance au maximum. Au retour, il restait 3 barres d’énergie sur 5. 
  • Le plus long trajet effectué est de 85km, avec une assistance moyenne (entre le niveau 3 et 4). Il nous restait de la batterie au retour. 
  • Avec un surplus de 60kg avec la remorque Croozer + Ringo (que l’on a remplacé par 3 sacs de croquettes après 40km car il n’en pouvait plus), nous avons roulé 72km. Il restait 2 barres au retour. 

En clair, malgré toutes nos tentatives pour venir à bout de la batterie, nous avons flanché avant le Himiway Cruiser Step-Thru !

Le Himiway Cruiser Step-Thru en voyage à vélo ?

Les plus

  • Une autonomie longue durée
  • Un vélo fiable et pour tous les terrains
  • Un porte-bagages déjà ok pour les sacoches

Les moins

  • Prendre d’autres transports
  • Une recharge lente de la batterie (6h)
  • Un seul emplacement pour la gourde 

On peut partir pour un voyage à vélo sans trop se soucier de l’autonomie de la batterie et en anticipant un peu les hébergements pour pouvoir la recharger. Il est aussi possible de se procurer une seconde batterie à l’achat (+ 650€), pour plus de sécurité. Sinon, le Cruiser est déjà prêt à partir finalement ! Il suffit d’installer les bagages et en avant l’aventure !

Seulement, je vois tout de même quelques freins à l’utilisation du Himiway Cruiser Step-Thru pour le voyage à vélo.

Tout d’abord son poids fait que le transport en train est compliqué. À moins de s’assurer de la modernité des trains que l’on va prendre en avance. Faire monter un vélo de 32 kg avec des pneus larges à bord d’un TER ou d’un Intercités de la vieille école semble relever de la mission impossible. Par ailleurs, les VAE sont interdits en avion ou en bus la plupart du temps. 

Il faut sans doute prendre la voiture pour rejoindre le lieu de départ. Mais comme le vélo est hors norme, notamment super haut, avec des pneus extra-larges et que c’est un VAE avec une batterie installée sur le cadre, faut-il encore réussir à trouver une solution pour le transporter ! Il existe des porte-vélos spécialement conçus pour les fat bikes. Ou des adaptateurs à installer sur des porte-vélos classiques. Mais d’après ce que j’ai pu voir, c’est assez cher. À moins d’avoir un utilitaire (ce qui n’est pas notre cas), je pense qu’il va falloir fouiller quelque temps pour trouver une solution. 

Nous avons voulu organiser un week-end proche de chez nous avec Ringo qui nécessitait de prendre un peu de transports (je recherchais de la voie verte uniquement à cause de ma grossesse). La logistique avec le chien, la carriole et le vélo nous a fait abandonner l’idée !

Dernier point, le temps de charge de la batterie est très long (environ 6h), ce qui veut dire que les séances de rattrapage le midi au restaurant sont limitées. Si le niveau de charge est trop bas et qu’il reste pas mal de kilomètres, on risque la panne. Et avec un vélo de 32 kg chargé de bagages (encore plus avec un chien de 40kg derrière), il vaut mieux éviter !

Le Himiway Cruiser Step-Thru pour faire du vélo avec un chien 

Vous l’avez compris, c’est davantage pour entraîner Ringo à partir sur les routes que pour voyager que nous réalisons ce test. Je dois dire que ce vélo est ce qui nous manquait pour avoir la confiance absolue pour repartir. Nous avions la remorque et ne savions pas comment faire pour aller de l’avant. 

Il faut dire que Ringo pèse 40 kg. À vélo, cela représente un sacré effort physique avec un chien réactif à ses congénères et qui peut s’emporter (et nous emporter) dans sa remorque à n’importe quel moment. 

Ringo debout dans la remorque Croozer

Ringo, encore debout !

Par chance, le combo Croozer X Cruiser est ultra efficace ! La remorque est un modèle haut de gamme et tient super bien la route. Elle suit de manière efficace le mouvement, même avec un chien agité. De son côté, le Himiway Cruiser Step-Thru, avec ses pneus larges et son confort de pilotage, nous fait oublier la Croozer

Quand Ringo se met debout sur ses 4 pattes (soit 75% du temps pour le moment dans la Croozer), c’est bloquant sans le VAE. En tout cas, ça l’était quand on voyageait avec lui avec la Burley car la sensation de poids est encore plus forte que lorsqu’il est assis ou couché. Avec le Himiway, Denni me demande constamment s’il est debout. Il ressent à peine les mouvements lorsque Ringo se tourne et il est davantage gêné par les aboiements que par le contrôle du vélo lorsque l’on croise un autre loulou. 

Par curiosité, j’ai testé l’ensemble, enceinte de 6 mois, avec Ringo dans la remorque. J’ai été surprise de réaliser que je fais davantage d’efforts sur mon gravel en suivant Denni ! Tout dépend du niveau d’assistance que l’on met, bien entendu, mais sur un niveau moyen et en roulant à 15km/h, c’est quand même assez bluffant. 

Notre avis sur le Himiway Cruiser Step-Thru

Les plus

  • Un vélo polyvalent
  • Un bon confort de pilotage sur la route
  • Une bonne assistance sans perte d’autonomie
  • Des accessoires utiles 
  • Un prix abordable pour un VAE

Les moins

  • Son côté hors norme pour les transports en commun / en général
  • La puissance au démarrage qui peut être impressionnante

On a passé du bon temps à tester le Himiway Cruiser Step-Thru ces dernières semaines. Denni l’a utilisé pour aller au travail tous les jours, suscitant la curiosité de ses collègues. Car c’est vrai, c’est une machine surprenante, un peu loufoque, innovante. À la fois, le Cruiser Step-Thru offre une position de VTC citadin mais il garde aussi la dynamique d’un tout terrain. C’est du confort passe-partout mais pas “passe-inaperçu” en somme !

L’assistance électrique peut être si forte que l’on peut presque avoir la sensation d’être sur une petite moto plutôt qu’un vélo. En supportant jusqu’à 160 kg, on peut tout à fait opter pour une aventure “poids lourd” sans douleur car, avec les 120 à 130 kg de remorque + humain, il nous reste une bonne marge pour les bagages ! D’après les ingénieurs de la marque, chargés d’un tel poids avec l’assistance à puissance max, nous devrions rouler aisément 35 km. Je pense que c’est davantage, mais encore reste à voir comment la batterie s’use sur le long terme ! 

On apprécie sa dynamique, sa puissance, sa longue durée. Il convient surtout à ceux qui ont envie de sortir des sentiers battus, de l’utiliser pour le vélotaf, d’éduquer et tirer un chien de grande taille comme le nôtre et faire quelques courts voyages à l’occasion. Ce doit être un vélo multi-usage avant tout ! 

Il nous est très utile au quotidien actuellement, pour la rééducation de Ringo. On ne le sent même pas bouger dans sa remorque alors qu’il reste quasi constamment debout. Si au premier abord, nous avions quelques réticences, le Cruiser Step-Thru a su nous séduire et nous offrir de belles sorties avec Ringo.

Mila - rédactrice Un Monde à Vélo

À propos de l’autrice

Mila

En 2017, à l’occasion de son premier tour d’Europe à vélo, Mila commence à partager ses expériences de baroudeuse. Passionnée de photographie et engagée, elle lance le média Un Monde à Vélo. Son objectif : rassurer dans un discours ambiant du dépassement de soi et rendre la thématique du cyclotourisme accessible à tous et surtout à toutes. 

[instagram-feed feed=2]
0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *