Norvège à vélo - EuroVelo 3
Nov 11, 2019
Posted by: Mila

La Norvège à vélo : une expérience hors du temps sur l’EuroVelo 3

La Norvège à vélo sur l’EuroVelo 3

S’éloigner de la présence humaine, du tourisme de masse et de son brouhaha, c’est ce que la Norvège à vélo promet. L’EuroVelo 3 vous fait de l’oeil mais vous vous demandez à quoi il ressemble en Norvège ? Vous avez l’envie de voyager hors des sentiers battus ? De vous mettre au défi physique ? Eh bien, la Norvège est un excellent départ pour ce périple jusqu’en Espagne.

Nous avons parcouru l’itinéraire de Trondheim à la frontière suédoise en suivant le tracé théorique de près de 800km .  En réalité, notre compteur affichera 920 km. Nous avons traversé des zones sauvages et uniques. Difficile après cela de s’en remettre. Les paysages valaient vraiment le détour et nous ont donné l’envie de nous mettre davantage au défi.

Nous vous partageons donc aujourd’hui nos retours sur notre incroyable traversée de la Norvège à vélo.

Les itinéraires cyclables en Norvège

3 routes EuroVelo devraient voir le jour prochainement en Norvège.

  • L’EuroVelo 1 que nous avons parcouru en France l’année dernière via la Vélodyssée. En Norvège, l’itinéraire part de Bergen jusqu’au Cap Nord.
  • L’EuroVelo 3 que nous avons emprunté, qui part de Trondheim à Svinesund.
  • L’EuroVelo 12 qui longe le littoral de Bergen à la frontière Suédoise en passant par Oslo.

Ces itinéraires sont complétés par 6 autres véloroutes nationales que l’on peut découvrir succinctement sur Cyclingnorway.

Néanmoins, de ce que nous avons pu noter, ces itinéraires sont très majoritairement situés sur des voies partagées !

Mais pas de souci à se faire, la cohabitation avec les autres usagers de la route se passe plutôt bien. Nous nous sommes rarement sentis en danger. Les automobilistes ont majoritairement pris le temps de nous dépasser en s’assurant d’avoir la visibilité nécessaire.

Norvège à vélo - lac
Muen - Norvège

La Norvège à vélo via l’EuroVelo 3

  • Difficulté +++ (un bon entraînement préalable est conseillé)
  • Dénivelé positif : 6180m
  • Dénivelé négatif : 6160m
  • Distance : 809 km

L’EuroVelo 3 ou la véloroute des Pèlerins débute à Trondheim, passe par Oppdal, Lillehammer, Olso, Fredrickstad puis file vers la magnifique frontière entre la Norvège et la Suède.

Elle ne traverse pas les fjords, mis à part au Sud et n’est pas vraiment signalisée au tout début. À partir de Lillehammer, elle est toutefois indiquée sous le numéro 7. Sur le chemin, on retrouve également régulièrement la signalisation pour les pèlerins à pied, ce qui permet de se repérer.

Certaines étapes sont très difficiles, mais ça reste sans doute le parcours le plus abordable de la Norvège.

Trace GPX – EuroVelo 3 – Norvège

Nous avons suivi l’itinéraire trouvé sur BikeMap. On peut télécharger facilement le tracé sur leur site. Globalement, il est fidèle aux panneaux que nous avons rencontrés sur la route, sauf sur la partie à proximité de la côte où l’on a eu quelques difficultés à se repérer (le tracé devient alors la route 1).

Sur le site officiel de EuroVelo, on note tout de même que les tracés sont équivalents. C’est donc à priori le bon tracé.

Note : Entre Ringebu et Lillehammer, le parcours est difficile et sans commerces, avec quelques parties très sportives. Il faut donc se préparer à passer quelques jours loin de tout.

Préparer son voyage à vélo en Norvège

La Norvège n’est pas le voyage le plus simple qu’il soit à vélo, même si vous en prendrez plein les yeux. Il vaut mieux être un petit peu préparé en amont pour pouvoir faire face au climat parfois capricieux. De plus, c’est un pays au dénivelé important. N’importe où vous irez, vous devrez faire face aux montagnes et les gravir. Enfin, chose que nous n’avons pas vécue, les autres cyclovoyageurs nous ont parlé de nombreux tunnels plutôt angoissants à traverser le long de la côte.

