Louise - Islande à vélo
Avr 30, 2019
Posted by: Mila

Louise a parcouru 1580km à vélo en Islande – interview

Nous avons suivi le voyage à vélo de Louise en Islande sur son compte Instagram.

Et on doit vous le dire, elle nous a fait rêver avec ses belles photos de paysages. Comme l’Islande n’est pas encore au programme pour nous, nous avons demandé à Louise si elle était d’accord que nous l’interviewons sur son voyage à vélo. Découvrez nos échanges avec elle !

Louise a 22 ans. Elle suivait une licence de Commerce et Management à Paris avant de faire une pause d’un an pour voyager à vélo. Actuellement, elle est en train de parcourir l’Asie à vélo seule pendant trois mois. Son idée ? Découvrir le Viet-Nam, le Cambodge et le Laos !

Mais ce n’est pas tout, cet été, elle partira également sur les routes de l’Europe de l’Est, entre la République-Tchèque, la Roumanie et la Croatie.

Vous l’aurez compris, Louise est une grande voyageuse à vélo et, depuis toute petite !

Salut Louise, depuis quand voyages-tu à vélo ?

Depuis mes 6 mois. Ma mère est une grande voyageuse à vélo. À 25 ans, elle est partie 1 an en Afrique, 1 an en Amérique du Sud et 1 an en Asie. J’ai conscience que ce n’est pas très commun ! D’autant plus qu’à l’époque elle n’avait pas de moyens de communication comme aujourd’hui. Les seules nouvelles qu’elle donnait était par courriers qui arrivaient parfois avec un mois de retard.

À l’âge de 5 ans, nous avons traversé les Etats-Unis de Las Vegas à Salt Lake City. En famille, j’ai beaucoup voyagé à vélo en Scandinavie, en Finlande ou encore en Suède. Puis lorsque j’avais 12 ans et 15 ans, nous avons voyagé au Burkina Faso, un périple qui m’a beaucoup marquée.

Louise - premier voyage à vélo
Premier voyage à vélo de Louise
Louise a 5 ans, avec sa mère lors de la traversée des Etats-Unis

Récemment, tu es partie visiter l’Islande à vélo ! À quelle période de l’année ?

J’ai visité l’Islande à vélo avec mon meilleur ami en juillet 2018. Les locaux nous ont dit que c’était le pire été qu’ils aient vu depuis un siècle. Sur place, nous avons parcouru 1580km sur un mois.

S’il y a un conseil que je peux donner, c’est d’être bien équipé de vêtements techniques pour visiter l’Islande. Le temps était effroyable.

Sur l’île, il n’y qu’une route qui fait le tour et deux routes qui traversent du nord au sud. Nous avons emprunté la F35 où le vent est fort et où l’on longe les glaciers. C’est impossible de s’arrêter. Il vaut mieux donc partir bien entrainé !

Le vélo a-t-il été un vrai plus sur place ?

Oui, ça a été un plus pour la rencontre avec d’autres cyclistes. Mais, cela n’a pas permis de faire des rencontres avec les habitants comme ça peut être le cas dans d’autres pays. Pour le coup, aucun islandais n’est venu vers nous. Ils ne parlaient pas anglais non plus, c’était donc difficile de communiquer. Nous avons toutefois réussi à dormir quelques fois chez l’habitant, dans leurs granges.

L'islande à vélo - Louise et son coéquipier
©Louise

Quels sont les plus beaux souvenirs de ton voyage à vélo en Islande ?

La randonnée Landmannalaugar était vraiment magnifique. À faire, même si le temps peut être capricieux. Nous l’avons fait à pied et en bus (100€ aller-retour), vraiment des paysages de dingue.

Je garde aussi de très bons souvenirs sur le vélo quand il faisait beau 😉

Quel est le budget d’un voyage à vélo en Islande ?

En Islande tout est cher. La pizza peut coûter 40€ ! Mais nous avons réussi à vivre de manière économique et à ne dépenser que 450€ chacun sur place. Nous avons majoritairement bivouaquer et nous nous sommes beaucoup lavés dans la nature. Puis, nous avons favorisé la nourriture pas chère comme les pâtes à l’huile ou la salade de riz tout en faisant très attention. Dans tous les cas, aucun regret sur la nourriture, l’Islande n’est pas connue pour ça.

Nous avons dormi quelques nuits en camping. Les prix étaient aux environs de 15€ par personne. En revanche, c’est sans douche chaude qui est à payer en complément.

En ce qui concerne le billet d’avion, j’ai payé 77€ l’aller avec une réservation pour vélo.

Bivouac extérieur Islande à vélo
bivouac Islande à vélo - ITW Louise
Bivouac grange Islande
L'islande à vélo -campement grange

Quels conseils tu donnerais à quelqu’un qui souhaite voyager en Islande à vélo ?

Il faut faire très attention au bivouac car c’est illégal notamment dans les parcs nationaux. Mais il est possible de trouver des refuges gratuits sur la route en s’équipant d’une carte. Sinon, nous dormions dans des maisons / cabanes abandonnées.

J’ajouterais également qu’il faut prévoir un bon équipement pour voyager sur place : un sur-pantalon étanche et une veste étanche. Il faudrait également s’équiper d’un duvet -8° ou -5°C pour survivre aux froides nuits islandaises.

Suivre Louise dans ses aventures sur Instagram : @Louise_lpt

Merci à elle d’avoir pris le temps de nous parler de son magnifique voyage à vélo en Islande !

Crédits images de cet article : Louise 

Islande à vélo - juillet 2018
©Louise
Islande à vélo - juillet 2018
Islande à vélo - juillet 2018

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

L'Islande à vélo racontée par Louise - découvrez l'Islande autrement
L'Islande à vélo racontée par Louise - nature, froid et vent

You Might Also Like

Comments ( 2 )

  • gobois64

    Merci à Louise et à toi Mila pour cet exotique partage ! J’aurai cependant une petite préférence pour les pays chauds 🙂
    Bonne continuation !

    • Mila

      Avec plaisir, l’histoire de Louise est fascinante je trouve, et j’avais l’envie de la partager (et de la partager encore, tellement elle doit avoir d’histoires à raconter).
      C’est vrai que le froid peut être difficile à vivre, mais le chaud aussi, comme on l’a pris en Roumanie par exemple ! Il faisait aux environs de 40°C tous les jours pendant près d’un mois, terrible à vivre ^^ !

Enter Your Comments Here..