CycleanTrip - Florian
Mai 10, 2020
Posted by: Denni Delfino

CycleanTrip – un tour du monde à vélo contre les déchets

Depuis un an et demi, Florian lutte contre les déchets à travers le monde

Nous suivons Florian depuis le début de son tour du monde à vélo avec son projet CycleanTrip. D’ailleurs, nous vous en avions parlé dans notre présentation de cyclovoyageurs à suivre en 2020. Son objectif est de ramasser le plus de déchets possibles sur les routes. Et on peut dire que depuis que nous le suivons, il n’a jamais cessé de se battre et de sensibiliser à cette question. Un superbe projet qu’il nous partage aujourd’hui à travers cette interview.

Le tour du monde à vélo de Florian : les chiffres clefs

Durée jusqu’à présent : 

1 an et 6 mois

Nb de pays traversés : 

22 pays

Km parcourus: 

26 100 km

Types de routes : 

Tous types de routes imaginables

Vélos utilisés :

Un prototype Riverside Decathlon

Poids à pousser :

60 kg avec le vélo mais je suis déjà monté à 70 kg

L’interview !

Salut Florian, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Florian Danielo, jeune breton de 27 ans. Je viens de rentrer en France à cause du virus après avoir entamé un tour du monde à vélo. J’ai pour philosophie de profiter de ma vie et vivre mes rêves avant mes vieux jours et avant que ce ne soit pas possible. Je suis un voyageur qui a besoin d’être en mouvement régulièrement pour me sentir le mieux possible. C’est ce que je recherche dans mes différents voyages.

Cap Vert - Ramassage
© Florian - CycleanTrip

 Il paraît que tu es en lutte contre les déchets à travers le monde ! Pourrais-tu nous dire quelques mots là-dessus ?

Je profite effectivement de ce projet de tour du monde pour dénoncer le problème des déchets en général. Pour ça, je réalise diverses actions:

  • Ramasser des déchets sur le bord des routes
  • Réaliser des conférences
  • Rencontrer des ONG
  • Partager des photos et vidéos chocs sur les réseaux sociaux 
  • Partager mes expériences avec des classes d’écoles partenaires

Concernant le ramassage des déchets, je me suis donné l’objectif de collecter 1 tonne de déchets sur le bord des routes. 

Comment t’es venue l’idée du projet CycleanTrip ?

En 2015-2016, j’ai réalisé un tour de l’Europe à vélo de 16 000 KM pendant 10 mois. C’était ma première longue expérience de voyage à vélo. J’ai très vite eu envie de repartir et me projeter sur un voyage encore plus ambitieux.

Concernant la thématique des déchets, c’est pendant ce premier voyage que j’ai constaté le problème de gestion des déchets sur le bord des routes. Nous, voyageurs à vélo, nous sommes les meilleurs témoins de ce problème qui touche la quasi totalité des pays du monde. C’est donc naturellement que j’ai décidé d’en parler pour alerter un maximum de public au problème des déchets qui se retrouvent en trop grand nombre dans la nature.

Et alors tu en es où aujourd’hui sur ce projet ? Combien de kilos collectés ?

En un an et demi de voyage à travers l’Europe, le nord de l’Afrique et le continent Américain, les chiffres sont plutôt intéressants:

  • 840 kg de déchets collectés
  • 14 conférences réalisés
  • 3 ONG rencontrées
  • 75 classes partenaires qui suivent le périple
© Florian - CycleanTrip
© Florian - CycleanTrip

C’est ton premier voyage à vélo ?

Et bien non… J’ai déjà réalisé un tour de l’Europe à vélo pendant 10 mois avec l’un de mes meilleurs ami en 2015-2016 et un tour de Bretagne pendant 10 jours en 2017.

Peux-tu nous en dire davantage sur ton itinéraire ?

Je suis parti de France et quitté l’Europe par l’Espagne avant de rejoindre le continent Africain. J’ai ensuite traversé le Maroc, le Sahara, la Mauritanie et enfin le Sénégal.

J’ai ensuite fait du bateau-stop depuis Dakar jusqu’à Mindelo, ville de l’île de Sao Vicente au Cap Vert.

J’ai ensuite pris l’avion jusqu’au Brésil, puis traversé l’Uruguay, l’Argentine, le Chili où ma petite amie m’a rejoint,puis la Bolivie, le Pérou, l’Equateur et la Colombie.

C’est en voilier que nous sommes arrivés au Panama puis remonté l’amérique centrale pour atteindre le Mexique. Et c’est au Etats Unis que nous avons terminé notre étape américaine.

Carte de l'itinéraire Cycleantrip
© Florian - CycleanTrip

Tu as dû rentrer précipitamment de ce voyage avec la situation actuelle. Comment vois-tu la suite ?

Oui, nous étions à San Francisco quand nous avons pris la décision de rentrer en France le temps que la pandémie du COVID 19 soit terminée.

Nous vivons cette étape comme une pause forcée. Mais dès que nous pouvons, nous comptons reprendre nos bicyclettes et repartir. Reste à savoir quand ça sera possible. 

Nous avons encore de la route devant nous ! Nous aimerions repartir du Japon et rentrer petit à petit vers l’Europe. Normalement, nous avons encore 1 année et demi de voyage à réaliser. 

Quels ont été tes coups de coeur pendant ce voyage?