À notre connaissance, il n’existe pas encore de guides sur l’EuroVelo 3 en Norvège. Nous nous sommes donc procurés deux cartes chez CartoVelo pour nous repérer en plus du tracé GPX : la Norvège centrale et la Norvège Sud.


Nous sommes partis début juin sur les routes de l’EuroVelo 3. Les températures ont souvent été basses sans pour autant être trop froides. Aux alentours de 10-15°C la journée, des températures bien plus froides la nuit, selon l’altitude. Même s’il n’a pas neigé, la neige tombée plus tôt était encore là. Le climat était idéal toutefois car nous étions plutôt bien équipés.

La meilleure période semble être de juin à début septembre, avant que les températures ne baissent. Il peut neiger dès la fin septembre, ceci rendant le voyage difficile. Après, si vous avez l’équipement pour faire face aux climats froids, pluvieux, c’est peut-être possible plus tard ou plus tôt. Tout dépend ce que vous souhaitez faire.

Plus que jamais, partir en Norvège à vélo bien équipé facilitera le voyage. Les températures peuvent vite chuter par exemple. Au-delà de l’équipement habituel dont on vous a déjà parlé ici, il y a quelques précautions importantes à prendre !

Sur le vélo

  • On vous recommande d’avoir plusieurs gourdes sur le vélo. Même si l’eau en Norvège est la plus pure d’Europe, on n’a pas osé se servir directement dans les rivières avec les élevages environnants. Parfois, nous n’avons pas croisé de vie humaine pendant plusieurs jours. La possibilité d’avoir une réserve d’eau est essentielle.
  • Optez plutôt pour des pneus assez larges car il y a pas mal de gravels super agréables à suivre. Votre voyage sera d’autant plus agréable !

Habillement

  • Une veste chaude : nos choix se sont portés vers une doudoune Forclaz pour Denni, un modèle femme plus léger pour Mila. Choisies car elles sont très légères, chaudes. Elles se rangent facilement et prennent peu de place. Nous en sommes satisfaits bien que celle de Mila ait parfois été un peu juste niveau chaleur.
  • Une veste de pluie : Denni est reparti avec son capuchon super moche mais efficace. Mila avait fait l’acquisition d’une nouvelle veste qui a été efficace et assez respirante car on peut l’ouvrir sur les côtés. Attention, elle est (beaucoup trop) rose. En ligne, c’est trompeur, elle paraît plus rouge.
  • Un pantalon de pluie : On n’a pas vraiment de produit à vous recommander, les nôtres n’étant pas efficaces. Et vous savez, une fois que ça traverse, on est foutu !

Bivouac

En Norvège, le bivouac est autorisé et fait partie intégrante de la culture. Mais vu le coût de la vie sur place, mieux vaut le privilégier dans tous les cas. Dépenser 25€ pour un paquet de pâtes et une sauce vous fait déjà bien assez mal comme ça 😉

  • Un sac de couchage 0°C minimum est nécessaire. Même en plein été, les nuits sont fraîches. J’avais opté pour le Wilsa ultralite down, dans lequel je n’ai pas eu trop froid.

Dans les pays scandinave, il est possible de bivouaquer. C’est même inscrit dans la loi. Mais ça ne veut pas dire que l’on peut faire n’importe quoi. Il faut au moins se trouver à 150m de toute habitation, n’y rester qu’une nuit et évidemment respecter les lieux en ne laissant aucune trace derrière soit.

Néanmoins, ça n’a pas toujours été facile de trouver un endroit où poser la tente. Le paysage est escarpé et une zone suffisamment plate, sans marécages et avec suffisamment d’espace pour planter une tente peut être compliqué à dénicher !

bivouac Norvège

En faisant très attention et en mangeant principalement des pâtes, nous avons réussi à tenir le budget de 1053€ en Norvège, pour 3 semaines de voyage. Nous avons pris quelques nuits en chalet dans des campings, mais globalement nous avons bivouaqué et cuisiné.

Il faut savoir que nous n’avons fait aucun excès : pas de visites, pas de pauses café, pas de restaurant. C’est ce qui fait que nous avons réussi à tenir ce budget. Mais la vie est très chère. Comptez 4€ minimum pour du pain, 5€ la bière en grande surface.

Carnet de voyage

Nous sommes arrivés à Trondheim le 8 juin 2019 avec un vol direct depuis Nice. À l’aéroport, nos vélos mettent un temps fou avant d’arriver. Le carton du vélo de Denni est ouvert et déchiré, mais finalement tout est là. Il n’y a plus qu’à remonter nos vélos et à partir vers la ville.

À la sortie de l’aéroport, nous tombons tout de suite sur une piste cyclable qui nous mène directement à Trondheim. Les paysages sont verts et les fjords sont magnifiques. C’est prometteur !

piste cyclable aéroport - Trondheim
piste cyclable aéroport - Trondheim
maison Trondheim

Trondheim, une ville cyclable

Avant de partir visiter la Norvège à vélo, nous devons revoir notre équipement. Notamment trouver du gaz et un réchaud pour bivouaquer. Nous ne le savions pas, mais nous tombons sur le week-end de la Pentecôte. Toutes les boutiques seront fermées jusqu’à mardi.

Nous décidons donc de rester un jour de plus pour visiter la ville et pour partir bien équipés le mardi. Trondheim est une jolie ville où l’on peut aisément rouler. Malheureusement chaque visite coûte un bras, nous limitons donc nos découvertes à la balade.

Trondheim - Norvège à vélo
pousse-vélo Norvège - Trondheim
Trondheim - voyage à vélo en Norvège

De Trondheim à Oppdal

Sortir de Trondheim n’est pas très confortable. Certes, nous sommes sur une piste cyclable, mais au bord d’une route plutôt fréquentée. Heureusement, nous arrivons vite sur des itinéraires alternatifs et des gravels roads très peu fréquentés. Nous sommes en pleine forêt, entourés de pins. Les automobilistes laissent place à nos nouveaux compagnons de route : les moutons.

Nous passons quelques petits cols dont la pente est difficile. Les journées sont longues, nous sommes déstabilisés par ce soleil qui ne se couche jamais. Néanmoins, nous découvrons une Norvège loin du tourisme, loin des vans, loin de tout. Seules quelques fermes et rares voitures nous rappellent l’existence d’êtres humains dans ces lieux. Nous sommes comblés.

Oppdal se trouve au pied d’une montagne que nous traversons. Nous rejoignons alors la neige, presque fondue à cette époque de l’année. Au col, nous admirons quelques petites baraques en bois et aux toits végétaux qui donnent sur un lac en contrebas. On y emménagerait bien dans cet endroit paisible !

moutons - route - Norvège
maison norvège
Montagnes Ringebu
Gravel Road - Norvège à vélo
lac Oppdal
Montagnes Oppdal

De Oppdal à Ringebu

À Oppdal, nous ne trouvons rien pour poser la tente dans les environs, mais une famille nous ouvre ses portes et nous prête un lit. Quel accueil ! Puis, nous arrivons sur l’E6, le seul moment où nous devons circuler sur une nationale. Les itinéraires parallèles sont possibles mais plus difficiles. Heureusement, les gens nous dépassent majoritairement de manière respectueuse et avec patience, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Nous surnommons l’E6 “la route des cascades”. En plein parc national et au coeur de la vallée, des chutes d’eau tombent directement des sommets un peu partout le long de la route. Nous sommes en pleine admiration et tellement heureux d’être à vélo ici : au moins, nous pouvons nous arrêter lorsque nous le souhaitons.

cascade E6 - Norvège à vélo
gorges Norvège
cascade norvège
cascade norvège
bivouac Norvège
Paysage norvège

Après plusieurs kilomètres sur cette grande route, nous dévions par des routes moins fréquentées, dans un paysage qui nous en met toujours plein les yeux avec de beaux points de vue sur le lac d’Atnsjoen. Au bout du lac, la route nous amène vers le col de Muen. La montée est longue mais les paysages nous laissent sans voix !

Lac Norvège
col Muen Norvège
Norvège à vélo
col Muen - Norvège à vélo
Bivouac rivière - Norvège

De Ringebu à Lillehammer

Après la descente, nous retrouvons un peu de civilisation à Ringebu. Il est temps pour nous de faire quelques courses pour les prochains jours. Nous partons en effet dans une zone loin de tout. La montée à la sortie de la ville est difficile, mais les paysages restent toujours aussi fous. Cette fois, nous sommes au coeur de la forêt.

Très vite, nous basculons sur une piste compliquée et quasiment impraticable tant le terrain est accidenté. Il nous faut porter les vélos au milieu d’une rivière qui a traversé la route. Dans la zone, il y a de nombreux lacs, magnifiques mais infestés de moustiques furieux. Ces derniers nous empêchent de nous arrêter, nous avançons.

Heureusement, la Gravel road que nous avons empruntée devient plus confortable. Le dénivelé est important ceci dit. Sur ces 3 jours hors du temps, nous cumulons 1900 m de dénivelé positif sur une grosse centaine de kilomètres. Entre pluie et grêle, le parcours est parfois difficile à suivre avec les graviers. Nos vélos glissent, dérapent, il faut pousser. Nous gardons en tête qu’il peut y avoir des échappatoires faciles pour repartir dans la civilisation, au cas où.

Nos nuits sont froides, il a neigé à quelques centaines de mètres à peine au dessus de nos têtes. Nous ne croisons quasiment personne durant ces 3 jours. Nous sommes conquis par ce grand espace autour de nous.

Ringebu
Gravel Norvège à vélo
paysages arrière-pays Norvège à vélo
paysages arrière-pays Norvège à vélo
paysages arrière-pays Norvège à vélo
paysages Norvège

De Lillehammer à Olso

Après avoir passé plusieurs jours loin de tout depuis le début de ce voyage, le retour à la civilisation est difficile. Nous arrivons à Lillehammer, une jolie ville au bord du lac de Mjøsa. Elle a d’ailleurs accueilli les jeux olympiques en 1994, nous pouvons toujours voir l’impressionnant tremplin pour les sauts à ski.

La suite de la route nous amène à suivre en grande partie l’E6 qui se transforme peu à peu en autoroute. Le bruit constant du trafic, l’éloignement du lac, tout cela fait que nous apprécions moins cette partie du voyage. Quelques églises valent la visite sur le chemin. Naturellement d’ailleurs, on vous propose les premiers tampons pour pèlerins.

Parfois, l’EuroVelo 3 nous amène près du lac et nous offre de magnifiques points de vue. Les gens nous questionnent souvent sur notre voyage, nous nous rendons bien compte que nous sommes encore peu nombreux à nous lancer sur cet itinéraire.

Une fois le lac terminé, la suite de la route vers Oslo n’est pas des plus intéressantes. Il y a beaucoup de trafic même si nous sommes sur une piste cyclable un peu cabossée. Puis, la zone commerciale de la ville nous semble interminable quant à elle.

sortie Lillehammer
Lac Mjøsa - Lillehammer
EuroVelo 3 - Norvège à vélo
Norvège à vélo
Eglise - Norvège

Oslo, une seconde ville cyclable

Pour être honnêtes, nous ne tombons pas tout de suite sous le charme de la ville d’Oslo. Cependant, il y a quelques jolies rues, quelques petites choses intéressantes comme son impressionnant opéra qui donne sur le fjord. Et un sentiment d’une vie douce en regardant ses habitants.

Il faut dire que la Norvège est chère et la grande ville l’est encore davantage. Cela nous limite dans nos visites. En revanche, la ville est exemplaire pour les vélos. Il est possible de les amener partout avec nous, dans tous les transports par exemple.

À Oslo, nous faisons également l’agréable rencontre de François qui fait partie de l’association Cyclotranseurope, une association qui est très impliquée dans la réalisation de l’EuroVelo 3 en France. Lui est venu faire du repérage pour un voyage de groupe organisé en 2020 (d’ailleurs si l’EuroVelo 3 en groupe vous intéresse, vous pouvez vous inscrire à la randonnée).

Olso - fishmarket
bateau Oslo
Oslo monument
écureuil Oslo
Panneau sortie Oslo

De Oslo à la frontière suédoise

La sortie de la ville d’Oslo se fait bien sur l’EuroVelo 3 car nous passons, au tout début, dans de petites forêts . Mais les parcs laissent vite la place à un parcours qui suit principalement la route principale sans grand intérêt. Nous avons hâte d’arriver à Moss.

Retrouver la mer nous donne un second souffle dans ce voyage. La côte de la Norvège est magnifique avec ses fjords et sa côte escarpée. Nous y découvrons de petites îles sur lesquelles se trouvent des petites cabanes de pêcheurs rouges. Pas de doute, nous sommes en Scandinavie.

Nous arrivons peu à peu à Fredrikstad, une ville médiévale agréable à visiter avec ses routes pavées et ses maisons colorées en bois. Nous nous arrêtons un moment visiter la ville avant de repartir vers la frontière avec la Suède.

La fin du parcours nous amène à nouveau au coeur des forêts sur de petites routes en gravier. Puis, juste avant la frontière, nous retrouvons une piste cyclable pour passer de l’autre côté de la rivière. Le pont qui nous emmène en Suède offre un point de vue exceptionnel : c’est magnifique ici !

EuroVelo 3 - Norvège à vélo
Fjord - EuroVelo 3 - Norvège à vélo
Fjord - EuroVelo 3 - Norvège à vélo
Fjord - EuroVelo 3 - Norvège à vélo
Fjord - EuroVelo 3 - Norvège à vélo
fredrikstad
EuroVelo 3 - Norvège à vélo

Notre ressenti sur cette traversée de la Norvège à vélo

Cette première partie de notre voyage à vélo sur l’EuroVelo 3 nous en a mis plein les yeux. Notamment entre Trondheim et Lillehammer. Le respect des automobilistes pour les cyclistes, la gentillesse des locaux et surtout, la beauté des paysages sauvages de la Norvège nous ont bluffés.

Nous avons ressenti une frustration en ne nous rendant pas sur la côte. Néanmoins, ça nous a permis de vivre une expérience différente. Nous étions globalement seuls, loin de tout et parfois sans commerces.

Cette traversée de la Norvège à vélo a été une révélation pour nous et pour nos futurs voyages. Nous avons tout d’abord l’envie de revenir explorer ce pays (peut-être avec un peu plus de budget ?). Mais aussi d’aller plus loin dans nos voyages pour découvrir davantage d’espaces sauvages !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest

Traversée de la Norvège à vélo via l'EuroVelo 3 - notre retour d'expérience
Traversée de la Norvège à vélo via l'EuroVelo 3 - notre retour d'expérience
Traversée de la Norvège à vélo via l'EuroVelo 3 - notre retour d'expérience

You Might Also Like

Comments ( 2 )

  • gobois64

    Bonjour Mila et ravi de vous retrouver !
    Bravo pour cette traversée – sportive – de ce beau et – cher (financièrement) – pays ! Sur la photo du milieu de l’étape de Trondheim est-ce un ascenseur à vélo ? car je sais que cela existe sur quelques rues pentues de certaines villes. Encore merci de ce partage qui nous permet de voyager confortablement installé devant nos ordis en attendant le retour du beau temps pour repédaler ! Bonne continuation à vous deux !

    • Mila

      Bonjour Gérard,

      Merci pour ton petit commentaire ! Oui, c’est bien un ascenseur à vélo, faut-il encore réussir à monter la côte avec, ce n’est pas un exercice facile. Denni y est presque arrivé 😀
      La Norvège a vraiment été un très beau voyage, nous sommes très heureux de l’avoir découverte 😀 Sur 900km, il y a forcément des zones un peu moins sexy, mais tout de même, ça a été splendide. Presque trop, car nous avons commencé le voyage ainsi, à en prendre plein les yeux.

      Nous nous attaquons à la rédaction de tous les articles sur l’EuroVelo 3 maintenant que nous sommes rentrés. Il y en aurait encore tellement à dire sur la Norvège, mais nous nous réservons un peu car nous comptons bien écrire un petit livre / guide à ce sujet.

      À bientôt !

Enter Your Comments Here..