Le Péloponnèse à vélo : parcours Olympie – Corinthe

par | Mis à jour le 05/04/2022 | Publié le 24/01/2022 | Grèce | 6 commentaires

Si le Péloponnèse à vélo est réputé chez les cyclos, ce n’est pas un hasard ! S’élancer sur cette aventure est une excellente idée, si vous avez un peu de temps devant vous. Dans le Péloponnèse, on retrouve les plages, les montagnes, de nombreux sites archéologiques. Riche en histoire et en milieux naturels, l’expérience ne peut qu’être passionnante. Elle sera bien plus attrayante que sur l’EuroVelo 8 dans tous les cas.

Ainsi, il nous a quasiment toujours été possible d’éviter les grands axes en suivant soit des chemins en terre, soit des petites routes de montagne. Le dénivelé est plutôt conséquent mais le jeu en vaut la chandelle. 

Le Péloponnèse à vélo – infos pratiques

Notre itinéraire

Depuis l’île de Céphalonie, nous avons pris un bateau qui nous a amené à Kyllini. À partir de cette ville, nous avons fait le détour vers Olympie pour redécouvrir les origines des jeux olympiques. Puis nous avons longé la côte jusqu’à la station balnéaire de Gialova avant de repartir vers Kalamata, puis Sparte, et de remonter vers le nord, à nouveau par la côte. 

Si vous descendez dans le Péloponnèse, vous aurez forcément à affronter quelques montagnes. La seule alternative face au dénivelé est de suivre l’EuroVelo 8, plus au nord.

Cet itinéraire fait partie d’un voyage plus global en Grèce. En effet, tour global part de Igoumenitsa et va jusqu’à la frontière turque !

Infos pratiques

À quelle saison parcourir le Péloponnèse à vélo ?

Toutes les saisons sauf l’été. Les canicules sont fréquentes dans la région et les températures peuvent monter au-delà du raisonnable pour voyager à vélo. C’est lors de notre traversée du Péloponnèse que nous avons subi la canicule. Même en montagne, nous ne sortions pas les sacs de couchage la nuit.

Le Péloponnèse avec des enfants ?

C’est possible, toutefois on ne peut pas toujours éviter les grands axes, ce qui rend le parcours dangereux à certains endroits. Enfin, il faudra peut-être trouver une solution alternative pour traverser les cols qui peuvent être un sacré défi physique.

Un équipement particulier pour le Péloponnèse ?

Le maillot de bain est indispensable ainsi que beaucoup de réserves d’eau. Le bivouac a toujours été simple en Grèce, n’hésitez pas à prendre votre matériel.

Si vous souhaitez en savoir davantage, nous vous invitons à parcourir notre liste de matériel pour voyager au long cours.

Péloponnèse à vélo - Gialova
p

Pour davantage d’informations sur la Grèce en général, retrouvez notre article complet sur la Grèce à vélo

Carnet de route – Le Péloponnèse à vélo

Étape 1 – Kyllini – Olympie – 86 km

Au départ du port de Kyllini, nous empruntons les petites routes vers Pyrgos avant de dévier de la côte pour l’ancienne Olympie. Les routes sont plutôt des départementales mais la circulation reste tout à fait tolérable. 

La route ne présente pas sincèrement de grand intérêt de notre point de vue, mais elle devient de plus en plus vallonnée vers Olympie. Les petites routes sont alors présentes, ce qui fait que nous pouvons y aller plutôt paisiblement. 

L’ancienne Olympie est plutôt cool, son centre-ville est agréable. Pour pouvoir visiter les sites historiques, nous nous posons au camping. Notre critère de sélection : la piscine, devenue vitale par cette forte chaleur.

Denni - route - Ancienne Olympe
Colonne - ancienne Olympa
Ancienne Olympe - Péloponnèse
Colonnes - Ancienne Olympe

Visiter l’ancienne Olympie

Les sites de l’ancienne Olympie sont vraiment impressionnants. 

L’entrée inclut la visite de 2 musées (le musée archéologique et celui des jeux olympiques) et le site archéologique. Impossible de séparer les entrées, il faudra débourser 12€ pour l’ensemble. Prévoyez donc au moins une journée sur place.

Les panneaux se font rares sur le site archéologique. Pour bien le comprendre, nous vous recommandons la visite guidée. Si vous souhaitez rendre le tout plus visuel, il existe aussi des visites guidées avec des lunettes de réalité virtuelle.

Ancienne Olympie - Péloponnèse

 

Où dormir ?

Camping Diana - Olympie

Le Camping Diana, camping simple avec toilettes et WC propres mais rustiques. Les emplacements sont très chouettes, sous les vignes. 

Quelques hôtels semblent vraiment bien comme :

  • Le Prytanio, avec un grand jardin et parking pour entreposer les vélos
  • The Mansion of Dionysos, des maisonnettes louées avec piscine et jacuzzi
  • Mellia, avec un patio privé pour laisser les vélos (attachés probablement)

Étape 2 Olympie – Gialova – 133 km

Au départ d’Olympie, la route est très vallonnée avec quelques portions vraiment difficiles. Si l’on peut penser que l’on va descendre, la réalité est un peu différente. Mais l’étape offre de beaux points de vue avec très peu de circulation. 

De retour sur la côte, la route principale est plutôt chargée, c’est pourquoi nous avons pris le plus possible de chemins parallèles. Ils sont généralement plutôt roulants car les locaux les empruntent très souvent en voiture. 

De belles plages se trouvent le long de la côte. Il faut parfois les chercher un peu, mais elles garantissent ainsi l’intimité. Nous retenons particulièrement la plage de Kartela, dont l’accès n’est pas facile. Idéale pour un bivouac, elle est très peu fréquentée. Attention toutefois aux serpents. Juste à côté, se trouve une plage à la roche volcanique difficile d’accès. Il faudra escalader mais la vue est vraiment sympa.

Sortie Olympia - Péloponnèse à vélo
Église - bord de mer - Grèce
Denni - Olivier - Péloponnèse
Plage et roche - Kartela

La suite de la route n’est pas forcément une partie de plaisir mais n’est pas déplaisante. La plage de Gialova est connue pour être l’une des plus belles de Grèce. À côté, se trouve tout un espace naturel où l’on peut observer des oiseaux. Le lieu est donc plutôt fréquenté, mais les marais ne le sont pas. 

Plage de Gialova

Visiter les alentours de Gialova

Je n’ai pas pu profiter de la magnifique plage de Gialova. À peine arrivés sur cette dernière, nous nous sommes baignés. J’ai eu la malchance de marcher sur une vive, ce qui m’a valu un retour douloureux au camping, en urgence, pour tremper mon pied dans de l’eau chaude. Je vous recommande donc d’être prudent, apparemment ce n’est pas si rare. 

Aussi, une randonnée mène vers un point de vue sur l’espace naturel et la plage. Toutefois Denni en est vite revenu. Le chemin de randonnée n’est pas entretenu, bouché par endroit par la végétation. Les indications sont inexistantes et les araignées étaient si nombreuses que l’évolution se fait avec des pincettes.

Où dormir ?

  • Plage de Kartela : nous avons demandé à poser la tente dans une oliveraie. Depuis que je voyais les champs d’oliviers, j’en rêvais !
  • Camping Erodios, Gialova : camping assez grand avec cuisine commune et accès privé à la plage. Ombre sur les emplacements.

 

Recommandations pour Gialova :

  • Meliterra : une petite maison confortable non loin de la plage
  • La Vatura : Guesthouse avec chambres et grand jardin pour entreposer les vélos

Étape 3 – Gialova – Mystras – 116 km

Nous longeons la côte sud de loin. La canicule est si intense que le goudron de la route nous renvoie un air brûlant. Les montées et descentes s’enchaînent avec des portions difficiles. De petits sites archéologiques se présentent régulièrement sur la route mais nous n’avons pas le courage d’aller les visiter. Nous optons plutôt pour un logement avec air conditionné et plage à côté, dans la petite ville non touristique de Análipsis. 

Puis c’est la montée. Nous passons rapidement Kalamata avant d’enchaîner des virages en épingle sur une côte véritablement pentue. Nous empruntons la vieille route de Sparte car la nouvelle nous semble trop fréquentée. Sur Komoot, cette vieille route est presque toute en rouge, avec même des passages proches du noir. Nous comprenons vite notre douleur !

En plus de portions à plus de 20% et la chaleur, les abeilles nous accablent. Le long de cette route sont installées de nombreuses ruches. Les insectes s’attaquent plus particulièrement à Denni et tentent d’entrer dans ses oreilles. Nous manquons d’eau car la route est totalement déserte. Heureusement, nous trouvons un couvent où les nonnes nous sauvent la mise.

La dernière portion de la route est en gravel. Etonnement, c’est celle qui passe le mieux car la pente est bien plus douce. La descente sur la route principale est splendide. On évolue au cœur d’une vallée encaissée et rocheuse où l’on observe de nombreux monolithes impressionnants.

Le site de Mystras demande un dernier effort. La route monte à nouveau pas mal, mais le site est vraiment incroyable. 

Montée - col Kalamata - Sparte
Bivouac - col
Montée - sud Péloponnèse
Montée - sud Péloponnèse
Vallée - descente Mystras
Col Kalamata - Péloponnèse à vélo

Visiter le magnifique site de Mystras

Nous n’avons pas eu la chance de pouvoir découvrir le site. La raison : la canicule qui a poussé le gouvernement à fermer les lieux de visites aux heures les plus chaudes. Cela ne nous laissait que 2h, en fin de journée, pour l’explorer. Après la montée de la veille et la chaleur accablante, nous n’avons pas réussi à décoller une fois posés au camping (à 3 km en montée du site). 

Toutefois, c’est un site que l’on regrette de ne pas avoir visité. L’ancienne cité de Mystras est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Les églises, palais et monastères s’enchaînent sur les hauteurs et sont surplombés par l’ancienne forteresse.

Prévoyez une bonne demi-journée au moins pour parcourir l’ensemble de l’ancienne cité. Et vos chaussures de randonnée ! Attention, ça va grimper !

Mystras

 

Où dormir sur la route ?

  • Beach House, Análipsis : nous étions les premiers clients de ces oléiculteurs. Ils ont quelques petites baraques dans un immense jardin, c’est à l’ombre, c’est frais, c’est très agréable. 
  • Castle View Camping & Bungalows : Nous aurions bien pris un bungalow, mais ils étaient déjà tous pris. Ça aurait été un soulagement par cette chaleur. Le camping est chouette, un peu excentré mais seulement à 3 coups de pédale. Il y a une piscine bien rafraîchissante, de l’ombre et de nombreuses prises de courant en libre service. 

Autres recommandations Mystras :

  • Arxontiko Taygeti : nous nous sommes arrêtés un peu spontanément dans cette guesthouse pour petit-déjeuner (nos sacoches étaient vides). Si nous avions eu le budget, nous nous y serions arrêtés. La vue était splendide, le lieu ultra paisible et le service d’une qualité irréprochable !
  • Christina Guest House : à la base, nous voulions dormir là, juste pour la climatisation. Mais la dernière chambre a été réservée quelques heures avant notre arrivée. Elle est en plein centre avec un tarif abordable et un beau patio pour poser les vélos. 

    Étape 4 – Mystras – Astros – 100,5 km

    La petite route vers Sparte est facile et en descente. Toutefois l’entrée dans la ville est un peu plus difficile car ça circule beaucoup. Nous voulions absolument aller voir la statue de Leonidas. Mais je suis certaine que l’on peut éviter cette ville qui n’a pas grand intérêt finalement. À moins d’être un inconditionnel fan du roi de Sparte !

    La suite nous a amenés vers un second col. Toujours sous la même chaleur accablante, mais cette fois avec un dénivelé beaucoup plus abordable et une montée plutôt tranquille ! Les petits villages sur le passage sont absolument charmants et offrent toujours un rafraîchissement bienvenu. 

    Les paysages sont bien préservés, boisés et à l’ombre sur la plupart de la route, ce qui la rend confortable même par temps de canicule. La descente emmène quant à elle dans un autre monde, dans des paysages rougeâtres et désertiques avec la mer en fond de toile. Sur la descente, le village de Kastanitsa est l’un des plus beaux que nous ayons vu en Grèce, préservé avec ses petites ruelles et ses rues pavées. 

    Aussi, prêtez attention, il y a plusieurs maisons troglodytes dans la roche, toutes en hauteur !

    Astros Beach est une grande station balnéaire plutôt agréable où l’on retrouve même un vieux château dont la visite coûte 8€ (beaucoup d’avis négatifs). Juste avant l’arrivée dans la ville, il y a le parc Igroviotopos Moustou, vraiment beau avec ses étangs aux eaux transparentes et sa faune. Aussi, nous apercevons le Mont Olympe depuis la côte. Étonnante sensation lorsqu’avec le jeu de lumière, nous avons eu l’impression que son sommet étant enneigé alors que le compteur affichait 40°C. 

    Ensuite, pour rejoindre Athènes, nous avons emprunté le train à Corinthe. Nous parlons de toute cette aventure sur l’article de l’EuroVelo 8 en Grèce

    Statue Leonidas - Sparte - Peloponnèse
    Descente - Sparte
    village de Kastanitsa

    Où dormir sur la route ?

    Passage du col :

    • Les locaux nous ont souvent conseillé l’hôtel Pritanio nous disant qu’il était super (ça a vraiment l’air d’être le cas). Pour une question de budget, nous n’avons pas voulu nous y rendre. Nous avons trouvé un petit logement un peu hasardeux, grâce à un patron de café qui tenait un gîte pour scout. Nous avons eu le droit à un dortoir de 20 places rien que pour nous et une pause bien méritée. 
    • Antoniou Guesthouse : grosse hésitation également pour cette pause car la guesthouse avait l’air sublime et le village était super agréable, avec un site archéologique à visiter et des montagnes magnifiques aux alentours. 

    Astros Beach :

    • Mitseas Appartments : confortable et pas cher, nous nous sommes bien reposés. La cuisine est sous-équipée (heureusement que l’on trimballe notre popote) et les vélos sont restés dans le patio sans souci. 
    • New Panorama Studios : dans la même gamme et le même style que le logement que nous avons loué, un petit studio en bord de plage !
      Péloponnèse - Gialova

      Bilan du Péloponnèse à vélo

      Nous n’avons pas eu de chance car la canicule a frappé fort lorsque nous avons traversé le Péloponnèse à vélo. Les journées de vélo étaient donc limitées, nous partions très tôt et nous arrêtions aux heures les plus chaudes. 

      Toutefois, nous avons adoré les paysages et le sauvage que l’on y trouve. Nous ne nous sommes pas étalés sur toutes les aventures qui nous sont arrivées dans la région, mais ça vous tente, nous en parlons un peu sur triban-exposure

      Aussi, il y avait encore tellement de choses à voir plus au sud, sans la canicule, nous aurions sans doute davantage traîné en Grèce.

      D’autres parcours à envisager dans le Péloponnèse

      Lors de notre passage, nous avons hésiter à dévier vers d’autres montagnes / plages :

      • La péninsule du Cap Malée : cela nous faisait aller trop au sud pour la période, mais il semblerait que la visite est vraiment sympa. On peut notamment visiter un ancien port de l’âge de bronze en partie immergé (Pavlopetri) ou Monemvasia, ancienne ville fortifiée. 
      • Les grottes de Divos : Au lieu de prendre vers Sparte à Kalamata et en descendant vers le sud, il y a également les grottes de Divos qui ont l’air sympa.
      • Moni Agiou Ioanni Prodromou : au lieu de prendre la route vers Sparte, nous avons hésité à remonter vers Tripoli sur une route très exigeante au niveau du dénivelé. Au coeur des montagnes, on trouve notamment les gorges du Loussios avec des villages et monastères perchés à flanc de montagne. Il y a l’air d’avoir pas mal de randonnées à faire dans le coin et c’est sans doute un peu plus intime que les Météores.

      6 Commentaires

      1. Ophélie

        Ces paysages sont dingues, merci pour la découverte ! C’est marrant, j’ai horreur du vélo, mais c’est un plaisir incroyable que de lire vos aventures à vélo. ♥ x

        Réponse
        • Mila

          Salut Ophélie,

          Merci beaucoup pour ton petit commentaire ! On ne peut pas tous être passionnés de vélo et c’est d’autant plus chouette de savoir qu’il y a aussi des non-passionnés parmi nos lecteur.rices, alors encore merci à toi ♥!

          Réponse
      2. sophie

        Super magnifique blog. J’aimerais juste des précisions, sur les araignées, c’est des méchantes? (cf les araignées étaient si nombreuses que l’évolution se fait avec des pincettes)

        Réponse
        • Mila

          Merci beaucoup ! C’est adorable ! Pour les araignées, elles ne sont pas méchantes, mais elles sont assez grosses pour décourager les sensibles de l’araignée que nous sommes !

          Réponse
      3. Ed

        Merci pour ce partage !
        Vous y étiez à quelle période exactement ? Et quelles étaient les temperatures le jour et la nuit ?
        J’envisage de le faire cet été, en espérant qu’il n’y ait pas les memes canicules que l’an dernier..

        Réponse
        • Mila

          Hello Ed,

          En effet, nous avons pris assez cher niveau température. La nuit, ça tombait peu, nous ne sortions même pas les duvets (à part en montagne). Nous ne trimballons pas de thermomètre avec nous, mais je dirais que ça ne descendait pas en dessous de 25°C. Nous y étions début juillet et je dois dire que l’ombre et la climatisation étaient nos seuls points d’intérêt.

          À voir si les années suivantes seront aussi caniculaires !

          Réponse

      Soumettre un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.