Dans un voyage aussi long, c’est très difficile de sélectionner des coups de coeur car ils sont nombreux. Chaque jour est un émerveillement pour moi.

 Mais allez je me lance:

Je repense à la traversée de Sahara en solitaire, la traversée du Sud Lipez et du salar d’Uyuni, la cordillère blanche au Pérou, l’observation d’un volcan en éruption au Guatemala, voir des baleines de très près au Mexique. 

Et puis, des rencontres il y en a eu tellement!  

© Florian - CycleanTrip

Concrètement, comment ça se passe au quotidien pour toi ?

Mon quotidien de voyageur est simple. Et c’est cette simplicité que je recherche. 

Me réveiller, ranger les affaires, plier la tente, prendre le petit déjeuner, rouler, manger, rouler, ramasser des déchets, rouler, trouver une poubelle pour jeter les déchets, rouler, monter le campement, manger, dormir. Ce même rituel peut durer des jours et des jours.

Je crois qu’en cumulant tous mes voyages, j’ai déplié et replié la tente environ 300 fois.

Je n’ai jamais vraiment calculé mais si on devait parler pourcentage je pense que 50% des nuits ont été passé dans la tente, 40% chez l’habitant et 10% en hotel.

© Florian - CycleanTrip

Et niveau budget ?

Pour avoir une idée de nos dépenses, tous les jours nous nous étions fixés un budget de 14€ pour manger, ce qui est plutôt confortable.

De manière plus générale, le budget global de ce projet de tour du monde à vélo est estimé à 25 000€ (juste pour moi).

Mais pour amortir au maximum ce coût important, je bénéficie de sponsors, subventions et quelques dons.

As-tu des conseils à donner pour celles et ceux qui voudraient suivre tes traces ?

Si vous voulez voyager à vélo, peu importe votre âge ou votre budget, c’est possible à condition d’avoir un minimum de santé physique. J’ai croisé toutes sortes de voyageurs pendant mes voyages, des riches et des pauvres, des jeunes et des moins jeunes, en solo, en couple ou en famille. Dans la vie, tout est possible!

Concernant le ramassage des déchets, c’est également une question de volonté! Il suffit d’une main et d’un sac pour participer au ramassage. Mais je crois que le plus important finalement, ce n’est pas le ramassage en lui même. C’est le message que va véhiculer ce geste auprès des gens qui vous verrons les ramasser.

© Florian - CycleanTrip

Tu es parti avec quel vélo pour ce voyage ?

J’ai eu la chance d’avoir conclu un partenariat avec Riverside de Decathlon. Je roule avec un prototype qui n’est pas encore commercialisé. Riverside prépare plusieurs gamme de vélo spécialement adaptés à la pratique de la randonnée ou de voyage à vélo. 

En plus de me prêter un vélo, je bénéficie d’une assistance technique qui me permet d’être conseillé lors des problèmes que je découvre.

Pour terminer, aurais-tu une anecdote à nous partager sur ce voyage?

Des anecdotes j’en ai plusieurs! 

Mais j’ai envie de vous parler d’une expérience qui m’a marqué.

Sur l’île de Sao Vicente au Cap Vert, je me suis arrêté un jour au bord d’une plage pour ramasser des déchets et l’envie de nettoyer la plage. En 4 heures, je récolte 52 Kg de déchets que l’océan à recraché sur la plage. Je rencontre un local et tente de m’informer sur la gestion des déchets sur l’île qui est située au milieu de l’Atlantique. Cette question à pour but de savoir où vont terminer les déchets que je viens de ramasser. 

La personne avec qui je discute me dit de suivre la fumée. Je comprends pas bien là où il veut en venir. Il répète en me disant: “Oui, si tu veux savoir où vont les déchets, il te suffit de suivre la fumée”

Et effectivement à l’horizon, à quelques kilomètres, une fumée se dégage du centre de l’ile. Je décide de me rendre sur place et ce que je vais découvrir ma bouleversé.

Il s’agit d’une décharge à ciel ouvert ou des jeunes travaillent sans protection pour gagner quelques pièces. Ces jeunes ont du courage! Je comprends alors que mon rôle de partager ce que je vis à de l’importance. Il faut que je partage et que j’en parle. Il faut montrer que ca existe!

© Florian - CycleanTrip
© Florian - CycleanTrip

Est-ce-que l’on peut suivre tes aventures quelque part ?

Suivez Florian sur son site internet, CycleanTrip,  Facebook,  Instagram ou Youtube !


Pour notre part, nous allons continuer à le suivre avec plaisir. Merci à Florian pour cette superbe interview !

Aller plus loin

Si vous souhaitez témoigner à votre tour sur notre blog, n’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact et à nous en dire un peu plus sur vos voyages à vélo 😉

You Might Also Like

Comments ( 2 )

  • gobois64

    Bonjour Denni !
    un article écrit par toi … et Florian, bravo 🙂 Le continent américain, en voilà une idée pour un futur périple vélocypédique pour 202_ 🙂 J’espère que vous allez tous les deux bien -toi et Mila. Ici il a plu toute la journée d’hier 🙁 et ce matin 10°c. Donc sortie vélo cet après-midi 🙂
    Portez-vous bien et à +

    • Mila

      Salut Gérard,

      Eh oui, il s’y met, mais il répond pas encore aux commentaires 😉 !
      J’espère que tu profites bien du déconfinement !

      Très bonne journée,

      Mila

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *